Archives de Tag: spectacle

Voleurs de poules

Par défaut

          Chaque hiver, le cirque Romanes pose caravanes et chapiteau aux portes de Paris. Quelques mois de répit à la mauvaise saison pour ses voyageurs infatigables et l’occasion pour nous de découvrir leur dernier spectacle. Celui qu’il nous présentent en ce moment se nomme  "Voleurs de poules" : tout un programme ! 

cirque_romanes

          J’avais vu le cirque Romanes étant enfant et j’en avais gardé un souvenir impérissable. Ce n’est certes pas le plus impressionnant, pas ici de numéros d’acrobatie à couper le souffle (quoi que…) ou de ménagerie (bien qu’à l’époque ils aient eu une chèvre et quelques poules, justement) mais une ambiance familiale et une bonne humeur communicative. Si la performance n’est pas toujours au rendez-vous, ce cirque a surtout un charme fou ! J’avais un peu peur d’être déçue en le revoyant avec mes yeux d’adultes : c’est tout le contraire qui est arrivé, je crois que j’ai encore plus apprécié que la première fois ! Dès l’entrée, on est marqué par le côté très familial de la troupe. C’est madame Romanes qui nous accueille, monsieur n’est pas loin pour veiller à la bonne installation de tout le matériel avant le spectacle et les artistes s’échauffent derrière la scène. Derrière aux une pancarte affiche "Passage interdit aux tziganes" : le ton est donné, ici, on ne se prend pas au sérieux.

Cirque_Romanes_costume_01

          Si vous cherchez un spectacle impeccable de bout en bout et des numéros hallucinants, vous n’êtes pas au bon endroit. Ici, chacun a sa place sur scène, y compris les plus jeunes, qui manquent encore parfois un peu d’assurance ou de pratique. Il y a donc forcément quelques couacs, mais c’est aussi ce qui fait le charme de ce cirque si particulier. Les uns jouent de la musique tzigane pendant que les autres se produisent sur scène dans la joie et la bonne humeur. Mais si certains numéros manquent un peu de rodage, d’autres ne manqueront pas de vous faire rêver. La funambule accomplit des prouesses, la trapéziste nous fait vibrer à chaque envolée et le jongleur, poète de la troupe, ne peut que vous faire succomber à son charme. Une fois n’est pas coutume, les photos sont autorisées et j’ai terriblement regretté de ne pas avoir pensé à prendre mon appareil, d’autant plus que j’étais assise au premier rang, pile en face des artistes. Je compte d’ailleurs retourner voir le spectacle pour arranger ça !

romanes1

          Les numéros s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Les artistes proposent pour la plupart plusieurs numéros, nous proposant chaque fois une facette différente de leur talent. La femme des airs est exceptionnelle, elle nous fait trembler lorsqu’elle se balance en haut du chapiteau. Quant au jongleur, si la performance est au rendez-vous, c’est surtout l’histoire qu’il raconte à travers chacun de ses numéros qui m’a totalement séduite : tout semble facile quand on le regarde faire, on en oublierait presque la difficulté tant on est subjugués par son humour et sa poésie. Moi qui préfère pourtant les numéros plus vertigineux, ce sont les siens que j’ai attendus avec le plus d’impatience ! On passe un excellent moment avec la famille Romanes. Loin des spectacles formatés, on aime les petits accrocs qui jalonnent le parcours et nous rappellent la difficulté de ce qu’il nous est donné à voir. On n’en admire que plus la performance lorsqu’elle est parfaite et nous fait alors d’autant plus rêver. On ressort du chapiteau des étoiles plein les yeux, en regrettant un peu de ne pas faire partie de cette famille-là.

Cirque-Romanes-Voleurs-de-Poules_reference

Cirque Romanes

42-44 boulevard de Reims

75017 Paris

Métro Porte de Champerret

Jusqu’au 4 mai

20€

Les Bodin’s, Retour au pays

Par défaut

          Les Bodin’s, c’est un inséparable couple mère/fils, Maria et Christian. Après 50 ans de célibat, ce dernier s’est marié et est parti vivre à la capitale, loin de la tendresse maternelle… La vieille bique vit mal la séparation, c’est qu’elle s’ennuie sans son petit à maltraiter ! Mais elle a plus d’un tour dans son sac et n’hésitera pas à employer les pires stratagèmes pour qu’il revienne enfin auprès d’elle.

