Archives de Tag: apéro

Flaq : bar atypique

Par défaut

          Malgré une période de disette qui m’interdit à peu près toute sortie, j’ai quand testé un ou deux nouveaux bars ces dernières semaines. Parmi eux, Flaq. Un bar italien idéalement situé rue Quincampoix, tout près de Châtelet. J’avais dû passer devant plusieurs fois, pourtant je ne l’avais jamais remarqué. C’est un peu le hasard qui nous y a conduits. Je suis tombée de suite amoureuse du lieu. La déco est un mélange de bois et de style industriel très réussi avec quelques gros canapés en cuir et des fleurs fraîches pour compléter le tout : exactement ce que je rêverais d’avoir chez moi. Très hypster comme lieu mais j’assume mon côté trentenaire parisien qui bosse dans la culture. Tant pis pour les clichés.

Flaq Paris

          Les prix ne sont pas donnés mais pas spécialement exorbitants non plus pour Paris : 2€ le café, 3,50€ le soda et 4 ou 5€ le verre de vin. Les bières en revanche ne sont pas données. Des assiettes sont proposées autour de 15€ (et elles sont particulièrement appétissantes !). Le lieu s’organise autour de plusieurs grandes tables basses et j’ai trouvé assez convivial le fait de les partager avec de parfaits inconnus. Le service est prévenant est plutôt sympa. La musique agréable. On se sent bien dans cet endroit qui mêle les genres et détailler les éléments de déco risque de vous occuper un certain temps.

Flaq Paris

          La salle sert également de lieu d’exposition et propose des spectacles et projections. J’ai adoré la fresque au plafond. Certaines photos exposées sont également très belles et je serais bien repartie avec une lampe sous le bras (elles sont toutes à vendre) si j’en avais eu les moyens. Au premier sous-sol, on trouve un cabinet des curiosités où tout le mobilier est à vendre. Et au sous-sol inférieur, une ancienne chapelle du XIII° s. privatisable pour vos gros événements. Je n’ai malheureusement pas pu visiter les sous-sol avec mes béquilles mais je n’y manquerai pas à ma prochaine visite. Un endroit agréable où se poser avec un café ou un verre de vin. Un lieu chaleureux qui ne manque pas de charme !

flaq_2ss_2015_web_650

Flaq

36 rue Quincampoix
75004 Paris

Métro Rambuteau/Hôtel de ville/Châtelet-les-Halles

Le mardi de 19h à 2h
Du mercredi au samedi de 14h à 2h

 

Petits cakes à la moutarde à l’ancienne

Par défaut

Pour 6 mini cakes

2 œufs
8 cl de lait
8 cl d’huile d’olive
2 c. à soupe de moutarde à l’ancienne
20 g de parmesan en poudre
140 g de farine 6 céréales
1 pincée de curcuma (facultatif)
1/2 sachet de levure chimique
Sel, poivre

Cake moutarde

Préchauffez le four à 180° C (th. 6).

Dans un saladier, battre les œufs avec l’huile, le lait et la moutarde.

Ajouter la farine en pluie avec l’estragon et le curcuma. Saler et poivrer la préparation. Mélanger.

Incorporer délicatement la levure.

Verser la pâte dans des moules (beurrés et farinés si vous n’utilisez pas de moules en silicone).

Enfourner pour environ 30 min.

DSC_0154

Une recette facile, très sympa pour l’apéro ou en accompagnement d’une salade.

Recette inspirée du livre Mini cakes, apéritifs et gourmandises d’Ilona Chovancova.

Bon appétit !

Le Moonshiner, le bar à cocktails classe et secret de Bastille

Par défaut

          Un bar caché au cœur de Bastille pour siroter un cocktail ? Avec sa déco début de siècle et sa lumière tamisée, le Moonshiner m’a fait tomber sous son charme désuet. Présentations. 

5635660-8405989

          Je sors rarement dans le quartier de la Bastille bien que ce soit clairement l’endroit où se retrouvent les étudiants et jeune actifs parisiens (avec Oberkamph, que je fréquente aussi peu, voire encore moins, je sais, je n’assure pas côté coins à la mode). Le nombre de bars atteint des sommets et si on ne connaît pas, difficile de s’y retrouver dans cette profusion d’endroit plus bondés les uns que les autres. Le gros avantage du quartier, c’est qu’il est idéalement situé au cœur de Paris et est très accessible, ce qui en fait un bon lieu de rencontre quand on est une bande de copines dispersées au quatre coins de la capitale. Un samedi, une envie de sortir et une amie m’a proposé de tester un bar qui propose des cocktails au rhum. Certains le savent déjà, j’adore le rhum !, il n’en fallait donc pas plus pour me convaincre. Malheureusement, l’endroit est minuscule et il était tout bonnement impossible d’approcher du bar. Nous avons donc cherché une solution de repli, et mon amie m’a proposé le Moonshiner, un bar pour le moins atypique. Oui, deux paragraphes sans intérêt de blablatage sur ma vie, je sais mais il en faut bien de temps en temps.

