Archives de Tag: restaurant

Solides, la table toulousaine qui monte

Par défaut

          Solides, c’est le restaurant de Simon Carlier, ancien candidat de Masterchef. Au programme : menu unique qui se décline en 4 ou 6 plats (dans mon souvenir du moins). Nous avons pris la formule amuse-bouche-plat-dessert. Les portions sont assez petites mais suffisantes, on ne ressort pas avec la faim. Il est possible de manger sur de petites tables dans une salle à l’entrée ou à une grande table commune près des cuisines. Nous avons choisis la 2° option qui nous paraissait beaucoup plus agréable. Nous avons bien fait, d’autant plus que la table est aussi belle que bien située. La décoration est on ne peut plus simple mais ça donne un côté très convivial que j’apprécie. L’attente s’est avérée un peu longue ce soir-là mais zieuter ce qui se passe en cuisine est une occupation fort prenante et je n’ai pas franchement vu le temps passer.

Solides-Simon-Carlier

          Et dans l’assiette alors ? Dans l’assiette, c’est juste divin. On a commencé par une crème de topinambours et riz noir soufflé. J’aime bien les topinambours seul je trouve ça un peu triste. Mais là… là j’aurais pu en manger une soupière. C’était d’une telle finesse, et d’une telle douceur. Un coup de foudre. Après ça, j’ai passé le reste du repas sur un petit nuage. Je n’arrive pas à me rappeler au juste de ce qu’on a mangé en entrée (quelque chose de crémeux avec du foie gras dedans), mais je sais que c’était bon – moins fou que l’amuse-bouche mais bon. Pour le plat, nouvel ébahissement. Du magret de canard (je n’aime pas trop le canard) avec de la purée de carotte à la cacahuète. C’était absolument parfait. Tellement délicat. Un délice. Le dessert était un peu en dessous. Un fondant au chocolat et coulis de mandarine. Je ne suis pas très desserts au chocolat mais le fondant était très bon, en revanche, la mandarine était un peu fade, ce qui est dommage. Ca n’en reste pas moins un très bon dessert, juste moins parfait que le reste.

Solides-Simon-Carlier

          Vous l’aurez compris, j’ai été on ne peut plus convaincue par la cuisine du chef. Le « petit menu » le soir est à 32€, ce qui n’est pas donné mais amplement justifié par le contenu des assiettes. Le service est plutôt agréable et j’ai bien aimé pouvoir observer les cuistots à l’oeuvre. En revanche, sur 4 des assiettes qui m’ont été proposées, 3 étaient ébréchées (et pas qu’un peu !). Je l’ai signalé après le plat mais ça ne m’a pas empêché d’en avoir une dans le même piteux état pour le dessert. J’ai trouvé ça un peu limite étant donné le prix du menu. La cuisine est très fine, le dressage irréprochable, la vaisselle se devrait de l’être aussi. Un effort particulier après ma remarque ou un petit geste commercial auraient été appréciés. C’est le seul reproche que j’ai à faire à cet établissement qui pour le reste a été une des meilleures surprises de l’année. Chez Solides, vous trouverez une ambiance conviviale, des assiettes colorées et surtout une cuisine moderne et inventive d’une rare finesse. Une excellente adresse : on en redemande. 

Solides-Simon-Carlier

Solides

38 rue des Polinaires

31 000 Toulouse

05 61 53 34 88

Menus à 20€ le midi et 32€ le soir

Au petit Panisse

Par défaut

          Depuis peu j’ai assez fréquemment l’occasion d’aller vers Nation, quartier que je connaissais jusque-là très mal. Je connais encore très peu de bonnes adresses dans le coin mais on m’a fait découvrir récemment le restaurant Au petit Panisse, un bistrot que j’ai vraiment apprécié. La déco du lieu est très sympa : vieux objets à la pelle, tables et chaises en beau, vieux carrelage… Tout ce que j’aime ! On s’y sent de suite bien.

©Tripadvisor

©Tripadvisor

          Le menu du midi n’est pas hors de prix : 17€ entrée-plat ou plat-dessert et 19€ entrée-plat-dessert. Les verres de vin sont autour de 5€. Il y a pas mal de choix, 4 ou 5 entrées et plats et une foule de desserts maison. Dans l’assiette, une cuisine assez traditionnelle et généreuse, réalisée avec des produits frais. Je me suis passée d’entrée mais mon plat était très bon. Je me suis régalée. Le dessert n’était pas mal non plus bien qu’un peu en deçà. Les tartelettes avaient l’air délicieuses, je crois que je jetterai mon dévolu dessus la prochaine fois.

©Tripadvisor

©Tripadvisor

          J’ai beaucoup aimé cette adresse. La déco est très chouette et l’accueil chaleureux avec un service aux petits soins. Pas de chichis ici mais une cuisine simple et efficace. On se sent très bien à cette table à un  tarif raisonnable le midi. Le soir les menus sont à 28 et 32€ avec sensiblement la même carte. Un bistrot très sympa à découvrir dans un quartier qui semble regorger de bonnes adresses.

