Détective Dee : Le mystère de la flamme fantôme, de Tsui HARK

Par défaut

Film d’action chinois de Tsui Hark avec Andy Lau, Bingbing Li, Tony Leung Ka Fai.

          En Chine, en 690, Wu Ze Tian s’apprête à devenir la première (et unique) impératrice chinoise, mais des morts mystérieuses menacent son accession au trône. Afin d’élucider ces crimes, elle fait libérer le juge Ti, qu’elle avait elle-même envoyé en prison car il s’opposait à son règne.

          Derrière ce film, une part de vérité historique. L’impératrice Wu Ze Tian et le détective Dee (de son vrai nom Di Renjie) ont réellement existé, même si ici leur histoire est très largement détournée.

          Je m’attendais en allant voir ce film à un bon vieux film d’arts martiaux très stylisé à la Tigre et dragon. Que nenni ! Il y a un peu ça, mais pas seulement : des combats assez bien chorégraphiés, en effet, mais aussi une enquête complexe et des éléments de science-fiction (des gens qui brûlent de l’intérieur à cause de cloportes aussi rares que dangereux). Et puis beaucoup, beaucoup, beaucoup d’effets spéciaux et d’images de synthèse. Qu’on se le dise : trop d’image de synthèse tue l’image de synthèse. Lors des reconstitutions de la ville (qui pourraient être assez impressionnante cela dit) on se croirait dans un jeu vidéo. De plus, cela était-il dû au film ou à l’écran, je ne sais, mais j’en ai vu une version numérique où je pouvais sans peine compter les pixels depuis mon siège. Côté technique, des choses à revoir donc.

          L’histoire, trop complexe, est parfois un peu dure à suivre, sans pour autant en devenir plus intéressante. Le côté merveilleux, avec ses cloportes qui prennent feu et ses cerfs qui parlent m’a un peu gênée (pour ne pas dire beaucoup). Certes, les films d’arts martiaux ne sont jamais un comble de réalisme mais bon, trop d’impossible finit par laisser perplexe. Les combats sont plutôt réussis et les costumes époustouflants. De beaux efforts de mise en scène et d’esthétisme dans l’ensemble.

          Je n’ai pas franchement aimé ce film. Pourtant, malgré des défauts a priori rédibitoires (mauvais effets spéciaux entre autres) je n’irai pas jusqu’à dire qu’il est mauvais. Un film unique en son genre, espèce de version chinoise des navets américains avec Nicolas Cage. Je pense qu’un minimum de la culture chinoise doit être indispensable à sa bonne compréhension. Le film est bien construit et je suppose qu’il se base sur des mythes chinois dont je n’ai jamais entendu parler (ma connaissance de la culture chinoise est très vague il faut dire) et qui m’ont rendu le tout très obscur. Je mettrai donc une grande part de mon scepticisme sur le compte de mon ignorance. Un projet très ambitieux qui n’est à mon sens que très moyennement réussi mais qui a au moins le mérite de nous surprendre.

 

"

    • Je sais, c’est méchant pour ce pauvre Nicolas, mais je sis sur que quand je parle nanard avec lui dedans, tout le monde voit de quoi il retourne.
      J’ai vu le tag, je regarde ça de plus près demain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s