Théâtre

Retour sur ma saison de cirque 2021/2022

Je n’ai pas eu l’occasion de voir beaucoup de spectacles ces derniers mois, toutefois j’ai glané quelques places pour du cirque contemporain deci-delà. Une seule compagnie que je connaissais déjà mais quelle compagnie ! En j’ai enfin pu découvrir le travail de chorégraphe de Rachid Ouramdane (par deux fois, heureux hasard du calendrier). Voilà un petit résumé de ma courte saison 2021/2022.

Möbius, XY

Ca faisait des années que je rêvais de les revoir, depuis que je les avais découverts avec leur précédent spectacle, Quelques heures avant minuit. C’avait été un coup de cœur et ça m’obsédait depuis, c’est vraiment ce que l’on fait de mieux en matière d’acrobatie, et de tours humaines surtout. Je n’ai pas du tout été déçue par leur nouveau spectacle, chorégraphié par Rachid Ouramdane. Écoutez, c’est bien simple, c’était par-fait !
Ce spectacle-ci est peut-être un peu moins spectaculaire que le précédent, moins dans la performance pure, mais il gagne en harmonie. La rencontre du cirque et de la danse apporte une cohérence et une dynamique au spectacle. Une tension se met en place qui nous tient en haleine. Il n’y a aucun temps mort et on s’émerveille de bout en bout de ce spectacle hors norme. Tout simplement magnifique.

Image extraite du spectacle Mobius de la compagnie XY
Crédit photo : Christophe Raynaud de Lage

Hurt me tender, Cirk Vost

Je ne connaissais pas cette troupe et j’étais attirée par le fait qu’une musique rock soit jouée en direct. Il y a pas mal d’humour dans ce spectacle qui démarre dans les gradins, avec une dynamique intéressante. Pourtant, malgré une entrée en matière fracassante, je n’ai pas été totalement convaincue sur la longueur. C’est un peu brouillon. Il y a également pas mal de temps morts. C’est dommage car les trapézistes sont très bons et il y a quelques beaux numéros. Ca aurait mérité une écriture plus précise et le travail d’un chorégraphe pour que ce spectacle atteigne son plein potentiel. Malgré des qualités certaines, en terme d’originalité et de technique, il manque quelques petits ajustements pour qu’il rejoigne la cour des grands.

Extrait du spectacle Hurt me tender, Cirkvost
Crédit photo : Isabelle Grosse

La galerie, Machine de cirque

Que dire ? Voilà un spectacle que j’ai détesté de bout en bout. Une torture sans nom. Si je n’avais pas été installée pile au milieu d’une rangée bondée, je serais serais partie au bout de quelques minutes à peine. Alors on ne peut pas dire, il y a un réel travail d’écriture et quelques beaux numéro, malheureusement je n’ai pas du tout apprécié leur univers. La mise en scène faussement foutraque m’a exaspérée. Je suis hermétique à l’absurde qui s’avère être la base de spectacle, assaisonné d’une musique dissonante des plus agaçante. Tout ce que j’exècre réuni : youpi ! Il y a de belles acrobaties mais pas toujours bien mises en valeur, j’ai toutefois apprécier les numéros de jongle, roue allemande et barre russe. Malgré un spectacle très écrit et de haute volée, je suis restée totalement froide à cet univers qui m’a fortement fait grincer des dents.

Extrait du spectacle La galerie par la compagnie Machine de cirque
Crédit photo : Loup-William Théberge

Corps extrêmes, Rachid Ouramdane

On retrouve Rachid Ouramdane avec un spectacle qui n’est pas sans rappeler celui de XY à qui il emprunte la technique de tour humaine – et au passage quelques acrobates. Ici viennent encore se mêler d’autres disciplines comme la skyline, avec un des maîtres en la matière, la danse ou encore l’escalade. Un spectacle qui brouille la frontière entre les disciplines avec beaucoup d’intelligence et de finesse. Ca parle des corps et de leurs limites, des blessures, des rêves. Il y a une utilisation très intéressante de l’image et du son. Ici on est moins dans la performance pure que chez XY mais les deux spectacles entrent en résonance. Il y a un gros travail sur le déséquilibre, c’est toujours légèrement trébuchant et si léger et poétique à la fois. Cette manière de mettre en avant la fragilité derrière l’exploit technique est bouleversante. C’est beau à en pleurer, un très grand coup de cœur.

Image du spectacle Corps extrêmes de Rachid Ouramdane
Crédit photo : Pascale Cholette

Vous pouvez en apprendre plus sur ces spectacles et leurs dates de tournée sur la page des compagnies. Je n’ai pas trouvé de page recensant toutes les dates pour Corps extrêmes mais le spectacle est toujours en tournée sur les scènes nationales : du 5 au 8 octobre à Lyon, du 18 au 21 janvier à Rennes, les 14 et 15 mars à Caen… Je vous invite à vérifier s’il passe bientôt près de chez vous. Si vous voyez (ou avez déjà vu) l’un de ces spectacles, n’hésitez pas à venir en parler en commentaires.

2 commentaires sur “Retour sur ma saison de cirque 2021/2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.