Fleurs des villes…

Par défaut

DSC_0030 DSC_0022 DSC_0012

Paris aussi sent bon le printemps, les arbres fleurissent dans les parcs et l’air embaume.

 DSC_0015 DSC_0034 DSC_0016

Il est encore temps d’aller admirer l’exubérant cerisier du Jardin des Plantes.

 DSC_0033 DSC_0044 DSC_0040

Pastelaria Belem : azulejos et pastéis de nata

Par défaut

          Juste à côté de chez moi, au cœur des Batignolles, se cache une petite pâtisserie portugaise qui vaut le détour. Des azulejos couvrent un mur et nous propulsent direct sous le soleil du sud. Pour le goûter, vous pourrez déguster diverses pâtisseries portugaises réalisées maison comme un roulé à l’orange, une génoise à la noix de coco ou bien sûr, le célèbre pastel de nata qui est paraît-il le meilleur de la capitale. Et franchement, je veux bien le croire, ils sont tout simplement délicieux ! Vous pourrez accompagner ces gourmandises de thé, de café ou de jus de fruits et profiter de l’ambiance très conviviale du lieu. Le patron est très accueillant et fera tout pour que vous vous sentiez comme chez vous. Côté prix, ça reste raisonnable : comptez 3€ pour une part de gâteau environ. Un petit bout de Portugal en plein Paris qui mérite qu’on s’y arrête.

© Camille M.

© Camille M.

Pastelaria Belem

47 rue Boursault

75017 Paris

Ouvert de 8h à 20h, fermé le lundi

© Josh W.

© Josh W.

Mes réponses à 28 questions sur les livres

Par défaut

          Il y a quelques temps, Filou me désignait pour répondre à des questions sur la littérature. 28 questions sur mes habitudes de lecture. Je devrais à mon tour demander à 5 personnes d’y répondre mais je vais passer cette étape étant donné que je pense qu’à peu près toutes les personnes que je connais y ont déjà répondu. Voici donc mes réponses à ces 28 questions.

1- Plutôt corne ou marque-page ?

Marque-page, sans hésiter ! J’en ai toute une collection et j’aime bien les assortir à la couverture ou au contenu de mon livre. Je déteste corner mes livres même s’il m’est arrivé de le faire la mort dans l’âme pour ms livres de fac. Quand je n’ai pas de marque-page, n’importe quel bout de papier peut en faire office : un ticket de métro, un ticket de caisse, ou mes préférés, des tickets de musée.

2- As-tu déjà reçu un livre en cadeau ?

C’est quoi cette question ?! Mais évidemment ! Tout le temps même ! A tous les Noëls, tous les anniversaires et même des fois sans raison particulière. Et vous savez quoi ? J’adore ça !

3- Lis-tu dans ton bain ?

Non. Déjà, parce que je n’ai pas de baignoire. Et que je n’aime pas trop les bains. Mais même quand j’en prenais chez mes parents, je ne lisais que très rarement dedans. L’image est très romantique mais j’ai trop peur de mouiller mes livres alors dans mon bain, je me contente de buller.

4- As-tu déjà pensé à écrire un livre ?

Oui et non. Enfant, je rêvais d’écrire des livres. Bizarrement, l’envie m’est très vite passée. Depuis elle n’est jamais vraiment revenue. J’ai bien eu quelques idées, comme un livre de cuisine, mais je ne sais pas si ça compte. Ni le blog ni mon envie de travailler dans l’édition ne reposent sur une quelconque frustration de ce côté-là, quoiqu’en pensent la plupart des gens. Je n’ai pas l’impression d’avoir grand chose à raconter alors je n’écris pas, c’est aussi simple que ça.

5- Que penses-tu des séries en plusieurs tomes ?

Pas grand chose. J’en ai lu beaucoup étant ado. Un peu moins maintenant. J’hésite un peu plus à en commencer aujourd’hui, faute de temps surtout, j’adore diversifier mes lectures et les séries sont chronophages. Et puis c’est tellement frustrant d’attendre la sortie d’un tome, avec la peur qu’il ne paraisse jamais. Mais ça fait aussi partie du charme des sagas.

