Mes lectures

Annie SAUMONT, Moi les enfants j’aime pas tellement

          Dans ce recueil de nouvelles, Annie Saumont brosse un portrait tendre de l’enfance. Une succession de portraits d’enfants (ou de plus grands à vrai dire, ce qui contredit l’idée d’unité entre les textes…), plus ou moins sages, plus ou moins attachants. Autant d’histoires dans lesquelles chacun peut se reconnaître.

          Que dire de ce livre ? A vrai dire, je n’ai pas tellement aimé. Les nouvelles se veulent écrites avec un regard d’enfant. En ressort une écriture bancale qui m’a prodigieusement agacée, je n’ai pas bien compris le besoin de martyriser ainsi la langue française, pas compris ce que ça apportait au texte en dehors d’une lourdeur indigeste. Les histoires m’ont assez peu intéressée. Je n’ai pas eu l’envie d’aller lire toutes les nouvelles et me suis arrêtée à mi-chemin. Un recueil qui présente un concept original, dont le titre annonçait un humour féroce et qui finalement, ne tient pas ses promesses.

Trop petit pour se pencher au-dessus de la rampe il recule. Il met une main contre son ventre. Puis les deux mains. Et encore redit pour personne, René lui il a un vélo.

_________________

Le grand il était pas paralysé des bras. On se tenait vraiment tout près.

Il avait plus qu’à lever la main.

4 commentaires sur “Annie SAUMONT, Moi les enfants j’aime pas tellement

  1. Le titre est provocateur ! Mais ta critique donne plutôt envie de fuir.
    Et le club de lecture hier soir ? Ca s’est bien passé ?
    Bonne journée !

    1. Oui, le titre me tentait mais le résultat ne m’a pas du tout convaincue !
      Le club lecture s’est super bien passé. On était beaucoup plus nombreux que la dernière fois : 9 ! C’était sympa comme rencontre. Bientôt le compte rendu sur le blog !
      Bonne journée à toi aussi.

  2. Tu es un peu dure. J’ai fait il y a quelques années une nouvelle assez féroce extraite de cet ouvrage qui avait réellement touché les élèves. Je ne me souviens plus du titre. Comme dans tous les recueils de nouvelles, c’est inégal mais tout n’est pas à jeter loin de là.

    1. Je n’ai pas du tout aimé sa manière d’écrire « comme un enfant ». Cette façon de feindre ne pas maîtriser la langue m’a profondément agacée. Les phrases bancales, les répétitions, non, vraiment, l’écriture m’a fait décrocher très vite et m’a empêchée de m’intéresser aux histoires. Je veux bien que tu me retrouve la nouvelle bien histoire d’éclairer un peu ce sombre tableau.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.