Archives de Catégorie: Théâtre

Mes sorties théâtre

Cuisine et confessions

Par défaut

          Je vous en ai déjà parlé ici et , depuis que j’ai découvert la compagnie québécoise Les sept doigts de la main, je suis instantanément tombée amoureuse. J’avais adoré Traces. J’avais ri, j’avais été impressionnée et clairement j’en suis ressortie en me disant que même si la mise en scène était parfois un peu brouillon, c’était le meilleur spectacle de cirque que j’avais jamais vu – et de loin ! Je le pense toujours d’ailleurs. J’ai vu des mises en scènes plus léchées, des spectacles plus décalés encore, des numéros plus impressionnants… Mais un spectacle qui allie à la fois une telle variété, un tel dynamisme, un tel niveau de performance et de l’humour en prime, ça non, je n’ai pas trouvé.

Affiche de Cuisine et confessions

          Quand j’ai entendu dire qu’ils avaient un spectacle sur la cuisine, j’ai aussitôt regardé les dates. A l’époque, le plus près était un festival en Belgique. Entre le transport, le logement et le prix des billets ça faisait un sacré budget. Ca me démangeait (très fort même) mais au prix d’un effort surhumain, j’ai décidé d’être raisonnable. Quand j’ai appris qu’ils passaient à Paris et que deux invitations m’attendaient, j’étais au comble du bonheur. Je pense que mes cris de joie résonnent encore aux oreilles de mes pauvres voisins. Parce que je vous le dis, pour moi, Cuisine et confessions et sans hésiter le spectacle de cette fin d’année ! La troupe que nous avons vue n’est pas tout à fait celle des photos, ça change souvent dans la compagnie. Ca n’a pas grande importance mais je tenais toutefois à le signaler pour les plus pointilleux.

Cuisine et confessions

          Évidement, j’aurais pu être déçue. C’est le risque quand on attend quelque chose avec une telle impatience. Et bien pas-du-tout. J’ai une fois de plus adoré. Je ne sais pas si je ne le mettrais pas en n°1 dans mon cœur même… Tout n’était pas parfait, il y a eu pas mal de petits ratés dans cette représentation (je remarque que c’est souvent le cas pour les 1e, même quand le spectacle tourne déjà depuis longtemps et c’est peut-être dû aussi aux changements dans la troupe). Mais ça allie cirque et cuisine, avec un décor qui a forcément tout pour me plaire et qui une fois de plus s’avère très ingénieux : comment je pourrais résister ? C’est bien simple, je ne peux pas et au bout de 5 min je me prenais déjà à rêver d’une coloc avec des gens qui feraient des acrobaties dans notre cuisine géante tout en discutant et cuisinant. C’est un joyeux bordel à la bonne humeur communicative. J’ai trouvé la musique très bien choisie et comme chaque fois j’ai été admirative de leur inventivité.

Cuisine et confessions

          Malgré quelques petits ratés, j’ai beaucoup aimé le numéro d’acrobaties où ils sautent dans des cerceaux (admirez la précision du style, je n’ai aucune idée de comment on appelle ça). Le numéro de diabolo est assez dingue aussi et… endiablé ! Un des meilleurs que j’aie pu voir. Mais mon numéro favori a sans doute été celui de tissus. C’est souvent assez lent mais là il est très bien amené, dynamique, poétique, et très impressionnant. Je n’en avais jamais vu d’aussi réussi. S’il y a quelques temps morts, dans l’ensemble le spectacle est très rythmé. Il y a de l’humour mais aussi pas mal d’émotion. Chaque artiste raconte son rapport à la cuisine et certains témoignages sont assez poignants. Chaque spectacle de la compagnie intègre en partie l’histoire de ses artistes et j’ai trouvé que c’était celui où cette partie était la plus réussie. On repart avec l’impression de les connaître un peu. Maintenant j’ai encore plus envie d’aller voir les autres spectacles de la troupe il paraît qu’il y en a un qui passe à Moscou en ce moment… A moins que je ne retourne voir celui-ci pour Noël ? J’ai ri, j’ai été émue, j’ai été impressionnée : ce spectacle m’a totalement conquise : courrez-y !