6- As-tu un livre culte ?

Le Seigneur des Anneaux. C’est le premier livre « pour les grands » que j’ai lu. J’avais 10 ou 11 ans. Ca a changé ma vie. Il m’a fallu presque un an pour m’en dépêtrer, avec quelques lectures plus légères et de mon âge entre temps. C’a été mon premier choc littéraire. Je ne l’ai jamais relu, trop peur d’être déçue. Il y a eu quelques autres grands tournants littéraires dans ma vie, pas si nombreux que ça au fond. Mais le premier a toujours un charme particulier non ?

7- Aimes-tu relire ?

Pas du tout. Je ne relis presque jamais un livre. Même quand j’étais à la fac, je ne rechigner à relire les livres au programme dans leur intégralité. J’ai toujours eu une assez bonne mémoire (enfin, jusqu’à maintenant en tout cas, ça a bien changé !) et j’oublie rarement une histoire du la relecture manque toujours un peu de surprise. Et puis il y a tant de livres à découvrir ! Il m’arrive quand même de temps en temps de relire un classique ou un livre aimé, même si c’est de plus en plus rare. Les livres que j’ai relus le plus souvent sont Un roi sans divertissement, dont j’ai appris des passages entiers par cœur, Les liaisons dangereuses, qui est un texte absolument incroyable dont je ne me lasse pas et, bien sûr, Les fleurs du mal, que je peux lire et relire en découvrant de nouvelles choses à chaque fois comme si c’était la première.

8- Rencontrer ou ne pas rencontrer les auteurs de livres qu’on a aimés ?

Plutôt ne pas les rencontrer. Parce que je suis assez timide (doux euphémisme, même si je me soigne) et que je ne vois absolument pas ce que je pourrais leur dire. Je n’oserais même pas les aborder et je m’en voudrais après qui plus est. En revanche, pour les auteurs que j’apprécie le plus, j’aime participer à des lectures dans lesquelles je peux me noyer dans la masse. Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de rencontrer par le plus grand des hasards un de mes auteurs favoris, quelqu’un que j’admire énormément. Je n’ai pas su quoi lui dire, ni même osé lui dire à quel point j’aimais ses textes mais il m’a adressé quelques mots, malgré le regret de ne pas avoir si saisir l’occasion d’échanger avec lui, j’en garde un souvenir ému.

9- Aimes-tu parler de tes lectures ?

Évidemment puisque mon blog en est plein ! Quand j’aime un livre, j’en parle à ma famille, à mes amis, à la terre entière grosso modo et mon blog m’aide à en parler même à de parfaits inconnus. Quand je n’aime pas c’est sensiblement pareil d’ailleurs. Je passe ma vie à parler des livres et films qui croisent ma route. Je saoule tout le monde avec ça. Mais j’essaie de me calmer et de canaliser un peu tout ça sur mon blog histoire de ne pas rendre mon entourage complètement fou.

10- Comment choisis-tu tes livres ?

Ca dépend. Ca peut être à peu près n’importe comment. Parce qu’on m’en a parlé, parce que j’aime l’auteur, parce qu’on me l’a offert, parce que je l’ai vu sur la liste de tel ou tel prix littéraire, parce que le titre me tente ou juste parce que j’aime la couverture. Toutes les raisons sont bonnes !

11- Une lecture inavouable ?

Je crois que j’avoue et assume à peu près toutes mes lectures. Je vous en fais même profiter ! Peut-être éventuellement quelques romans pour ados mal écrits ou des romances bien fleur bleue. Mais j’avoue que j’en lis de moins en moins. Il y a énormément de titres qui attendent dans ma bibliothèque du coup j’essaie quand même plus d’aller vers des choses susceptibles de me plaire. Je pense que ma prochaine lecture inavouable sera Inglorious Bastard, gagné lors d’un concours, voilà, vous savez tout.

12- Des endroits préférés pour lire ?

