Archives de Tag: cinéma japonais

Une affaire de famille

Par défaut

          Drame japonais de Hirokazu Kore-eda avec Lily Franky, Sakura Andô, Mayu Matsuoka
Au retour d’une nouvelle expédition de vol à l’étalage, Osamu et son fils recueillent dans la rue une petite fille qui semble livrée à elle-même. D’abord réticente à l’idée d’abriter l’enfant pour la nuit, la femme d’Osamu accepte de s’occuper d’elle lorsqu‘elle comprend que ses parents la maltraitent. En dépit de leur pauvreté, survivant de petites rapines qui complètent leurs maigres salaires, les membres de cette famille semblent vivre heureux – jusqu’à ce qu’un incident révèle brutalement leurs plus terribles secrets…

Affiche d'Une affaire de famille

          J’avais tendance à les éviter ces dernières années, mais cette fois, je suis allée voir la Palme d’or. Bon, pour tout vous dire ce n’est pas spécialement le film qui me tentait le plus à ce moment mais les horaires étaient arrangeants, on était quatre et c’était le seul film que personne n’avait vu que tout le monde voulait bien aller voir. On était loin de l’enthousiasme délirant mais pour ma part j’y suis allée sans a priori. Comme je ne suis plus grand chose aux nouveautés ciné, je n’avais aucun avis sur la question, c’est à peine si je me souvenais en avoir entendu parler.

Image extraite d'Une affaire de famille

          Je dois admettre avoir été légèrement décontenancée durant les premières minutes. Ca faisait un bon moment que je n’avais pas vu de films japonais et, pour autant que je me souvienne, aucun qui se passe dans un milieu aussi pauvre. Et encore moins avec des personnages aussi atypiques, ça va s’en dire. Disons que ça m’a un peu surprise. Il m’a fallu un petit temps d’adaptation avant de savoir si j’aimais bien ou pas. D’autant plus que les personnages ne sont pas de suite sympathiques, il faut apprendre à les apprivoiser.

Image extraite d'Une affaire de famille

          Je suis malgré tout rentrée assez rapidement dans l’histoire et ces personnages atypiques et quelque peu rustres au premier abord s’avèrent finalement attachants. Malgré leurs différents, malgré leurs désaccords, ils forment tant bien que mal ce qui ressemble finalement à une famille. Il est intéressant de découvrir leur parcours, leurs aspirations, leurs fêlures. Le rythme du film est très lent mais ce n’est pas désagréable de se laisser porter ainsi. La fin est particulièrement émouvante. Je n’ai pas regretté d’être allée voir cette Palme d’Or. Un film atypique et touchant.