Archives de Tag: bonnes adresses

Flaq : bar atypique

Par défaut

          Malgré une période de disette qui m’interdit à peu près toute sortie, j’ai quand testé un ou deux nouveaux bars ces dernières semaines. Parmi eux, Flaq. Un bar italien idéalement situé rue Quincampoix, tout près de Châtelet. J’avais dû passer devant plusieurs fois, pourtant je ne l’avais jamais remarqué. C’est un peu le hasard qui nous y a conduits. Je suis tombée de suite amoureuse du lieu. La déco est un mélange de bois et de style industriel très réussi avec quelques gros canapés en cuir et des fleurs fraîches pour compléter le tout : exactement ce que je rêverais d’avoir chez moi. Très hypster comme lieu mais j’assume mon côté trentenaire parisien qui bosse dans la culture. Tant pis pour les clichés.

Flaq Paris

          Les prix ne sont pas donnés mais pas spécialement exorbitants non plus pour Paris : 2€ le café, 3,50€ le soda et 4 ou 5€ le verre de vin. Les bières en revanche ne sont pas données. Des assiettes sont proposées autour de 15€ (et elles sont particulièrement appétissantes !). Le lieu s’organise autour de plusieurs grandes tables basses et j’ai trouvé assez convivial le fait de les partager avec de parfaits inconnus. Le service est prévenant est plutôt sympa. La musique agréable. On se sent bien dans cet endroit qui mêle les genres et détailler les éléments de déco risque de vous occuper un certain temps.

Flaq Paris

          La salle sert également de lieu d’exposition et propose des spectacles et projections. J’ai adoré la fresque au plafond. Certaines photos exposées sont également très belles et je serais bien repartie avec une lampe sous le bras (elles sont toutes à vendre) si j’en avais eu les moyens. Au premier sous-sol, on trouve un cabinet des curiosités où tout le mobilier est à vendre. Et au sous-sol inférieur, une ancienne chapelle du XIII° s. privatisable pour vos gros événements. Je n’ai malheureusement pas pu visiter les sous-sol avec mes béquilles mais je n’y manquerai pas à ma prochaine visite. Un endroit agréable où se poser avec un café ou un verre de vin. Un lieu chaleureux qui ne manque pas de charme !

flaq_2ss_2015_web_650

Flaq

36 rue Quincampoix
75004 Paris

Métro Rambuteau/Hôtel de ville/Châtelet-les-Halles

Le mardi de 19h à 2h
Du mercredi au samedi de 14h à 2h

 

Michel Sarran, la grande table toulousaine

Par défaut

          Pour l’anniversaire de ma maman, nous sommes allés manger en famille chez Michel Sarran. Malgré ses deux étoiles, ce n’était pas spécialement le chef qui me faisait le plus rêver. Je ne sais pas si je craignais plus que ce soit trop classique ou trop m’as-tu vu. J’y allais donc circonspecte. J’ai très vite laissé tomber mes réticences en voyant aussi bien le décor que ce qu’il y avait dans nos assiettes ! J’ai beaucoup aimé la décoration de la salle, à la fois moderne et accueillante. Il faut dire que les touches de couleurs sont apportées par des fauteuils violets (et verts), à savoir ma couleur préférée, je ne pouvais qu’être conquise. Une première impression plutôt favorable donc. Ca a continué à la découverte du menu. Je m’attendais à ce que ce soit exorbitant. Bon, certes ce n’est pas donné, nous sommes dans un étoilé tout de même, mais 100€ le soir pour un menu en 5 services, c’est raisonnable étant donné le standing de la maison. Nous n’avions donc plus qu’à nous régaler.

© Jean-Jacques GELBART

© Jean-Jacques GELBART

          Ca commence fort avec les amuse-bouches dont une bière de tomate particulièrement surprenante. L’entrée du menu ne me tentait pas du tout, j’ai donc demandé s’il était possible de changer. On m’a de suite proposé autre chose. J’ai ainsi pu déguster le poulet au citron et à l’huile d’argan, un plat signature qui s’avère être un véritable délice. L’assiette était magnifique et c’est sans nul doute le meilleur poulet qu’il m’ait été donné de déguster : j’en aurais bien demandé une seconde part ! Si la suite était à l’avenant, ce plat demeure celui qui m’a le plus marqué, tant par le visuel que par les saveurs. Les portions sont assez copieuses et je n’ai pas regretté de ne pas avoir pris le « grand » menu. Mon seul petit regret reste sur le dessert. Il était très bon, à base de cassis et violette, mais j’aurais souhaité en déguster un deuxième pour pouvoir réellement juger du niveau des pâtisseries qui m’ont semblé un peu en deçà, non pas par leur goût mais plutôt par leur complexité. Mais cela reste à vérifier, c’est là l’amoureuse des desserts qui pinaille.