L’endroit où je lis le plus est clairement les transports en communs puisque j’y passe un certain temps tous les jours. Mais mon endroit préféré pour lire est clairement le rebord de la fenêtre de ma chambre chez mes parents, face à mes montagnes. J’aime aussi les parcs, les bancs, mon fauteuil, les plages ou n’importe quel endroit de préférence au soleil. Si le paysage est sympa c’est encore mieux. J’aime bien aussi prendre quelques minutes pour lire au lit le matin, un luxe !

13- Un livre idéal pour toi serait… ?

Aucune idée. Je n’ai pas de livre idéal je crois. D’ailleurs j’aime des choses très très variées. J’adore les livres qui me font rire, ils sont tellement rares ! Sinon j’aime les livres assez épais avec plein de personnages un peu décalés. Je suis assez obsédée par la folie. J’aime bien apprendre des choses aussi. Bref, je crois que j’aime juste être embarquée dans une histoire, un style sympa, quelque chose qui me surprenne : j’aime lire quoi.

livres

14- Lire par dessus l’épaule ?

Oui et non. Me tordre le cou pour tenter de lire le titre du livre d’un passager dans les transports ou n’importe où ailleurs, oui oui oui et re-oui. Pour le reste je trouve très inconfortable de lire par dessus l’épaule de quelqu’un. J’essaie de laisser les livres tranquilles, en revanche, si un de mes proches lit un article qui me semble intéressant et qu’il est trop long pour que je m’échine à lire à l’envers, de côté ou par en dessous (ce qui est presque toujours le cas donc), je finis par lui arracher purement et simplement le journal des mains, avec souvent un cruel manque de diplomatie. C’est très malpoli, je sais, j’essaie de faire des efforts de patience mais il y a encore du boulot !

15- Télé, jeux vidéo ou livres ?

Les trois ! Beaucoup trop de télé même si j’essaie de limiter au minimum les émissions à la con pour me consacrer aux films et séries, je vois encore beaucoup trop de choses sans intérêt juste pour faire un bruit de fond. Je vis seule et j’avoue que la télé a tendance à occuper vite beaucoup d’espace si on n’y prend pas garde. Difficile de s’en dépêtrer une fois qu’on a pris l’habitude de l’allumer en rentrant chez soi. J’adore les jeux vidéo mais je joue finalement assez peu. Surtout par périodes en fait, de manière irrégulière. J’aimerais trouver le temps de jouer plus, c’est vraiment quelque chose que j’apprécie. Mais les livres restent la seule chose dont je ne pourrais absolument pas me passer, où que je sois et quelques soient les circonstances. J’en ai toujours un dans mon sac (voire deux), où que j’aille, même si je sais que je ne l’ouvrirais pas. On n’est pas à l’abris d’un imprévu et je ne connais pas de meilleure compagnie. Je me sens nue si je n’ai pas de livre avec moi.

16- Lire et manger ?

Dans l’idée oui mais dans les faits c’est compliqué. Le livre a du mal à rester ouvert, je ne fais pas attention à ce que je mange, bref, je fais mal les deux et je n’aime pas ça. Alors quand je mange seule à l’extérieur, je lis en attendant mon plat, je mange calmement, je fais éventuellement une micro pause lecture, je recommence à manger et je m’empresse de retrouver mon livre bien sûr !

17- Lecture en musique, en silence, peu importe ?

Presque toujours en silence même si je bruit ne me dérange absolument pas. Parfois, mais extrêmement rarement, je mets un fond de musique classique pour accompagner mon livre. Une association qui fonctionne souvent très bien. Mais c’est vrai que la lecture reste plutôt pour moi un moment de calme en général.

18- Que deviendrais-tu sans livres ?

Aucune idée ! Je serais tentée de faire de grandes phrases, dire que je ne pourrai pas vivre sans, que lire est pour moi aussi important que respirer, tout ça. Même si ce n’est pas loin d’être vrai ce serait un peu exagéré. Non, je ne sais pas. Je pense que j’y perdrais un peu de ma vivacité d’esprit, de mon esprit d’analyse, que mon cerveau s’endormirait un peu. Je serais surtout terriblement triste, ça représenterait un manque énorme dans ma vie, c’est sans doute la dernière choses dont j’envisagerai pouvoir me passer.

