Archives de Tag: cocktails

Lulu white : la Nouvelle-Orléans à Pigalle

Par défaut

          Il n’y a pas très longtemps, je vous parlais du Dirty Dick, un bar à cocktail de Pigalle où le rhum coule à flots. Comme celui-ci était fermé au mois d’août – tout comme le Lipstick, son voisin d’en face – et qu’on commençait à connaître la carte du Glass par cœur, on a commencé à chercher un nouveau point de chute. Et c’est ainsi que le Lulu White a croisé notre route. Nous étions passés devant maintes fois sans jamais le remarquer et je dois avouer que même en le cherchant, tomber dessus n’était pas une mince affaire. Nous avons tout même fini par le trouver et ç’aurait été bien dommage de rater ça ! Je n’avais pas pris mon appareil, toutes les photos proviennent donc de la page Facebook du bar.

11193216_428218277303234_1941516346477961775_n

          L’accueil est très accueillant, un plaisir. Il faut dire qu’il n’y avait pas foule autour du zinc en ce mois d’août. La salle est petite mais vraiment très belle, avec une ambiance feutrée et une déco qui fait très Amérique des années 20 (à la louche). Elle pourrait un peu rappeler l’esprit du Moon Shiner, en plus intime. Le nom du bar vient d’une figure haute en couleur de la Nouvelle-Orléans des année 10, souvent qualifiée de prostituée de luxe et connue pour ses excentricités. J’ai beaucoup aimé l’éclairage au dessus du bar, très réussi. D’ailleurs celui-ci est au centre, prenant toute la place ou presque. A la carte, essentiellement (exclusivement ?) des cocktails à base d’absinthe. Nous ne sommes pas deux grands amateurs mais nous nous sommes laissés tenter. Nous avons opté pour deux breuvages très différents, dont un à base de thé fumé. Tous deux étaient excellents, extrêmement originaux et très rafraîchissants.

10420392_388499744608421_2949611116264240171_n

          Le barman a pris le temps de longuement discuter avec nous, nous ventant la concurrence et nous signalant les meilleurs bars du coin où aller traîner en fonction de nos envies. Très très sympa ! On est repartis avec un paquet d’adresses sous le coude. Le mardi soir, le bar organise de petits concerts de jazz et propose un plat unique pour se restaurer. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester mais ça ne saurait tarder. Seul petit bémol, les quantités des cocktails, un peu chiches pour des prix assez élevés. Malgré cela, le lieu est tellement chouette que j’ai hâte d’y retourner même si je me doute qu’il doit être autrement plus fréquenté une fois la rentrée passée. Des cocktails originaux dans un lieu aussi beau qu’accueillant : que demander de plus ?

11855629_453595611432167_2777865507091331114_n

Le Lulu White

12 rue Fochot

75009 Paris

Dirty Dick : le bar pour les amoureux du rhum

Par défaut

          J’avais entendu parler de ce bar il y a un certain temps déjà et je l’avais noté dans la liste des endroits à découvrir. Ambiance tropicale et rhum à gogo, je ne pouvais pas louper ça ! Le bar se situe à Pigalle (pas très loin de chez moi donc, ça change), quartier en pleine réhabilitation où ces dernières années les bars à hôtesses ont peu à peu laissé la place à des bars branchés. Dès l’entrée, chaleur et ambiance Hawaï des années 50 : tapisserie rétro, peau de serpent, tabourets en bois et pin’up peinte sur un mur. Pas de doute, on a envie de rester.

481688_540458842660773_1168489680_n

          L’endroit est bondé et il faut compter une grosse heure pour avoir un cocktail. A peu près autant pour trouver un siège d’ailleurs. Mais franchement, ça vaut largement le coup de patienter. Les barmen sont assez géniaux (et sympas en plus) et c’est un régal de les regarder faire. Je n’avais jamais vu avant quelqu’un sentir ses cocktails pour vérifier l’équilibre et les goûter en cas de doute. A la carte, beaucoup de cocktails à base de rhum, mais pas seulement. C’est plutôt varié et assez exotique. Le plus dur est de choisir. Certains sont proposés pour 2 ou 4 personnes, ce qui s’avère plus rentable.