© Jacques VIEUSSENS

© Jacques VIEUSSENS

          Un repas succulent donc, qui fut une excellente surprise. Qui plus est, le service est adorable, avec un sommelier qui est venu discuter à notre table dès qu’il m’a entendue parler de pâtisserie et m’a abreuvée de conseils quant aux grandes maisons parisiennes. Une proximité que j’ai beaucoup appréciée et qui a grandement contribué à l’excellent souvenir que je garde de ce dîner. Les conseils en vin étaient par ailleurs très bons. Finalement, malgré mes réticences, je n’ai rien eu à reprocher à ce restaurant qui s’avère être une excellente adresse (je sais, c’est un 2 étoiles, on aurait pu s’en douter). Michel Sarran propose une cuisine inventive et maîtrisée, aussi riche en couleurs qu’en saveurs. Un menu sans fausses notes. Je compte bien y retourner un midi pour le menu à 55€ entrée/plat/dessert, vin et café. Ca fait certes une brèche dans le budget mais étant donnée la qualité, ça mérite bien quelques sacrifices. A noter que le restaurant possède une terrasse dans une jolie cour intérieure pour l’été. Une excellente adresse, accueillante et raffinée où j’ai hâte de retourner. A tester sans hésiter à la première occasion.

© Laurent Barranco

© Laurent BARRANCO

Michel Sarran 

21, boulevard Armand Duportal
31000 TOULOUSE

05 61 12 32 32

Fermé le mercredi midi et le week-end

Dirty Dick : le bar pour les amoureux du rhum

Par défaut

          J’avais entendu parler de ce bar il y a un certain temps déjà et je l’avais noté dans la liste des endroits à découvrir. Ambiance tropicale et rhum à gogo, je ne pouvais pas louper ça ! Le bar se situe à Pigalle (pas très loin de chez moi donc, ça change), quartier en pleine réhabilitation où ces dernières années les bars à hôtesses ont peu à peu laissé la place à des bars branchés. Dès l’entrée, chaleur et ambiance Hawaï des années 50 : tapisserie rétro, peau de serpent, tabourets en bois et pin’up peinte sur un mur. Pas de doute, on a envie de rester.

481688_540458842660773_1168489680_n

          L’endroit est bondé et il faut compter une grosse heure pour avoir un cocktail. A peu près autant pour trouver un siège d’ailleurs. Mais franchement, ça vaut largement le coup de patienter. Les barmen sont assez géniaux (et sympas en plus) et c’est un régal de les regarder faire. Je n’avais jamais vu avant quelqu’un sentir ses cocktails pour vérifier l’équilibre et les goûter en cas de doute. A la carte, beaucoup de cocktails à base de rhum, mais pas seulement. C’est plutôt varié et assez exotique. Le plus dur est de choisir. Certains sont proposés pour 2 ou 4 personnes, ce qui s’avère plus rentable.

578534_540457812660876_239358971_n

          Nous avons opté pour un classique : rhum et jus de fruits (je ne me rappelle plus quoi mais ça devait être quelque chose genre ananas-citron vert) dans un contenant pour 4 personnes. Les produits utilisés sont de qualité, ce qui change tout, et la déco est hyper soignée avec des verres vraiment chouettes. Notre cocktail était servi dans un grand coquillage rempli de glace pilée et recouvert de fruits frais et séchés et de fleurs. De l’alcool est flambé au moment du service pour un résultat on ne peut plus impressionnant. Sans nul doute le plus beau cocktail que j’aie jamais vu !

577977_540457729327551_1590871297_n

          La déco est magnifique aussi bien dans la salle que dans les verres et côté goût, on est dans le top 3 dans meilleurs cocktails que j’aie jamais bus. Les fumeurs apprécieront le grand fumoir décoré avec soin. Côté prix, ce n’est pas donné mais on est dans les tarifs habituels pour un bar à cocktail parisien. Comptez environ 12€ pour un verre. La carte est assez variée. Même si le rhum est à l’honneur, chaque pourra y trouver son bonheur avec à la fois des classiques fruités et des créations plus originales mais aussi une belle carte de rhums. Une déco rétro, une ambiance tropicale, des barmen sympas et surtout de délicieux cocktails : pari gagnant pour ce bar de Pigalle un peu victime de son succès.