19- Tu achètes un livre sur internet et tu le reçois un peu abîmé, que fais-tu ?

Probablement rien, à part râler un peu quand même. Déjà, je n’achète quasiment jamais de livres sur internet, je préfère aller voir mon petit libraire qui lui me vend des livres en bon état. Et puis je déteste aller à la Poste, faire des colis, tout ça, donc si je peux éviter de renvoyer un livre, je m’en passe très bien. Ca me ferait surement passer l’envie d’acheter mes livres sur le net en tout cas.

20- Quel est l’élément qui t’a donné le goût de la lecture ?

Difficile à dire. L’ambiance générale chez moi je crois. Ma mère me lisait une histoire chaque soir, mon grand-père était un conteur fabuleux et j’étais fascinée par l’immense bibliothèque de mes parents. Ils lisent beaucoup tous les deux et bien sûr je voulais faire comme eux. Et puis j’ai toujours adoré l’odeur des livres, les couleurs, leur toucher. Une passion qui ne s’est jamais démentie depuis.

21- Que penses-tu de toutes ces adaptations cinématographiques ?

Pas grand chose. Souvent, je trouve les films très décevants quand on a aimé les livres dont ils sont inspirés. C’est difficile quand on a imaginé des lieux et des personnages de voir la vision qu’en a eu quelqu’un d’autre. Un peu réducteur aussi. En revanche, nombreux ont été les films qui m’ont donné envie de lire les livres dont ils sont tirés. Je trouve quand même qu’il y a un peu surnombre d’adaptations dernièrement, un peu d’inspiration du côté des scénaristes serait bienvenue. Enfin, si ça peut donner à quelques uns l’envie de lire, pourquoi pas.

22- Si tu ne devais retenir qu’un seul personnage rencontré dans tes lectures, ce serait lequel ?

Non mais c’est quoi cette question ?! Comment je pourrais choisir un seul personnage ? Je pense qu’on pourrait me poser 1000 fois cette question et obtenir 1000 réponses différentes mais là le premier personnage qui me vient à l’esprit est Stavroguine dans Les démons de Dostoïevski.

23- Quels sont les 5 livres de ta PAL qui te font le plus envie ?

Oulà ! Il y en a tellement, difficile de faire un choix. Nombreux sont ceux qui me tentent. Là spontanément je dirais Ce qu’il advint du sauvage blanc de François Garde, Je te vois reine des quatre parties du monde d’Alexandra Lapierre, Opium de Laure Garancher, La fabrique des illusions de Jonathan Dee et La clé de l’abîme de José Carlos Somoza. Ou à peu près 100 autres…

24- Si tu ne pouvais plus lire qu’un seul type de livres, lequel ce serait ?

Des romans ! A vrai dire je ne lis déjà quasiment que ça. J’ai beau essayer de diversifier mes lectures, j’ai beaucoup de mal à aller vers d’autres choses. Et ça ne va pas vraiment en s’arrangeant.

25- Comment classez-vous les livres dans votre bibliothèque ?

Ca dépend. Chez mes parents elle est classée par genre (poésie, théâtre, épistolaire, roman, essai) puis par ordre chronologique. Je sais, c’est très bizarre comme classement mais vous n’imaginez pas à quel point ça m’a aidée à retenir les époques du publication des livres ! Chez moi, les livres sont classés de manière plus traditionnelle, à savoir par genre (poésie-théâtre-nouvelles, jeunesse, SF, polar, essai, biographies, beaux livres, littérature française, littérature étrangère ; les BD sont à part), puis par ordre alphabétique. Pour les romans, je sépare grands formats et poches pour des raisons pratiques. Pour la littérature étrangère, je classe par langue d’origine. J’ai aussi une étagère spéciale pour les livres empruntés.

26- Etes-vous livre papier ou ebook ?

Papier, mille fois papier ! Je n’ai même pas de liseuse et ne compte pas vraiment m’y mettre. J’adore le papier, le toucher, l’odeur, je ne pourrais pas m’en passer.