Cuisine et confessions
Les 7 doigts de la main

Bobino
14-20 rue de la Gaîté
75014 Paris

Jusqu’au 12 janvier 2019
De 16 à 58€

Réversible : les 7 doigts de la main au Bataclan

Par défaut

          Je vous en avais déjà parlé l’année dernière, Les sept doigts de la main reviennent à Paris avec leur nouveau spectacle, Réversible. J’avais adoré Traces, meilleur spectacle de cirque vu à ce jour, énorme coup de foudre rempli d’humour et de performances incroyables. Réversible est dans un tout autre genre et je dois avouer avoir été sur le coup un peu déçue. Alors, verdict après cette deuxième fois ?

Reversible Les 7 doigts de la main

Photo : Alexandre Galliez

          C’est vrai que c’est un peu moins foufou que le spectacle précédant mais dans son genre, c’est très bien aussi. Plus poétique, avec une mise en scène et des lumières beaucoup plus travaillées. La performance est bien présente mais peut être moins mise en avant, avec des choses pas toujours aussi spectaculaires qui nous font parfois un peu oublier l’incroyable difficulté des numéros. C’est varié, il y a du rythme et il y a quelques perles, notamment un numéro au cerceau de toute beauté. C’est parfois drôle, souvent touchant. Il y a eu quelques petits ratés dans cette représentation (ils seraient donc humains ?!) mais toujours très bien rattrapés. Le spectacle n’était pas exactement le même que l’année précédente, il y a eu de petites modifications/améliorations (notamment sur le visuel) : c’est encore plus beau.

Reversible Les 7 doigts de la main

Photo : Alexandre Galliez

          Nous avons passé un très bon moment et la comparaison avec son prédécesseur passée, j’ai beaucoup mieux apprécié ce spectacle que la première fois. C’est poétique, la mise en scène est millimétrée, les lumières et musiques sont super, il y a du rythme, ça raconte une histoire et les numéros sont très travaillés. Tout est impeccable de bout en bout, avec quand même la petite touche d’humour qui fait leur charme. Il n’y a vraiment pas grand chose à y redire ! C’est du cirque de haut vol. Un spectacle époustouflant et poétique à la fois, à découvrir à la Seine Musicale jusqu’au 10 juin 2018. Places de 17€50 à 65€.

Madimado's Blog

          L’année dernière, j’étais tombée sous le charme de Traces. Je découvrais les 7 doigts de la main, leur inventivité et leur sens de la performance. C’avait été un véritable coup de foudre. A ce jour sans doute le meilleur spectacle de cirque que j’ai pu voir (et pourtant j’en ai vu quelques uns !). Un émerveillement de chaque instant. Quand j’ai su qu’ils présentaient à Paris leur nouveau spectacle, je me suis jetée sur l’occasion. Je ne vous raconte pas à quel point j’étais surexcitée ! Cette fois, ce n’est pas à Bobino que ça se passe mais au Bataclan. Je n’avais jamais eu l’occasion d’y aller et j’avoue que ça a quand même été un gros moment d’émotion. Difficile d’oublier les événements qui s’y sont déroulés. La salle flambant neuve a été refaite à l’identique. Elle est magnifique.

cirque Bataclan

         Le spectacle se construit autour d’un hommage aux…

Voir l’article original 284 mots de plus

Tabarnak : un spectacle survolté à Bobino

Par défaut

          Un peu de cirque sur le blog parce que ça commençait à faire longtemps ! Il faut dire que je ne sors pas des masses en ce moment. Je ne connaissais pas le cirque Alfonse mais je n’ai encore jamais été déçue par la programmation de Bobino et ça avait l’air d’être du cirque contemporain comme je les aime. Tabarnak est, comme son nom l’indique, un spectacle québecois. Entre cirque contemporain, théâtre et musique, le spectacle est assez déroutant et unique en son genre. Le Cirque Alfonse est un cirque familial, créé par la famille Carabinier-Lépine et leurs amis proches, perpétuant la tradition du cirque familial itinérant. Une jolie promesse.

