Prix littéraires 2014 : les finalistes

Par défaut

Prix Goncourt

– Meursault, contre-enquêtede Kamel Daoud, Actes Sud
– Ce sont des choses qui arrivent, de Pauline Dreyfus, Grasset
– Charlotte, de David Foenkinos, Gallimard
– Pas pleurerde Lydie Salvayre, Le Seuil

           Le prix sera proclamé le mercredi 5 novembre, à 13 heures, chez Drouant. Je suis un peu surprise de constater que Lydie Salvayre est toujours en lice tant son roman semble peu calibré pour les grands prix. Découvrez ma critique (enthousiaste) ici.

Prix Renaudot

Les  romans

– Charlotte, de David Foenkinos, Gallimard
L’Ecrivain national, de Serge Joncour, Flammarion
– Les Enquêtes de Monsieur Proust, de Pierre-Yves Leprince, Gallimard
– La Musique des illusions, de Jean-Marc Moura, Albin Michel
– Pétronilled’Amélie Nothomb, Albin Michel

Les essais

 De chez nous, de Christian Authier, Stock
– Dictionnaire amoureux de la Résistance, de Gilles Perrault, Plon
– Comme des barbares en Inde, de Jean-Claude Perrier, Fayard

           Remise du prix le 5 novembre chez Drouant. J’apporte bien évidemment mon soutien sans faille à Serge Joncour dont j’ai bien sûr beaucoup aimé le dernier roman, comme toujours.

205505424-livres-1-jpg

Prix Femina

Romans français

– L’homme qui marche, d’Yves Bichet, Mercure de France
– Josephde Marie-Hélène Lafon, Buchet-Chastel
Bain de lune, de Yanick Lahens, Sabine Wespieser
Terminus radieux, d’Antoine Volodine, Le Seuil
– Tristesse de la terrede Eric Vuillard, Actes Sud

Romans étrangers

L’homme provisoire, de Sebastian Barry, Gallimard – Irlande
Prière pour celles qui furent volées, de Jennifer Clement, Flammarion – Etats-Unis
Amour de pierrede Grazyna Jagielska, Les Equateurs – Pologne
La couleur du lait, de Nell Leyshon, Phébus – Grande-Bretagne
Ce qui reste de nos vies, de Zeruya Shalev, Gallimard – Israël

Essais

A la lecturede Véronique Aubouy et Mathieu Riboulet, Grasset
Les déshéritésde François-Xavier Bellamy, Plon
Août 14de Bruno Cabanes, Gallimard
San Michelede Thierry Clermont, Seuil
Sigmund Freudd’Elisabeth Roudinesco, Seuil
Richelieud’Arnaud Teyssier, Perrin
– Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pas, de Paul Veyne, Albin Michel
Fouchéd’Emmanuel de Waresquiel, Tallandier/Fayard

           Le prix sera décerné le 3 novembre. J’ai un gros faible pour le roman d’Antoine Volodine. Je me réjouis aussi de la présence de celui d’Eric Vuillard que j’ai bien aimé.

livres-620x310

Grand Prix du Roman de l’Académie Française

– Constellation, d’Adrien Bosc, Stock
Voyageur malgré lui, de Minh Tran Huy, Flammarion
Karpathia, de Mathias Menegoz, P.O.L

Il sera décerné le 30 octobre.

Prix décembre

– Sigmund Freud en son temps et dans le nôtred’Elisabeth Roudinesco, Le Seuil
– Et dans l’éternité je ne m’ennuierai pasde Paul Veyne, Albin Michel

           Il sera remis le 6 novembre. Comme vous pouvez le constater le Prix s’est concentré sur les jeunes talents.

Prix Médicis

Romans français

Terminus radieux, d’Antoine Volodine, Le Seuil
La langue des oiseauxde Claudie Hunzinger, Grasset
L’amour et les forêts, d’Eric Reinhardt, Gallimard
Visible la nuitde Franck Maubert, Fayard
Blanèsd’Hedwige Jeanmart, Gallimard
Autour du monde, de Laurent Mauvignier, Minuit
Ame qui vivede Véronique Bizot, Actes Sud
Jacob, Jacobde Valérie Zenatti, L’Olivier

Romans étrangers

Une constellation de phénomènes vitaux, d’Anthony Marra, JC Lattès – États-Unis
La petite lumièrede Antonio Moresco, Verdier – Italie
Tous les oiseaux du ciel, de Evie Wyld, Actes Sud – Australie
Lola Bensky, de Lily Brett, La grande ourse – Australie
MaddAddamde Margaret Atwood, Robert Laffont – Canada
Et rien d’autre, de James Salter, L’Olivier – États-Unis
Le ravissement des innocents, de Taiye Selasi, Gallimard – Grande-Bretagne

Essais

Berceau, d’Éric Laurrent, Minuit
Sigmund Freudd’Elisabeth Roudinesco, Seuil
Non, le masculin ne l’emporte pas sur le féminin, d’Eliane Viennot, éd. iXe
Manifeste incertain 3, de Frédéric Pajak, Noir sur blanc
Les Barrages de sable, de Jean-Yves Jouannais, Grasset
Par ailleurs (exils), de Linda Lê, Christian Bourgeois
Une enfance dans la gueule du loup, de Monique Levi-Strauss, Seuil
L’affaire des 14. Poésie, police et réseaux de communication à Paris au XVIIIe siècle, de Robert Darnton, Gallimard
Will le magnifique, de Stephen Greenblatt, Flammarion

           Le jury n’a pas modifié sa dernière sélection. Le lauréat sera connu le 4 novembre.

 

"

    • Oui, c’est plutôt un essai pour moi. On me l’avait présenté comme un roman du coup quand je l’ai lu j’ai été un peu déçue. Je n’ai pas trop compris non plus pourquoi il figurait dans cette catégorie. Je suppose que ça se vend mieux et comme il est à cheval entre les deux genre, il a été catalogué roman.

      • c’est dommage, parce que c’est un essai « facile » à lire ( par rapport à d’autres, s’entend )et les férus d’histoire du Wild West s’en fichent, essai ou roman…C’est juste que c’est pas la peine de cataloguer, au fond, et d’attribuer un genre. Si ça n’a pas de sens formel…

      • Malheureusement, en édition et en librairie, les livres sont forcément catalogués dans un genre du coup ça prête un peu à confusion pour des textes un peu hybrides comme celui-là.

  1. Pingback: L’actu de la semaine – 01/11 | Madimado's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s