Archives de Catégorie: Cuisine

Les petits plats que j’aime mitonner et les lieux où je sors me régaler

Moelleux aux kumquats et épices

Par défaut

Pour une dizaine de petits moelleux

15 kumquats

1 c. à soupe de miel

2 gousses de cardamome

1/2 bâton de cannelle

1 étoile de badiane

2 clous de girofle

DSC_1103

Pour la pâte

2 œufs

80 g de sucre de canne

2 c. à soupe de miel

140 g de farine de sarrasin

5 c. à soupe de lait d’amande

2 c. à café d’eau de fleur d’oranger

1/2 c. à café de cannelle

1/2 sachet de levure chimique

DSC_1111

Préchauffez le four à 180° C (th. 6).

Coupez les kumquats en deux et enlevez les pépins avant d’émincer les fruits finement.

Mettez les fruits dans une petite casserole et ajoutez le miel et les épices (placer si possible dans une étamine ou une boule à thé pour les retirer plus facilement en fin de cuisson). Ajoutez 1 cm d’eau et laissez cuire à feu doux environ 10 min.

Pendant ce temps, préparez la pâte : fouettez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le miel puis la farine en pluie. Versez le lait d’amande, l’eau de fleur d’oranger et la cannelle en fouettant bien.

Sortez les kumquats du feu et intégrez-les à la pâte avec leur sirop après en avoir retiré les épices. Mélangez bien puis ajoutez la levure diluée dans un peu d’eau.

Remplissez des moules à muffin aux 3/4 et enfournez environ 30 minutes.

Attendez quelques minutes avant de les démouler et dégustez tièdes ou froids.

DSC_1117

Les kumquats donnent à cette recette simple un goût d’agrumes très prononcé : un vrai délice !

Bon appétit !

Cailles aux fruits secs

Par défaut

Pour 2 personnes

2 cailles préparées

4 c. à soupe de moutarde au miel

1 filet d’huile

1 oignon

8 pruneaux dénoyautés

8 abricots secs

1 c. à soupe de raisins secs

1 c. à soupe de pignons de pin

1/2 c. à café de 5 épices

1 filet de vinaigre balsamique

Sel, poivre

DSC_1048

Pour la garniture

1 belle tranche de potiron

8 pommes de terre

1 filet d’huile de sésame

1 pincée de noix de muscade

Sel

DSC_1060

Badigeonnez les cailles avec la moutarde au miel. Si vous n’en avez pas, vous pouvez utiliser de la moutarde en grain ou faire vous même votre mélange avec 2/3 de moutarde fine et 1/3 de miel.

Dans une cocotte, faites chauffer l’huile. Et mettez les cailles à cuire.

Faites-les dorer 2 à 3 minutes sur chaque face puis ajoutez l’oignon, les fruits secs et le 5 épices. Salez, poivrez et laissez cuire à couvert 15 à 20 minutes en retournant régulièrement.

Pendant ce temps, épluchez les pommes de terre et le potiron et coupez-les en gros dés. Mettez à cuire les pommes de terre dans un grand volume d’eau salée pour environ 10 minutes. A mi-cuisson, ajoutez le potiron.

Lorsque les légumes sont cuits, égouttez-les et écrasez-les à la fourchette avec un filet d’huile de sésame. Vous pouvez remplacer l’huile de sésame par une autre huile végétale ou du beurre. Ajoutez la muscade et rectifiez l’assaisonnement au besoin.

Quand les cailles sont prêtes, sortez-les de la cocotte et déglacez-la avec un filet de vinaigre balsamique.

Vous n’avez plus qu’à servir et napper vos cailles avec le jus ainsi obtenu.

DSC_1069

Une recette facile à réaliser et pleine de goût, un régal.

Bon appétit !