Au-petit-panisse8-Restaurant

Au petit Panisse

35 rue de Montreuil

75011 Paris

01 43 71 37 90

Fermé le dimanche

Michel Sarran, la grande table toulousaine

Par défaut

          Pour l’anniversaire de ma maman, nous sommes allés manger en famille chez Michel Sarran. Malgré ses deux étoiles, ce n’était pas spécialement le chef qui me faisait le plus rêver. Je ne sais pas si je craignais plus que ce soit trop classique ou trop m’as-tu vu. J’y allais donc circonspecte. J’ai très vite laissé tomber mes réticences en voyant aussi bien le décor que ce qu’il y avait dans nos assiettes ! J’ai beaucoup aimé la décoration de la salle, à la fois moderne et accueillante. Il faut dire que les touches de couleurs sont apportées par des fauteuils violets (et verts), à savoir ma couleur préférée, je ne pouvais qu’être conquise. Une première impression plutôt favorable donc. Ca a continué à la découverte du menu. Je m’attendais à ce que ce soit exorbitant. Bon, certes ce n’est pas donné, nous sommes dans un étoilé tout de même, mais 100€ le soir pour un menu en 5 services, c’est raisonnable étant donné le standing de la maison. Nous n’avions donc plus qu’à nous régaler.

© Jean-Jacques GELBART

© Jean-Jacques GELBART

          Ca commence fort avec les amuse-bouches dont une bière de tomate particulièrement surprenante. L’entrée du menu ne me tentait pas du tout, j’ai donc demandé s’il était possible de changer. On m’a de suite proposé autre chose. J’ai ainsi pu déguster le poulet au citron et à l’huile d’argan, un plat signature qui s’avère être un véritable délice. L’assiette était magnifique et c’est sans nul doute le meilleur poulet qu’il m’ait été donné de déguster : j’en aurais bien demandé une seconde part ! Si la suite était à l’avenant, ce plat demeure celui qui m’a le plus marqué, tant par le visuel que par les saveurs. Les portions sont assez copieuses et je n’ai pas regretté de ne pas avoir pris le « grand » menu. Mon seul petit regret reste sur le dessert. Il était très bon, à base de cassis et violette, mais j’aurais souhaité en déguster un deuxième pour pouvoir réellement juger du niveau des pâtisseries qui m’ont semblé un peu en deçà, non pas par leur goût mais plutôt par leur complexité. Mais cela reste à vérifier, c’est là l’amoureuse des desserts qui pinaille.

© Jacques VIEUSSENS

© Jacques VIEUSSENS

          Un repas succulent donc, qui fut une excellente surprise. Qui plus est, le service est adorable, avec un sommelier qui est venu discuter à notre table dès qu’il m’a entendue parler de pâtisserie et m’a abreuvée de conseils quant aux grandes maisons parisiennes. Une proximité que j’ai beaucoup appréciée et qui a grandement contribué à l’excellent souvenir que je garde de ce dîner. Les conseils en vin étaient par ailleurs très bons. Finalement, malgré mes réticences, je n’ai rien eu à reprocher à ce restaurant qui s’avère être une excellente adresse (je sais, c’est un 2 étoiles, on aurait pu s’en douter). Michel Sarran propose une cuisine inventive et maîtrisée, aussi riche en couleurs qu’en saveurs. Un menu sans fausses notes. Je compte bien y retourner un midi pour le menu à 55€ entrée/plat/dessert, vin et café. Ca fait certes une brèche dans le budget mais étant donnée la qualité, ça mérite bien quelques sacrifices. A noter que le restaurant possède une terrasse dans une jolie cour intérieure pour l’été. Une excellente adresse, accueillante et raffinée où j’ai hâte de retourner. A tester sans hésiter à la première occasion.

© Laurent Barranco

© Laurent BARRANCO

Michel Sarran 

21, boulevard Armand Duportal
31000 TOULOUSE

05 61 12 32 32

Fermé le mercredi midi et le week-end

Le Washington Poste : une adresse sympa aux Champs-Elysées

Par défaut

          Aujourd’hui, je vous parle d’un bar abordable (enfin, selon les critères parisiens) tout près des Champs-Elysées. Si si, c’est possible ! Quand j’ai entendu parler de ce petit miracle, je n’ai pas résisté à la tentation d’aller voir de quoi il retournait. Nous sommes arrivés un peu tard et les cuisines étaient fermées, je ne pourrai donc pas vous parler de la qualité de leurs plats. La carte est classique : burgers, tartare, pizzas, salades… Comptez 15€ pour un plat. La formule entrée/plat ou plat/dessert est à 20€ et entrée/plat/dessert à 25€. Les verres de vin sont autour de 5€.

