Lulu white : la Nouvelle-Orléans à Pigalle

Par défaut

          Il n’y a pas très longtemps, je vous parlais du Dirty Dick, un bar à cocktail de Pigalle où le rhum coule à flots. Comme celui-ci était fermé au mois d’août – tout comme le Lipstick, son voisin d’en face – et qu’on commençait à connaître la carte du Glass par cœur, on a commencé à chercher un nouveau point de chute. Et c’est ainsi que le Lulu White a croisé notre route. Nous étions passés devant maintes fois sans jamais le remarquer et je dois avouer que même en le cherchant, tomber dessus n’était pas une mince affaire. Nous avons tout même fini par le trouver et ç’aurait été bien dommage de rater ça ! Je n’avais pas pris mon appareil, toutes les photos proviennent donc de la page Facebook du bar.

11193216_428218277303234_1941516346477961775_n

          L’accueil est très accueillant, un plaisir. Il faut dire qu’il n’y avait pas foule autour du zinc en ce mois d’août. La salle est petite mais vraiment très belle, avec une ambiance feutrée et une déco qui fait très Amérique des années 20 (à la louche). Elle pourrait un peu rappeler l’esprit du Moon Shiner, en plus intime. Le nom du bar vient d’une figure haute en couleur de la Nouvelle-Orléans des année 10, souvent qualifiée de prostituée de luxe et connue pour ses excentricités. J’ai beaucoup aimé l’éclairage au dessus du bar, très réussi. D’ailleurs celui-ci est au centre, prenant toute la place ou presque. A la carte, essentiellement (exclusivement ?) des cocktails à base d’absinthe. Nous ne sommes pas deux grands amateurs mais nous nous sommes laissés tenter. Nous avons opté pour deux breuvages très différents, dont un à base de thé fumé. Tous deux étaient excellents, extrêmement originaux et très rafraîchissants.

10420392_388499744608421_2949611116264240171_n

          Le barman a pris le temps de longuement discuter avec nous, nous ventant la concurrence et nous signalant les meilleurs bars du coin où aller traîner en fonction de nos envies. Très très sympa ! On est repartis avec un paquet d’adresses sous le coude. Le mardi soir, le bar organise de petits concerts de jazz et propose un plat unique pour se restaurer. Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester mais ça ne saurait tarder. Seul petit bémol, les quantités des cocktails, un peu chiches pour des prix assez élevés. Malgré cela, le lieu est tellement chouette que j’ai hâte d’y retourner même si je me doute qu’il doit être autrement plus fréquenté une fois la rentrée passée. Des cocktails originaux dans un lieu aussi beau qu’accueillant : que demander de plus ?

11855629_453595611432167_2777865507091331114_n

Le Lulu White

12 rue Fochot

75009 Paris

"

  1. ben oui… ça donne envie d’aller y faire un tour! Les concerts de jazz du mardi doivent être très sympa. Moi qui n’étais pas très jazz, j’y prends goût!

    • J’aime bien mais uniquement quand il n’y a pas trop de cuivres dans les formations. Le lieu est très classe et c’était un plaisir de l’avoir rien que pour nous, je pense que pendant l’année c’est plus peuplé. On pourra y aller à l’occasion.

  2. Pingback: Mon bilan 2015 | Madimado's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s