Les Bodins 40x60 PARIS.indd

          J’ai découvert les Bodin’s il y a quelques années avec leur spectacle "Grandeur nature". Depuis, je ne me lasse pas de leur humour corrosif et de leurs personnages hauts en couleurs. L’année dernière, lorsqu’ils étaient passés à Paris, je n’avais malheureusement pas pu aller les voir (je dois admettre m’y être prise comme un manche et avoir méjugé de leur succès…). Pas question de me laisser avoir une seconde fois ! dès que j’ai vu qu’ils seraient pour quelques jours sur la scène des Folies Bergères, je me suis jetée sur l’occasion ! C’est donc avec impatience que j’ai attendu le jour où je les verrai enfin sur scène pour la première fois.

_dsc1898

          Dans leur nouveaux spectacle donc, Maria est à la maison de retraite et manigance pour que son fils revienne vivre auprès d’elle à la ferme. Pour cela elle commence par lui-faire croire qu’elle a la maladie d’Alzheimer avant de lui léguer sa maison pour en faire une ferme auberge – à la seule condition rentrer vivre avec lui à la maison en cas de guérison miraculeuse. Le pauvre Christian, trop content de cette aubaine, se laisse embobiner, ce qui lui vaudra quelques ennuis. Le spectacle se passe en 3 temps : la maison de retraite, les vacances à la mer et le retour à la ferme. J’ai beaucoup aimé ces changements de décor qui sont également l’occasion de nouvelles situations cocasses.

les-bodin-s_46592833_1

          L’énergie des Bodin’s est communicative et leur humour fait mouche. J’ai ri du début à la fin et n’ai pas vu passer les 2 h de ce spectacle survolté. Si leur humour est décapant, il est aussi plein de tendresse, et c’est bien là ce qui les rend si attachant. Ils ne se moquent pas des travers de leurs personnages, non, ils les aiment, et nous aussi ! Le trait est grossi mais tous ceux qui ont grandi à la campagne y retrouveront un peu des personnages qui ont peuplé leur enfance : quelques traits qui semblent piqués à une grand-mère, un vieil oncle ou un voisin. C’est pour cette raison qu’on en redemande, on rit beaucoup bien sûr, mais au fond, on est aussi un peu ému. Bien sûr, le trait est parfois un peu lourd et l’humour pas toujours très fin mais la variation de registres et l’énergie des deux acteurs fonctionnent à merveille.

_dsc2023

          Vous l’aurez compris, j’ai un véritable coup de coeur pour les Bodin’s et leur humour si particulier, bien plus profond qu’il n’y paraît. Ils seront en tournée pendant encore 2 ans avec ce spectacle, ils passeront forcément à côté de chez vous alors n’hésitez pas à aller les voir. Les dates, réservations et autres renseignements divers et variés sont disponibles sur leur site.

Chapeau les artistes !

Tango passion

Par défaut

tango-passion

          La semaine dernière, je suis allée voir la célèbre troupe de Tango passion sur les planches des Folies Bergères. J’ai toujours été totalement fascinée par le tango et j’étais donc on ne peut plus enthousiaste à l’idée de voir ce spectacle dont on parle tant.

Tango Pasion - El Ultimo TangoEtant donné mes modestes revenus et les tarifs prohibitifs des théâtres parisiens, je m’étais contentée d’une place en 3° catégorie mais n’étais finalement pas si mal placée, au 2° rang du balcon, complètement sur le côté, juste au dessus de la scène. L’avantage c’est que je voyais et entendais extrêmement ce qui se passait sous mes yeux, l’inconvénient c’est que je ne voyais que les 2/3 de la scène, en restant penché et de côté. Mais bon, ce n’était pas si mal. Le spectacle commence avec une très belle mise en scène, qui retrace la vie d’un bar argentin. Des tables sont disposées autour de la scène et un jeu de séduction et de rivalités est mimé entre les danseurs. Si c’est visuellement très beau, j’ai regretté que les parties dansées soient assez peu spectaculaires et qu’il y ait de nombreux temps morts.

tangopasion(13)Dans un second temps, le décor disparaît et la danse se fait beaucoup plus grand spectacle, avec beaucoup de portés et des jeux de jambes assez impressionnants. Si ça correspond plus à ce que j’apprécie dans un spectacle de danse, j’ai trouvé dommage que la mise en scène soit délaissée. Je pense que j’aurais apprécié un spectacle plus équilibré, et non pas divisé en deux parties aussi différentes. Il y a également beaucoup de moments réservés à l’orchestre seul, pour des morceaux souvent plus longs que ceux dansés. J’ai trouvé ces intermèdes uniquement musicaux un peu trop nombreux, ils cassent le rythme du spectacle. En revanche, je suis tombée totalement sur le charme de la chanteuse avec sa voix chaude et son physique de rêve. Ses formes à la Betty Boop m’ont laissée rêveuse…