27- Que faites-vous de vos livres une fois lus ?

Je les garde. Il m’arrive d’en prêter à des amis, bien sûr, ou d’en ramener quelques uns chez mes parents mais on peut dire que je garde tout. J’ai le plus grand mal à me séparer d’un livre, même quand je ne l’ai pas aimé. Inutile de vous dire que je passe mon temps à rajouter des étagères !

28- Connais-tu la règle de la page 99 ? Et si oui, est ce que tu l’appliques parfois à tes lectures ?

Je connais mais n’applique pas. Des fois je me souviens de cette règle et je lis la page 99 de mon livre en cours pour voir mais c’est à peu près tout.

La théorie de la tartine, une bonne surprise signée Titiou Lecoq

Par défaut

          En 2006, lorsque Marianne découvre sur le net une sextape postée par son ex, elle ne trouve pour l’aider qu’un hacker immature et un journaliste visionnaire qui croit qu’Internet va transformer le monde. Dix ans et les chocs de la jeunesse (enfants, travail, amours) plus tard, que deviennent notre ex-étudiante blogueuse, le jeune pirate et l’homme de presse idéaliste ? Internet a tout bousculé…

51l8YNyybLL._SY344_BO1,204,203,200_

          Quand l’éditeur (ou son attachée de presse plutôt) m’a envoyé ce livre, je dois admettre que je n’étais pas particulièrement emballée. Le titre me laissait un peu perplexe. Comme c’étaient des épreuves, je disposais en plus d’informations très limitées. Je ne savais pas grand chose du contenu et j’avoue que les titres précédents de l’auteur, que je ne connaissais pas, ne me tentaient absolument pas. L’auteur est blogueuse et je me méfie toujours un peu des blogueuses qui écrivent des livres, il y a souvent un ton particulier à ce genre d’ouvrages, assez léger – ou faussement léger, qui ne m’enchante pas vraiment. Comme je reçois très peu de livres en service de presse, j’ai quand même fait l’effort de me lancer dans cette lecture. Grand bien m’en a pris parce que contre toute attente, j’ai de suite accroché ! Les personnages sont assez sympathiques et le sujet m’a pas mal intéressé. L’auteur revient sur les débuts d’internet et les premières désillusions qui s’en sont suivies. C’est assez marrant de se rappeler de ce temps pas si lointain où tout semblait possible sur la toile et de la vitesse à laquelle les choses nous ont échappées.

          L’écriture est agréable et ce livre se lit vraiment tout seul, c’est un plaisir. L’histoire est plutôt bien construite même si elle est parfois improbable. J’ai trouvé la fin un peu faible mais pas non plus au point de gâcher l’ensemble. Il y a une certaine fraîcheur dans ce livre qui ne va pas jusqu’à la niaiserie. Bien sûr, l’auteur n’échappe pas à quelques clichés sur ses personnages mais l’ensemble reste intelligent et agréable. Au fond, ce livre a surtout un gros capital sympathie que je ne saurais pas vraiment expliquer et que ses petites faiblesses n’entament pas vraiment. Objectivement (enfin je crois), j’ai quand même l’impression qu’il s’agit d’un livre générationnel qui plaira surtout aux trentenaires désabusés un peu nostalgiques des débuts d’internet (ou pas). Ce sont en tout cas sans doute eux qui se sentiront le plus concernés par cette histoire. Le ton un peu aigre-doux assez typique du temps. Un roman assez réussi et franchement agréable largement ancré dans son époque. Une heureuse surprise.

© agence Anne et Arnaud

© agence Anne et Arnaud

Nous ne voulons pas d’un monde où la garantie de ne pas mourir de faim s’échange contre le risque de mourir d’ennui.

_______________

La réunion de prérentrée de l’établissement scolaire secondaire ne servait pas à mettre au point des détails pratiques afin que l’école soit en état d’accueillir de nouveaux élèves, elle avait pour fonction essentielle de permettre au personnel de faire le deuil psychologique des vacances.