Mes lectures

Philippe Rey

Philippe Rey a créé sa maison d’édition en 2002. Aujourd’hui le catalogue se compose de plus de 450 titres. La maison d’édition met l’accent sur des projets neufs et surprenants. Mais surtout, l’équipe prend de temps d’accompagner les auteurs et d’offrir à chaque titre une promotion en librairie et auprès des autres acteurs du livre. La maison défend toujours très bien ses textes, ce que j’apprécie particulièrement. L’essentiel de son travail est axé autour de la littérature. J’apprécie particulièrement leurs traductions d’auteurs américains avec notamment Joyce Maynard et Joyce Carol Oates parmi leurs auteurs.

Chaque livre est avant tout une rencontre entre un auteur et les éditeurs de la maison. Nous lui apportons un travail soigné que tout bon texte mérite, un travail artisanal dont nous sommes fiers.

Lire la suite « Philippe Rey »
Mes lectures

Le Tripode

Je voudrais profiter de ce confinement pour vous présenter certains de mes éditeurs favoris. Évidemment, difficile de choisir. Mais j’ai essayé de faire une sélection de petites ou moyennes maisons d’édition dont j’ai le plus apprécié le travail ces dernières années. Liste non-exhaustive donc. Je commence par Le Tripode.

Le Tripode est une maison d’édition fondée en 2012 par Frédéric Martin, éditeur ayant auparavant travaillé aux éditions Viviane Hamy et co-fondateur des éditions Attila. En quelques années, ils ont réussi à se faire une place à part dans le paysage éditorial français. Ce que j’aime chez eux ? Leurs couvertures colorées et leur sélection exigeante et décalée. Mais aussi l’ardeur avec laquelle ils défendent leurs ouvrages. Ils s’inspirent du travail de l’éditeur Jean-Jacques Pauvert qui disait que l’éditeur doit « ouvrir un lieu d’asile aux esprits singuliers »

Lire la suite « Le Tripode »
Mes lectures

Apeirogon, Colum McCann

Apeirogon
Une figure géométrique au nombre infini de côtés.
En son cœur, deux pères.
Un palestinien, un israélien, tous deux victimes du conflit, qui tentent de survivre après la mort de leurs filles. Abir Aramin, 1997-2007. Smadar Elhanan, 1983-1997. Il y a le choc, le chagrin, les souvenirs, le deuil. Et puis l’envie de sauver des vies. Ensemble, ils créent l’association « Combattants for Peace » et parcourent le globe en racontant leur histoire pour susciter le dialogue.

Couverture d'Apeirogon de Colum McCann

Voici un autre titre de cette rentrée dont j’attendais beaucoup. Je n’avais jamais rien lu de l’auteur mais j’ai entendu dire beaucoup de bien de ses romans et en particulier de celui-ci, le thème me tentait bien, je me suis donc laissée convaincre. J’ai commencé ma lecture pleine d’un enthousiasme débordant et… bah j’ai été d’abord surprise, puis perdue par ce texte assez surprenant. Je ne sais même pas par quel bout le prendre pour vous en parler tellement ça m’a sortie de ma zone de confort. Je ne suis finalement pas allée au bout, pourtant je ne suis pas sure de pouvoir affirmer que je n’ai pas aimé.

Lire la suite « Apeirogon, Colum McCann »
Mes lectures

Black Manoo, Gauz

Une chronique de la vie de Black Manoo, un Ivoirien arrivé à Paris dans les années 1990, entre drogue, musique, amitiés et rencontres amoureuses.

Couverture du roman Black Manoo

De Gauz, j’avais adoré Camarade papa et son style inimitable. On change totalement de genre cette fois. C’est toujours bien écrit mais on rigole beaucoup moins. Je dois admettre que si j’ai bien aimé ce roman, je ne sais pas trop quoi en dire. C’est agréable à lire, l’histoire est bien : c’est pas mal. On suit Black Manoo, un ivoirien débarqué à Paris dans les années 90. On est loin de la ville lumière, allant de squat en squat et montant un resto clandestin. On y croise une galerie de personnages hauts en couleurs qui se débrouillent comme ils peuvent pour survivre.

Lire la suite « Black Manoo, Gauz »
Mes lectures

La grande épreuve, Etienne de Montety

Un couple sans histoire, Laure et François Berteau. Leur fils adoptif, David, adolescent enjoué qui se pose des questions sur ses origines. Le père Georges Tellier, un prêtre qui s’arc-boute à sa foi, dans une Eglise qui s’étiole. Frédéric Nguyen, flic résolu à l’action et au silence, pour préserver sa vie privée. Hicham, que le goût du risque et de la frime finit par conduire en prison. Des remarques blessantes, de mauvaises rencontres. Une emprise croissante de l’islamisme et une colère de plus en plus radicale. Et tout se précipite. Vers cette petite église d’un village du Sud-Ouest de la France, la tragédie attire comme un aimant explosif des hommes que rien ne prédestinait à se rencontrer.

Couvertur de La grande épreuve d'Etienne de Montety

Après Un jour viendra couleur d’orange, voici un autre roman qui prend pour thème un sujet d’actualité. Tristement remise sur le tapis ces derniers jours. En effet, le récit retrace un attentat commis dans une église qui m’a semblé s’inspirer de celui commis en 2016, bien qu’il s’agisse ici purement d’une œuvre de fiction. On suit différents protagonistes : le prêtre, les deux terroristes, un des flics qui se rendra sur place…

Lire la suite « La grande épreuve, Etienne de Montety »