washington-poste-paris1

          Côté boissons, le kir est à 4,50€ si ma mémoire est bonne. Impossible de me rappeler du prix des cocktails, 8 ou 10€ il me semble. La carte est touffue avec des propositions plutôt originales. J’ai particulièrement apprécié un breuvage à base de mûre, très réussi. J’ai beaucoup aimé la déco des lieux avec ses murs en briques, ses tables en bois et ses fauteuils en cuir. Même le costume des serveurs est rétro. L’ambiance est assez sympa ce qui est exceptionnel dans le coin. L’endroit ouvre très tôt et propose également dites petits-déjeuners. Un bar-restaurant agréable à des prix abordables : une chose rare dans le quartier.

washington-poste-paris-brasserie1

Washington Poste

3, rue Washington

75008 Paris

Ouvert tous les jours de 6h à 2h

Arpège, un déjeuner chez Alain Passard

Par défaut

          Pour l’anniversaire de ma maman, elles nous a invitées dans un restaurant qu’elle rêvait d’essayer depuis fort longtemps : L’Arpège d’Alain Passard. L’homme cultive lui-même ses légumes. Il possède pour cela un cheval et se fait livrer chaque matin en légumes frais et de saison. Sa cuisine les met au cœur de l’assiette. Il les travaille sans les dénaturer, ce qui lui a valu d’obtenir 3 étoiles au guide Michelin. Autant vous dire que j’avais hâte de goûter à sa cuisine !

alain-passard-l-arpege-panoramique

          Le restaurant est d’une étonnante sobriété. Rue de Varenne, entouré de ministères, la façade passe totalement inaperçue. C’est à peine si le nom figure dessus. Même simplicité à l’intérieur : tables en bois clair, nappes blanches et quelques légumes en déco. La salle était réservée, nous étions donc dans le salon, dans une jolie cave voûtée. La pièces est petite mais agréable, la vaisselle simple mais jolie, sur la table, un Opinel qui nous accompagne durant tout le repas (ainsi que du pain maison avec un excellent beurre salé) et un petit panier plein de légumes en guise de composition florale. On est loin du décorum des palaces et on se sent de suite à l’aise avec des serveurs pour le moins sympathiques.

DSC_0057

          Trois menus sont proposés à 140, 240 et 320€. Eh oui, quand même ! Les étoilés, ce n’est pas donné. Le 1° menu est une surprise du chef. Le 2° tout légume. Et le dernier terre et mer. Nous avons opté pour le 1° sans trop savoir à quoi nous attendre donc. Nous avons été plus qu’agréablement surprises. C’est un vrai festival que ce menu en 12 plats ! Essentiellement des légumes – ce qui n’est franchement pas pour me déplaire – mais aussi un plat de volaille, un de poisson et deux desserts. Sans compter les amuse-bouche et mignardises. Tout est absolument délicieux, même si bien sûr certains plats sortent du lot, comme l’asperge, le risotto aux petits légumes ou encore le mille-feuille.

DSC_0062

          Ce repas était un vrai régal ! Le chef est passé entre les tables et a discuté un bon moment de choses et d’autres, ce qui fut une excellente surprise. Le service est aux petits soins et vraiment adorable. Dans l’assiette, les surprises se multiplient. Chaque plat est très goûteux, on retrouve bien le goût de chaque élément. Les assaisonnements sont souvent à base d’herbes, ce que j’apprécie particulièrement. On aime toujours certains plats plus que d’autres mais il n’y en a aucun qui ne soit pas reparti vide et saucé (ce n’est pas chic mais c’était trop bon alors je m’en fiche !). J’ai d’ailleurs pris peu de photos, un peu parce que les plats ne sont pas très spectaculaires visuellement parlant et beaucoup parce que j’étais trop occupée à manger.

DSC_0069

          Côté produits, le mois d’avril n’était peut-être pas la meilleure saison avec essentiellement des asperges, des betteraves, des carottes et des navets (beurk !). Aucun fruit. Même si les légumes de printemps commençaient à pointer leur nez, je crois que j’aurais plus apprécié d’y déjeuner en été, quand poivrons, tomates et courgettes s’invitent sur les tables. Ce n’est était pas moins délicieux et ne m’a donné que plus envie d’y retourner. Seul bémol parmi les mignardises, le petit chou à la chantilly… au navet (!) qui m’a laissé un goût amer. La tartelette au petits-pois en dessert était quant à elle… intéressante. Ce repas était un sans faute de bout en bout et un excellent moment. Je n’hésiterai pas à casser ma tirelire pour renouveler l’expérience. Une table à recommander à tous les amoureux des légumes sans la moindre hésitation.

passard_51

Arpège

Alain Passard

84 rue de Varenne

75007 Paris

Menu à partir de 140€

Fermé le week-end