Tabarnak à Bobino, affiche

         Sur scène, un joyeux bordel accueille le spectateur. Dès l’arrivée dans la salle, on sait qu’on a affaire à de gais lurons. Ils sont habillés de chemise blanches comme au XIX° s. et tricotent en attendant le début du spectacle qu’ils définissent eux-mêmes comme une « messe à gogo surréaliste, happening musical débridé, office exubérant et festif ». J’ai beaucoup aimé l’univers que ces artistes complètement déjantés arrivent à mettre en place. Ca respire la bonne humeur. Ils chauffent la salle, ils jouent avec le public, ils font rire : j’ai rarement vu une aussi bonne ambiance lors d’un spectacle de cirque. Ils sont rayonnants, un vrai régal.

Cirque Alfonse, Bobino

Photo : Nicolas Descoteaux

         Côté performance, ce n’est peut-être pas ce que j’ai vu de plus spectaculaire mais ils se défendent bien. Il faut dire qu’entre Les 7 doigts de la main qui accomplissent prouesse sur prouesse et la compagnie XY qui rend fade à peu près tout numéro de main à main, j’ai été très gâtée ses dernières années. Il y a deux très bons acrobates dans la troupe (je soupçonne qu’ils sont habituellement 3 mais qu’il y a eu une blessée lors d’un petit raté en tout début de spectacle) et j’ai trouvé que l’un d’eux notamment tenait vraiment le spectacle par son énergie et son charisme. C’est bien simple, plus il fait des trucs fous, plus il rayonne : un véritable soleil. On voit que cette troupe prend un énorme plaisir à ce qu’elle fait et leur bonheur est communicatif. Ils sont totalement barrés et essaient plein de trucs fous avec une certaine réussite. J’ai grandement apprécié leur audace.

Cirque Alfonse

Photo : Audric Gagnon

         J’ai beaucoup aimé l’histoire que raconte ce spectacle. Il nous transporte dans un Québec d’un autre temps, avec beaucoup d’humour et de tendresse. Les musiciens sont un gros plus et donnent une énorme pêche à l’ensemble. Il y a une bonne dose d’inventivité dans les numéros, j’ai souvent eu l’impression qu’ils s’étaient dit : « tiens, qu’est-ce qu’on pourrait faire de plus fou / de plus improbable ? ». Ca fonctionne dans l’ensemble assez bien. Il y a quelques passages peut-être un peu brouillon qui mériteraient d’être affinés mais c’est vraiment histoire de chipoter. On passe un très bon moment avec le cirque Alfonse qui propose de très belles choses avec une énergie et une bonne humeur communicatives. Que du bonheur !

Cirque Alfonse, Bobino

Photo : Audric Gagnon

Tabarnak – Cirque Alfonse

Du 16 mai au 09 juin

Bobino

14 – 20 rue de la Gaîté
75014 Paris

De 19 à 49€

Humanoptère

Par défaut

          C’est avec beaucoup de retard que je vous parle de ce spectacle vu le mois dernier. J’avais vu sa présentation sur Arte et trouvé les propos de son créateur très intéressants. J’avais donc hâte de voir ce que ça donnait sur scène. On spectacle de jongle avec un message politique derrière, ça avait de quoi intriguer. C’est parti donc pour une expérience surprenante. Déjà, il faut le savoir, les mecs qui jonglent, ça me fascine sachant que je ne suis moi-même pas foutue de rattraper une balle. Je garde un souvenir ému d’un magnifique numéro du cirque Romanes notamment. L’occasion aussi de vous reparler de Maputo Mozambique que j’avais beaucoup aimé. Bref, j’avais hâte, d’autant plus que je ne connaissais pas Clément Dazin et la compagnie La main de l’homme.