Tango_Pasion©AnjaBeutler-14Les danseurs sont très bons et les costumes absolument magnifiques, cette élégance est d’ailleurs sans doute le point fort de ce spectacle. Dommage que les deux parties soient aussi marquées et que le rythme soit un peu haché. Autre reproche, le spectacle est extrêmement cher et chacune des 2 parties dure à peine 35 min, avec 20 min d’entracte, pour un rapport quantité/prix un peu léger. Il faut bien l’avouer, j’avais en tête un point de comparaison dur à égaler, le spectacle Paris-Buenos Aires vu il y a deux ans à la Cigale et qui était impressionnant de bout en bout avec une mise en scène splendide. Il y a avait dans celui-là beaucoup de danse à plusieurs couples où tout était tellement beau qu’on ne savait où donner de la tête. C’est cette profusion qui m’a un peu manquée dans Tango passion. Malgré le talent de la troupe et de très jolies choses, ça manquait un peu de magie, ou de folie peut-être. Mais bon, je chipote je chipote, dans l’ensemble, ça reste un très beau spectacle.

          Si j’ai été vaguement déçue de ne pas en prendre un peu plus plein la vue tout le long, les danseurs sont très bons, la chanteuse vraiment exceptionnelle et l’élégance des costumes fait rêver. Un divertissement des plus agréable.

tangopasionanjabeutler19

Canteloup n’arrête jamais

Par défaut

          L’imitateur qui couvre la campagne des présidentielles pour TF1, commente l’actualité tous les matins sur Europe 1 et anime le plateau de Michel Drucker le dimanche, monte sur scène aux Folies Bergères. Il y reprend certains de ses sketchs phare et nous présente également quelques nouveautés. L’occasion de découvrir toute l’étendue de son talent.

          Pour commencer, découverte des Folies Bergère (sans "s" car il s’agit des folies de la rue Bergère, pas d’accord donc). La salle est impressionnante, le hall immense. C’est dans cette salle qu’est né il y a plus de 130 ans la première revue de music-hall. Un lieu chargé d’histoire où sont passés les plus grands. La salle en elle-même est assez imposante, toutefois, on regrettera la mauvaise vue depuis le balcon, due au manque de déclivité. Au prix de la place, c’est pour le moins fâcheux. Voilà un spectacle qui eût pu commence sous de meilleurs auspices (on regrettera d’ailleurs d’avoir dû se contorsionner 2h durant pour tenter d’apercevoir ce qu’il se passait sur scène).

          L’entrée en scène de l’artiste est fracassante. On nage en plein show à l’américaine. Malgré ce démarrage sur les chapeaux de roues, j’ai trouvé que le spectacle peinait un peu à démarrer. Heureusement, après 2/3 boutades un peu faciles pour se mettre en jambe, Nicolas Canteloup se montre rapidement sous un jour meilleur avec l’humour corrosif qu’on lui connaît. Tout y passe : politique, actualité des médias, faits divers, chanson… Le rythme est assez soutenu, pas le temps de s’ennuyer, (d’autant que la scénographie est pour le moins impressionnante) et la plupart du temps, le comique fait mouche. Bien sûr, c’est un peu inégal, ce qui est plus ou moins inévitable en 2h de spectacle mais l’ensemble est bien ficelé et plutôt convaincant.. L’énergie qu’il déploie sur scène fait largement oublier les quelques petites faiblesses du spectacle. Je trouve Nicolas Canteloup particulièrement bon quand il s’agit de politique et j’ai franchement ri devant ce spectacle où je ne me suis pas ennuyée une minute. Un bon moment de franche rigolade.

 

Paris-Buenos Aires, à la Cigale

Par défaut

          Du 10 au 19 janvier dernier, José Castro et sa troupe (16 danseurs, 6 musiciens et une chanteuse) se sont produits sur la scène de la Cigale à Paris. Un spectacle musical autour du tango, loin de clichés habituels : ici il n’est question ni de bateaux d’immigrants, ni de rixes, mais de l’histoire d’un homme qui a vécu entre Paris et Buenos Aires et partage ses souvenirs.

          L’histoire est très secondaire, c’est la performance qui impressionne. Les danseurs de tango sont éblouissants ! Mais le spectacle ne se cantonne pas à cette image de l’Argentine, on y retrouve aussi de la danse contemporaine, africaine, ou même du cirque. Toujours avec la même réussite. C’est parfois un peu décousu mais on pardonne facilement ce petit défaut devant la richesse de la mise en scène et les prouesses accomplies par les danseurs. Un spectacle enivrant, des rythmes endiablés et des surprises à chaque tableau, on en redemande !!!