Tartelletes ananas-coco

Par défaut

Pour 6 tartelettes ou une tarte de 24 à 28 cm

Pour la pâte

80 g de margarine

40 g de sucre

100 g de farine de sarrasin

50 g de noix de coco râpée

1 jaune d’œuf

1 pincée de sel

DSC_1038

Pour la garniture

1 œuf entier + un blanc

40 g de sucre

250 ml de lait de coco

1 c. à soupe de rhum ambré

1 petit ananas

1 sachet de sucre vanillé

10 g de noix de coco râpée

DSC_1022

Préparez la pâte au moins 2 heures à l’avance.

Dans un saladier, mélangez la margarine, le sel et le sucre. Ajoutez la farine et la noix de coco jusqu’à obtenir un message sableux. Ajoutez ensuite l’œuf et travaillez rapidement la pâte jusqu’à obtenir un mélange homogène. Formez une boule avec la pâte. Enveloppez-la de papier film et réservez a frais au moins 2 heures.

Préchauffez le four à 180° C.

Etalez la pâte dans des moules préalablement beurrés ("margarinés" en l’occurrence). Théoriquement, farinez votre plan de travail et étalez-la au rouleau à pâtisserie mais pour part, je trouve cette pâte trop souple et fragile pour être travaillée de la sorte, je la répartis donc directement dans les moules et l’étale avec la paume de la main. Méthode peu orthodoxe mais redoutablement efficace.

Dans un petit saladier, montez le blanc d’œuf en neige avec environ 1/3 du sucre jusqu’à ce qu’il soit bien ferme.

Dans un autre récipient, battez l’œuf entier et le sucre restant. Ajoutez le lait de coco et le rhum. Mélangez bien puis intégrez délicatement le blanc d’œuf monté en neige à cette préparation.

Répartissez l’appareil dans les fonds de tarte, en les remplissant environ aux 2/3.

Enfournez 20 minutes.

DSC_1029

Pendant ce temps, pelez l’ananas et détaillez-le en petit dés.

Faites chauffer une poêle avec un peu de margarine et faites-y revenir les dés d’ananas avec le sucre vanillé. Les cuire quelques minutes à couvert en remuant régulièrement jusqu’à ce qu’il soit fondant et légèrement caramélisé. Réservez.

Lorsque vos fonds de tarte sont cuits, sortez-les du four et laissez-les refroidir quelques minutes puis démoulez-les (comme vous pouvez le constater sur les photos, j’ai pour ma part oublié de démouler avant de mettre l’ananas et l’opération s’est ensuite avérée des plus délicates).

Vous n’avez plus qu’à répartir l’ananas caramélisé sur vos tartelettes et à saupoudrer d’un peu de noix de coco râpée.

Habituellement, je n’utilise jamais au grand jamais de margarine mais depuis peu, en raison de problèmes de santé, je réduis drastiquement mes apports en lactose et en gluten (d’où la farine de sarrasin). Vous pouvez bien sûr lui préférer du beurre pour cette recette et remplacer le sarrasin par du blé si vous préférez les pâtes plus traditionnelles (mais ce serait dommage, elle est teeeeellement bonne !).

DSC_1042

          Ces tartelettes ont rencontré un vif succès : la pâte est très fondante et goûteuse à la fois, la préparation à la noix de coco est subtile et l’ananas est bien mis en valeur. Un vrai régal ! Une recette simple et efficace dont j’avoue être assez fière et que j’ai hâte de refaire.

Bon appétit !

Crèmes au lait d’amande et fruits rouges

Par défaut

Pour 6 petites crèmes

1/2 gousse de vanille

1/2 litre de lait d’amande

30 g de fécule de maïs

50 g de sucre

500 g de fruits rouges

DSC_0773

Coupez la gousse de vanille en deux et grattez les graines. Ajoutez-les au lait d’amande et faites-le tiédir dans une casserole.

Dans un petit récipient, mélangez la fécule et le sucre. Ajoutez-y peu à peu une partie du lait d’amande en remuant bien afin d’éviter les grumeaux.

Versez ce mélange dans la casserole avec le reste de lait. portez à ébullition et laissez cuire 2 à 3 minutes en remuant de temps en temps. Le crème doit épaissir et napper la cuillère.

