Après maintes péripéties dont je vous passe les détails (une 1° année de Master 2 désastreuse, une réinscription impossible à Paris, une formation webmaster qui tombe plus ou moins à l’eau…), un nouveau projet a pris forme un peu par hasard.

          J’ai dû aller m’inscrire à la fac de Toulouse pour avoir une convention de stage. Malgré les inscriptions depuis longtemps clôturées, j’ai trouvé une merveilleuse secrétaire pour accepter de m’inscrire en Master 2 de lettres modernes. Puis un prof assez fou pour me suivre sur un sujet qu’il ne connaît pas. Me voilà donc lancé dans la grande aventure de la rédaction d’un mémoire ; qui vient s’ajouter à un stage à temps plein en maison d’édition. Ca va être dur ! Avec beaucoup de bonne volonté, ça me semble quand même faisable, ce n’est qu’une mauvaise année à passer.

          Dans l’urgence, j’ai choisi de travailler sur un sujet que j’avais déjà entamé l’année dernière et qui m’avait réellement plu, non pas par le thème, ni par l’écriture de l’auteur, mais par la richesse des découvertes qu’il m’a amenée à faire : L’écriture de la maladie chez Hervé Guibert (titre non contractuel).

           Pendant plusieurs mois donc, ce blog va être inondé de Guibert : ses livres, bien sûr, mais aussi des critiques, des thèses, des mémoires peut-être et d’autres romans ou témoignages ayant pris pour thème le sida. Mais promis, je ne continuerai à lire autre chose et à vous offrir littérature plus joyeuse.

          Si vous avez des idées ou commentaires divers et variés sur le sujet, je suis bien sûr preneuse !

"

  1. Bonjour,
    J’arrive ici via le blog de Delphine. J’ai parcouru rapidement ton site, je le trouve beau (ça c’ets fait!).
    Je trouve ton sujet de mémoire très intéressant, même si il doit être difficile à traiter humainement. Sur le thème de la maladie ou plutôt du soin, j’ai lu les deux romans phares de M WINCKLER: "Les 3 médecins" et "La maladie de Sachs", et j’ai adoré les deux! Je ne me rends pas vraiment compte du type de recherches bibliographiques que tu dois faire pour ton mémoire, mais je suis assez curieuse… as-tu prévu une liste de lecture déjà?

    • Merci !
      C’est un sujet parfois difficile émotionnellement, en effet, mais les écrits de Guibert ne sont pas du tout larmoyants, ce qui me facilite les choses. Pour le moment, je me concentre uniquement sur son oeuvre et l’appareil critique qui l’accompagne mais je vais aussi me pencher sur d’autres écrivains du sida. Je ne sais pas encore jusqu’où je vais élargir mon champ d’action mais merci pour les titres, j’irai y jeter un oeil (si ce n’est pour le mémoire, au moins par curiosité).

  2. Bonjour

    Je suis votre blog grâce à Hellocoton et je m’aventure à un petit commentaire concernant notamment sur votre parcours qui m’intéresse beaucoup et sur votre expérience en maison d’édition. Serait il possible d’en discuter par mail peut être?
    Merci beaucoup et bonne continuation!

      • Bonjour, je découvre votre blog à l’occasion de recherches sur Hervé Guibert et Hans Georg Berger. Je ne connais H. Guibert que depuis très peu de temps: c’est le livre de Mathieu Lindon,"ce qu’aimer veut dire" ,lu récemment qui m’a donné envie de lire Guibert et je suis absolument séduite. Je suis allée emprunter à la bibliothèque de ma ville "A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie" et tous les autres titres dont elle disposait et j’ai acheté les autres. Séduite par la diversité des styles, même si tous les ouvrages sont plus ou moins autobiographiques, séduite par l’auto-dérision, la violence parfois et l’intransigeance souvent avec lui-même.
        De plus, je suis passionnée par la photographie et la lecture de "La photo, inéluctablement" et de "L’image fantôme" est un vrai délice! Hervé Guibert a réussi à faire de sa trop courte vie son chef-d’oeuvre.
        Quid de votre mémoire de master? A-t-il donné lieu à une publication? Je suis preneuse de toutes les informations que vous pourriez me communiquer sur les études à propos d’Hervé Guibert Je vous en remercie par avance. Monique Dobbelaere.

      • Bonjour,
        Mon mémoire ne fera pas l’objet d’une publication. EN revanche, il existe un site extrêmement complet sur Hervé Guibert et les ouvrages le concernant :
        N’hésitez pas à me recontacter si vous avez d’autres questions. J’ai publié quelques articles sur Guibert sur ce blog.
        Bonne lecture.

  3. J ai pu avoir de mon côté une formation de webmaster, mais passer la journée sur l écran m a vite paru insupportable et suicidaire, je vous envierais plutôt que l inverse…

    • Oh, je suis très adaptable (à vrai dire je passe déjà ma vie devant un écran), je pense que la formation m’aurait plu, j’aurais aimé retrouver ce côté carré qu’il y a dans le codage, mais je suis tout aussi contente d’avoir fait autre chose, d’autant plus que la fac de lettres m’a permis de travailler en même temps dans le milieu qui me plaisait, et ça, c’est un luxe.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s