Les Garçons et Guillaume, à table !

Par défaut

Comédie française de et avec Guillaume Gallienne avec André Marcon, Françoise Fabian et Nanou Garcia

20529833_20131017171932686.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx          Guillaume est très proche de sa mère, il l’admire tellement et voudrait être comme elle. En revanche, ses rapports avec son père ses deux frères sont plus compliqués. Quand elle appelle ses enfants, sa mère dit souvent « les garçons et Garçons et Guillaume, à table ! », et quand elle l’a au téléphone, il lui arrive de l’appeler « ma chérie ». Difficile avec tout ça d’y voir clair dans son identité.

21053874_20131030102745287.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx          Certains parlaient de ce film comme de la comédie de l’année et je dois admettre que j’avais hâte de la voir. Finalement, s’il y a certes bien des passages qui prêtent à sourire, j’ai été assez surprise de constater qu’elle étaient bien plus douce-amère que je ne m’y attendais. En effet, Guillaume Gallienne ne se contente pas de nous faire rire avec les petits travers de sa famille mais permet de faire naître une réelle réflexion sur les rapports familiaux et la recherche d’identité notamment. On l’entend d’ailleurs en voix-off se parler à lui-même et auto-commenter sa propre vie, comme pour nous faire partager les bénéfices de sa psychanalyse (qui visiblement n’était pas de trop quand même). Bien que le personnage soit haut en couleurs et qu’il y ait peu de chances pour que le spectateur se retrouve en lui – pour la très grande majorité en tout cas – je pense que les rapports à cette mère aimante mais très possessive en toucheront plus d’un. Je les ai pour ma part trouvé très justes. J’aimerais être capable de dire déceler de la sorte ce qui pêche, sans pour autant sombrer dans l’amertume. En effet, il le fait avec une tendresse, voire une vénération, que j’ai trouvé émouvante et qui est pour moi sans nul doute un des gros point forts du film.

21047258_20131007143654613.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx          Les autres principaux atouts de ce film, ce sont sa mise en scène et l’incroyable prestation de son acteur principal. La mise en scène est particulièrement déroutante. Avant d’en faire un long métrage, Guillaume Gallienne avait fait de ses relations familiales une pièce de théâtre. Il la reprend habilement ici, dans une sorte de mise en abîme constante : il se filme sur scène et pendant qu’il nous parle, on semble plonger dans ses souvenirs. Mais le Guillaume d’aujourd’hui est adulte, ainsi, dans les scènes où il a 12 ans, on se retrouve avec un grand dadais de 40 pour jouer son rôle. Déroutant je vous dit. Terriblement original, jouissif pour les amoureux de théâtre et absolument génial. Quand à Guillaume Gallienne, non seulement il joue son propre rôle – à tous les âges donc – mais aussi celui de sa mère avec un naturel assez troublant. Une performance assez stupéfiante qui est pour beaucoup dans la réussite de cette OVNI cinématographique. J’ai ri parfois devant ce film, souri souvent, été émue par certaines réflexions qui me touchent. J’ai adoré la mise en scène et admiré la performance de Guillaume Gallienne qui pour son premier film met la barre haut. En sortant de la salle, je ne savais pas trop à quel point j’avais aimé tant j’étais déstabilisée dans mes attentes mais il y avait une chose dont j’étais sure : ce film-là, il ne fallait pas le rater.

"

  1. oui je suis pas mal d’accord avec ta critique…c’est un film qui ne correspond pas vraiment à l’image que tu t’en fais si tu te fies à certains avis qu’on a lu avant..moi aussi le film m’a plus touché que fait rire… et si le personnage est effectivement haut en couleurs personnellement j’ai pu y trouver quelques points communs avec moi en tant qu’ado dans le sens où quand tu n’es pas le parangon de la virilité les autres ont du mal à te laisser faire ta place…enfin ma chronique à moi doit paraitre demain je l’ai pourtant vu à sa sortie celui là) donc je ne vais pas trop développer ici même :o) bon mercredi à toi cher madimado..

    • Je vois que tu es aussi en retard que moi (je l’ai aussi vu dès sa sortie…). Je crois que bizarrement on peut facilement se trouver des points communs avec lui. Moi ç’a été dans la volonté de ressembler à sa mère – même si c’est plus fréquent pour une fille, c’est certain – et la difficulté de se faire une place parmi les autres. La torture du sport m’a rappelé bien des souvenirs, ce qui est étrange quand on pense à quel point je peux être sportive. Ce n’est jamais simple de ne pas rentrer dans le moule et je trouve qu’il décrit ce sentiment-là avec beaucoup de finesse. J’ai hâte de lire ta critique ! Bonne journée filou !

    • C’est un film très particulier. Je comprends assez bien que tout le monde n’aime pas mais je trouve que ça vaut le coup d’aller se faire son propre avis. Je m’attendais à la grosse comédie et finalement pas du tout, ça parle plutôt d’un garçon qui vénère sa mère et fait tout pour lui plaire, sauf qu’elle elle est aussi chaleureuse que la banquise. Et puis de ses problèmes d’intégration, parce que quand on s’appelle Guillaume et qu’on se comporte comme une fille, c’est pas simple tous les jours. J’ai trouvé ça touchant.

  2. Pingback: Programme culturel 2014 et petit bilan de l’année écoulée | Madimado's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s