Répartissez la crème dans des ramequins en les remplissant aux 2/3 et réservez au frais.

Versez les fruits rouges dans une casserole et faites-les compoter quelques minutes avec éventuellement un peu de sucre si le mélange est trop acide.

Lorsque c’est prêt, placez les fruits sur la crème et réservez au frais jusqu’au moment de servir.

DSC_0799

          Cette recette sans lactose est aussi simple que rapide à réaliser et peut se décliner de différentes manières en variant les laits végétaux ou les fruits utilisés. Un dessert léger et gourmand à la fois.

Bon appétit !

Pâtisserie / Salon de thé Sandyan, l’adresse toulousaine qui rend accro

Par défaut

          Il y a peu, ouvrait à Toulouse une nouvelle pâtisserie salon de thé, tout près de Jeanne-d’Arc. Un endroit luxueux où les gâteaux sont exposés dans des vitrines tels des bijoux. Et il faut dire que c’est du grand art ! Il fallait que j’aille déguster ces petites merveilles…

DSC_0072

          Yannick Delpech est connu dans la région toulousaine car il officie à L’amphitryon, l’un des rares restaurants étoilés de la région. On pouvait donc s’attendre à du haut niveau avec cette nouvelles adresse uniquement consacrée à la pâtisserie. Contrairement à Paris où elles sont légion, il y a peu de grandes pâtisseries à Toulouse (où alors je ne les connais pas) et si certaines sont très bonnes, rares sont celles qui peuvent prétendre à l’excellence. Sandyan vient donc étoffer une offre un peu maigre en gâteaux haut de gamme, d’autant plus que l’enseigne propose une pâtisserie résolument moderne. Je suis allée plusieurs fois à Toulouse récemment, ce qui m’a permis de tester une bonne partie de leur carte, pour mon plus grand plaisir.

20140111_164420

          Le salon de thé à l’étage est minuscule et donc vite plein. La déco est très épurée mais une jolie vaisselle japonaise colorée vient la réchauffer un peu. Le choix de pâtisseries est très large et la carte des thés généreuse. Le service de celui-ci est impeccable, avec un sablier pour chaque théière afin que l’infusion soit parfaite. Les prix élevés comparés à la concurrence pourraient en revanche décourager. Toutefois, cette légère contrariété sera effacée dès la première bouchée : c’est tout simplement divin ! Ma maman qui m’accompagnait a pris une tarte aux pommes caramélisées qui était parfaite, quant à moi, j’ai choisi une création plus originale à base de génoise pistache, mandarine et sirop épicé : que c’était bon ! La texture était surprenante et le goût explosif, un vrai régal.

DSC_0465

          Après un tel plaisir à la dégustation, nous avons donc voulu goûter d’autres créations afin de confirmer cette première impression plus qu’enthousiaste. Au programme, thé vert matcha et mangue, cachou-citron ou ananas-coco. Certaines formes sont très originales, d’autres plus classiques, il y en a pour (presque) tous les goûts ! La présentation est particulièrement soigné, avec notamment deux très belles présentations en trompe l’œil. En revanche, ici la pâtisserie est quasi-exclusivement individuelle. Toutefois, les formes choisies permettent de rassembler plusieurs petits gâteaux pour donner l’illusion d’une grosse pièce si vous souhaitez un format plus familial. Si certains m’ont forcément un peu moins convaincue que d’autres, ces pâtisseries sont de vraies réussites, aussi bien visuelles que gustatives. On trouve des jeux de textures intéressant dans la plupart de ces créations et les saveurs sont équilibrées. De plus, une partie de la carte varie régulièrement et, pour ne rien gâcher, le personnel est charmant. Côté tarifs, comptez environ 6€ pour un gâteau individuel. Cela peut paraître excessif à certains mais c’est teeeellement bon ! Une très bonne adresse qui rivalise avec les plus grands et m’a totalement conquise !

boutiquehaut

Sandyan

54 bis rue Alsace-Lorraine

31 000 Toulouse