578534_540457812660876_239358971_n

          Nous avons opté pour un classique : rhum et jus de fruits (je ne me rappelle plus quoi mais ça devait être quelque chose genre ananas-citron vert) dans un contenant pour 4 personnes. Les produits utilisés sont de qualité, ce qui change tout, et la déco est hyper soignée avec des verres vraiment chouettes. Notre cocktail était servi dans un grand coquillage rempli de glace pilée et recouvert de fruits frais et séchés et de fleurs. De l’alcool est flambé au moment du service pour un résultat on ne peut plus impressionnant. Sans nul doute le plus beau cocktail que j’aie jamais vu !

577977_540457729327551_1590871297_n

          La déco est magnifique aussi bien dans la salle que dans les verres et côté goût, on est dans le top 3 dans meilleurs cocktails que j’aie jamais bus. Les fumeurs apprécieront le grand fumoir décoré avec soin. Côté prix, ce n’est pas donné mais on est dans les tarifs habituels pour un bar à cocktail parisien. Comptez environ 12€ pour un verre. La carte est assez variée. Même si le rhum est à l’honneur, chaque pourra y trouver son bonheur avec à la fois des classiques fruités et des créations plus originales mais aussi une belle carte de rhums. Une déco rétro, une ambiance tropicale, des barmen sympas et surtout de délicieux cocktails : pari gagnant pour ce bar de Pigalle un peu victime de son succès.

522542_540457772660880_534178791_n

Dirty Dick

10 rue Frochot

75009 Paris

Ouvert tous les jours de 19h à 2h

La Panfoulia

Par défaut

          Ce bar restaurant est situé en plein coeur du Marais, à l’angle des rues Bourg-Tibourg et Sainte Croix de la Bretonnerie. Pas donné, comme partout dans ce charmant quartier bobo (oui, le Marais c’est à la mode mais c’est quand même sacrément beau, on ne peut pas le nier), le lieu propose des cocktails savoureux et une carte de plats classiques mais de bon goût. Et surtout, leurs hamburgers sont à tomber !

          La première fois que je suis rentrée dans ce bar, c’était pour la magnifique déco baroque, aujourd’hui disparue et remplacée par un style plus « colonial ». Plus sobre mais qui demeure toutefois assez accueillant. Au rez de chaussée, avec un peu de chance vous pourrez vous affaler sur les grands fauteuils confortables et regarder les passants en sirotant votre margarita (particulièrement réussie), à l’étage une salle de restaurant plus classique mais très agréable également. Pour la suite, salade, pâtes, hamburgers… Ces derniers, dont je ne suis pourtant absolument pas adepte, sont absolument délicieux. La viande est excellente et bien cuite, les produits sont frais et de qualités et le tout est accompagné de frites succulentes. Le service très sympathique ajoute au charme du lieu. Une adresse comme il y en a sans doute d’autres dans la capitale mais où on prend plaisir à revenir.

La Panfoulia

7 rue Sainte Croix de la Bretonnerie

75004 Paris

La Vénus Noire

Par défaut

          La Vénus Noire (anciennement, Le Caveau de la Bolée) est un des bars les plus anciens de Paris. Il était surtout le lieu de rencontre de poètes maudits. Vous aurez ainsi le plaisir de songer que Verlaine et Baudelaire ont foulé ce sol de pierre avant vous. Tentant non ?

          Le lieu est particulièrement surprenant. Pour commencer, il se situe dans une ruelle obscure de Saint Germain et sa porte rouge gardée par un cerbère (fort aimable par ailleurs) fait plus penser à un club échangiste qu’à un simple bar. Une fois à l’intérieur, vous trouverez un lieu sombre, aux murs et au sol de pierre, serti de quelques gargouilles. Au sous-sol, une belle cave voûtée du XIII° siècle au plafond bas. Une fois installé dans l’une des salles de cet antre tarabiscoté, vous pourrez commander outre les boissons habituelles un cocktail maison aux noms évocateurs : Verlaine, Baudelaire ou Madeleine.

         Évidemment, c’est surtout par son histoire que ce lieu est exceptionnel. Et par le fait qu’il soit assez difficile à trouver : on se sent de suite privilégiés d’être un des élus qui vient marcher sur les traces des plus grands. Le bar n’est ouvert qu’à partir de 18h et est souvent un peu tristounet en semaine, surtout en début de soirée. Il semblerait en revanche que le samedi il soit difficile d’y trouver une place, mais l’ambiance est bien meilleure quand il y a un peu de monde. Un endroit original où retrouver vos amis.

La Venus Noire

25 rue de l’hirondelle

75006 Paris

http://www.lavenusnoire.fr/