Spectacle de jonglage Humanoptère

          Bon, admettons-le, je trouve qu’Arte s’est un peu emballé sur ce coup en décrivant ça comme étant entre jonglage, théâtre et danse. Certes on s’éloigne beaucoup, beaucoup du cirque traditionnel mais avec leur reportage je m’attendais à quelque chose qui ressemblait à Amargi et sa dénonciation de l’économie de marché. C’est pas tout à fait ça quand même… Du coup j’ai été surprise qu’il n’y ait quasi aucune parole et que le point de départ du spectacle – l’aspect inhumain que peut revêtir le monde du travail avec ses gestes répétitifs – ne soit pas lisible de suite. Un peu déroutant.

          Mais ce premier moment de surprise passé, ce spectacle a dévoilé pas mal de qualités. En effet, il y a dans la mise en scène quelque chose qui se rapproche énormément de la danse, notamment dans l’occupation de l’espace et le jeu d’alternance entre des parties hyper synchronisées et les « solos » des jongleurs. C’est très agréable de voir un spectacle aussi millimétré. Ensuite, au fil de spectacle le thème du travail ressort peu à peu et donne de la profondeur à l’ensemble. Enfin, si à première vue on n’est pas dans la performance technique pure, les nombreux moments où tous jonglent ensemble en parfaite synchro sont assez admirables. Finalement il m’aura fallu du temps pour rentrer dans ce spectacle et réellement l’apprécier. Une belle maîtrise technique, de l’originalité et une mise en scène impeccable pour ce spectacle aussi esthétique qu’intelligent.

Nomades en pays de Langres

Par défaut

          Il y a quelques temps, j’ai l’occasion de me rendre à Langres pour une journée et y découvrir une pièce de théâtre ainsi qu’une exposition, montées de concert et qui seront présentées dans différents hauts lieux de Haute-Marne durant tout l’été. La pièce de théâtre parle avant tout de la région et son patrimoine à travers l’histoire d’une jeune fille qui cherche sa voie. S’il y a de bonnes idées et une certaine poésie dans ce texte qui semble s’inspirer des contes traditionnels, il mêle parfois trop de thèmes et perd un peu le spectateur. Toutefois, c’est bien joué et il y a un excellent musicien sur scène. La beauté des lieux ajoutait à la magie et j’ai passé un bon moment. Je pense toutefois que ceux qui connaissent la régions apprécieront mieux que la néophyte que je suis.

          L’exposition quant à elle mêle haute-couture et patrimoine. Les créations d’une styliste – Yiqing Yin – ont ainsi été photographiées dans des lieux d’exception. Cela leur redonne vie et permet de découvrir ou redécouvrir le patrimoine architectural ou naturel de Haute-Marne. Les photos sont magnifiques et donnent envie d’aller découvrir la région qui semble très riche. Les robes sont magnifiquement mises en valeur. L’exposition est présentée dans plusieurs lieux, dont certains ont servi de décor. Nathalie Malric a beaucup de talent et j’espère bien avoir l’occasion de suivre ses prochains projets. Une très belle idées et une jolie réussite.

          Nous avons fait un petit tour dans la ville qui est très belle avec ses remparts imposants. Je ne connaissais pas du tout et ça m’a donné envie d’aller marcher sur les traces de Diderot, en visitant notamment le musée une prochaine fois. Mais également peut-être profiter d’une prochaine visite pour aller découvrir un peu ce département tout proche de Paris et qui semble offrir de jolies possibilités de balades. Ce premier aperçu fut en tout cas bien agréable. Vous pouvez encore découvrir l’exposition 1er au 7 septembre au centre Borvo de Bourbonne-le-Bains, la pièce y sera jouée le 1er septembre à 20h30. Tous deux sont gratuits.

Coucher de soleil