998113_409572765824028_73903190_n

          Nous nous déplaçons donc de quelques rues et là, ô surprise, elle me fait entrer dans une pizzeria (qui semble d’ailleurs très bonne).  Si le concept est courant de par le monde, il est un peu moins à Paris. Au fond, une grande porte qui ne donne pas comme un pourrait s’y attendre sur les cuisines mais sur un bar dissimulé derrière la chambre froide. Et quel bar mes amis ! Forcément, le bar caché, ça évoque la Prohibition aux Etats-Unis et on retrouve cet esprit dans la déco très années 20 (à la louche) et hyper soignée. Elle ne dépareille pas tellement avec d’autres bons bars à cocktails parisiens avec leurs fauteuils club et leur lumière tamisée mais ça fonctionne très bien (voir un article intéressant sur le sujet chez cocktailmolotov). Le fumoir est particulièrement classe, même si je ne l’ai vu que de loin, n’étant moi-même pas fumeuse. Côté bar, des barman efficaces et aimables, une longue liste de whisky – spécialité de la maison – mais aussi quelques bières et surtout une jolie carte de cocktails.

382492_410040309110607_530798066_n

          J’ai opté pour un Number 6 (rhum, gingembre, ananas, combawa), restant sur mon idée de boire du rhum. Le bar était bondé et nous avions renoncé à nous asseoir mais un jeune homme rencontré au bar nous a proposé de nous faire une place à la table qu’il partageait avec des amis. Dans l’ensemble j’ai trouvé que la clientèle était assez variée (bien qu’on y trouve pas mal de jeunes cadres dynamiques) et échangeait beaucoup, ce qui est très agréable. La musique jazzy est vraiment sympa et permet de pouvoir discuter sans avoir à hurler. J’ai goûté deux autres cocktails, tous les deux très réussis également. Côté prix, comptez 9 à 14 € pour un cocktail, ce qui reste relativement abordable pour la capitale.  J’y retournerai sans hésiter. A éviter toutefois le week-end si vous n’aimez pas les bains de foule. Un endroit agréable qui propose une ambiance chaleureuse et de délicieux cocktails, que demander de plus ?

1000050_409573205823984_1024331780_n

Le Moonshiner

5, rue Sedaine

75011 Paris

Tous les jours, de 18h à 02h

Chez Camille

Par défaut

          Chez Camille est un tout petit bar niché dans une rue escarpée de la butte Montmartre : une petite salle tout en longueur, une terrasse minuscule et du bon rock comme ambiance musicale font tout le charme de l’endroit.

chez-camille_comptoir

          Le lieu est accueillant, dans l’esprit des vieux troquets parisiens, bien que les propriétaires aient redonné aux murs un petit coup de jeune bienvenu. C’est chaleureux, on s’y sent de suite comme chez soi. D’ailleurs, on sent bien qu’il y surtout ici des habitués dont c’est un peu la deuxième maison. La clientèle est plutôt jeune, comme les patrons.  On pourrait facilement lier connaissance si on venait 2 ou 3 fois.

          A la carte, les classiques de l’apéritif bien sûr, une petite sélection de vins, et de délicieux cocktails, des plus traditionnels aux plus originaux. Vous pourrez accompagner votre verre d’une très bonne planche de cantal ou de saucisson. Côté prix, si ce n’est pas franchement donné, ce n’est pas non plus excessif pour le quartier. Une adresse vraiment sympa où il fait bon se retrouver entre amis pour bien commencer la soirée.

l

Chez Camille

8 rue Ravignan

75018 Paris

Ouvert de 18h à 2h

Fermé le lundi

La prune folle et ses tapas

Par défaut

          La dernière fois, je vous avais présenté le brunch proposé par ce nouveau café près d’Oberkamph. Cette fois, c’est aux tapas que je me suis attaquée. La carte m’avait semblé belle et il fallait absolument que je l’essaie, c’est chose faite ! Peut-on vraiment espérer se nourrir à Paris pour 10€ ? Eh bien oui ! L’assortiment de tapas tatoo, le prouve. Des portions généreuses comprenant tortilla, poulpe, chèvre chaud, piment farci, empanadas. Idéal pour un apéro copieux à partager (ou pas). On ne ressort pas avec la faim et on se régale. Les salades, sensiblement au même prix, sont également très généreuses. La Prune folle est décidément l’amie des petits budgets et gros estomacs.

La prune folle

33 rue de Crussol

75011 Paris