522542_540457772660880_534178791_n

Dirty Dick

10 rue Frochot

75009 Paris

Ouvert tous les jours de 19h à 2h

Chez Léon, une adresse à retenir rue Legendre

Par défaut

          Ce week-end, mon papa était à Paris et je cherchais un resto sympa où l’amener dans mon quartier (à savoir les Batignolles grosso modo). Plusieurs me tentaient mais étaient complets. Je me suis alors décidée à sortir mon Guide Michelin de Paris (2008 parce que je suis vachement à jour…). Et là, je suis tombée sur cette adresse. Pas trop loin de chez moi – même si je ne traverse à peu près jamais la voie ferrée, je veux bien faire un effort – dans mon budget et visiblement du genre bistrot avec une pointe d’originalité. Ca semblait parfait. Et pour tout vous dire : ça l’était !

bienvenue-bg-1

          La première impression fut excellente avec un accueil chaleureux, assez surprenant pour Paris. La salle est plutôt agréable, avec son immense comptoir en zinc et ses belles chaises. Du côté de la carte, la plupart des plats semblent classique mais avec de-ci de-là une petite touche de fantaisie. Nous avons opté pour un carpaccio de poulpe et un cabillaud en croûte d’amande d’un côté (enfin il me semble) et un crumble de cabécou suivi d’un cochon de lait en deux textures de l’autre.

bienvenue-bg-2

          La carpaccio était juste magnifique et la mousse de piment doux qui l’accompagnait était magique. De mon côté, pas de surprises avec le crumble (très bon au demeurant) mais la sauce salade était carrément une tuerie. Il y avait un beau monceau de verdure et je n’en ai pas laissé une miette. Je soupçonne une note de combawa dans la vinaigrette mais je ne suis pas certaine. En tout cas c’était à tomber. Le poisson avait l’air très bon et mon cochon était absolument parfait. Croustillant dessus et tellement fondant à l’intérieur qu’il se coupait tout seul. Magique. En accompagnement, des légumes de saison. En dessert, nous avons pris une tarte au citron pas mal revisitée, un peu comme un cheesecake très aérien. Vraiment bonne.

bienvenue-bg-3

          J’ai beaucoup aimé cette adresse. Ce n’est pas une grande table mais c’est quand même bien mieux que la première brasserie venue. Il y a dans les plats de petites touches d’originalité très appréciables et tout est impeccablement réalisé. Dans des quantités fort raisonnables qui plus est. Le service est vraiment top, très avenant et agréable. Côté prix, ce n’est pas donné en l’absence de menu mais les plats sont presque raisonnables pour la capitale, un jour il faudra que je m’habitue aux prix parisiens quand même… Franchement, je ne trouve rien à redire sur ce restaurant. J’ai même envie de tester leur brunch un dimanche matin ! Une bonne table qui offre une cuisine généreuse et impeccablement réalisée avec un service tout sourire.

2860_1

Chez Léon

32 rue Legendre

75017 Paris

01 42 27 06 82

Comptez 35€ entrée – plat -dessert

Le lèche-vin – le bistrot atypique de Bastille

Par défaut

           Si vous êtes à la recherche d’un bar accueillant à la déco originale près de Bastille, vous êtes au bon endroit. Bastille c’est un peu le repère des bars bondés, chers et souvent sans âme. Rien de tout cela ici. Derrière la devanture des plus discrètes que vous risquez de ne pas repérer au premier coup d’œil se cache un vieux café parisien dans son jus. Sols et murs donnent l’impression de ne pas avoir été refaits depuis 50 ans au bas mot. Les tables sont serrées et ne sont pas de la première propreté mais c’est tout le charme du lieu de ne pas être aseptisé.

leche-vin_bar

          A la carte, ti punch maison, cocktails, vin, bière. Les classique quoi. En revanche, les prix sont franchement attractifs pour Paris en général et le quartier en particulier. 2,50€ le cidre, 7,50€ le cocktail (hors happy hour). Le mojito s’avère d’ailleurs franchement bon. Le temps pour obtenir votre mixture peut s’avérer très variable : qu’importe, ça vous laissera le temps de discuter avec de parfaits inconnus, tranquillement accoudé au bar. D’ailleurs d’une manière générale, tout le monde se parle et les gens n’hésitent pas à poser une fesse sur votre table en attendant leur verre ou leurs amis.

04_le_leche_vin_2

          La déco est disons… unique ! Vous serez accueillis par une Vierge Marie grandeur nature et des images religieuses constellent les murs. Pourtant, pas besoin d’être très catholique pour entrer en ces lieux, le patron est juste amoureux du kitch. Je vous recommande les toilettes (à la turque, pas très accueillantes en fin de soirées), elles sont du meilleur goût. Je vous recommande d’aller y jeter un oeil ! Un bar d’habitués pas trop cher et hyper sympa avec une déco hors norme, un lieu qui ne laisse pas indifférent.

ls

Le lèche-vin

13 Rue Duval

75011 Paris

Tous les jours de 18h à 2h