Archives de Tag: Afghanistan

Kaboul express de Cédric Bannel

Par défaut

Zwak, Afghan, dix-sept ans et l’air d’en avoir treize, un QI de 160, et la rage au coeur depuis que son père a été une  » victime collatérale  » des Occidentaux. Devant son ordinateur, il a programmé un jeu d’un genre nouveau. Un jeu pour de vrai, avec la France en ligne de mire. Et là-bas, en Syrie, quelqu’un a entendu son appel…

L’année dernière j’avais lu quelques ouvrages sur des histoires de migrants que j’avais trouvées très touchantes, qu’il s’agisse de romans ou de témoignages. Je pensais en retrouver une ici. Eh bien pas du tout ! J’avais dû mal lire la quatrième de couverture, une fois de plus, ou simplement l’oublier en cours de route. Le Kaboul express est le nom donné à un réseau de recrutement de l’état islamique. Ce n’est donc pas de migration mais de terrorisme dont il est ici question. Entre autres d’anciens talibans recrutés en Afghanistan pour aller ensuite s’entraîner en Syrie. Autant vous dire que ce n’est pas joyeux joyeux.

Couverture de Kaboul Express

L’histoire tourne autour d’un adolescent qui veut commettre un attentat à Paris d’une envergure jamais vue auparavant, et du commissaire afghan qui va tenter de l’en empêcher avec l’aide des services secrets français. Le début m’a moyennement plu, bien que ça se lise très bien. Je trouvais les personnages caricaturaux et la trame un peu simpliste. Mais finalement, j’ai fini par m’y faire, en grande partie parce que j’ai aimé apprendre des choses sur l’Afghanistan à travers ce roman. C’est toujours un gros plus je trouve de découvrir une autre culture dans un livre et c’est ce qui m’a le plus plu dans celui-là. Il semble également très bien documenté sur les réseaux terroristes.

Finalement, le début et la fin sont ce qui m’a le moins plu dans ce roman. Malgré leur côté « déjà vu », on s’attache malgré tout un minimum aux personnages. Le flic afghan est un peu dépassé mais sympa et honnête, le jeune terroriste tête à claques mais intelligent. On en viendrait presque à se surprendre à vouloir qu’il réussisse (ne serait-ce que pour être surpris). Bref, c’est bateau mais ça fonctionne plutôt bien. Malheureusement, la fin est assez prévisible et manque cruellement de nuances à mon goût. Un roman agréable à lire malgré ses défauts mais qui manque d’envergure et ne parvient pas à créer la surprise.

Portrait de Cédric Bannel

C’est une guerre. Avec tout ce qu’elle entraîne de bavures et de morts innocents. Une guerre sale, car toutes les guerres le sont, en dépit de ce que les politiciens aiment croire ou dire.

_______________

« Kaboul Express » : nom donné au réseau afghan de Daech qui permet à l’État islamique d’importer en Syrie et en Irak des combattants expérimentés en provenance du Khorasan, territoire comportant notamment l’Afghanistan et les zones tribales du Pakistan.

Buzhashi, un bout d’Afghanistan au coeur de Paris

Par défaut

          Quand on m’a parlé d’un restaurant afghan a côté de chez moi, j’avoue que j’étais un peu mitigée. D’un côté, je suis toujours partante pour découvrir de nouvelles choses, en même temps il faut bien admettre que par les temps qui courent l’Afghanistan n’est pas franchement le pays qui nous vend le plus de rêve. Mais comme l’endroit m’était chaudement recommandé par une amie qui tenait elle-même l’adresse d’Atiq Rahimi, le célèbre auteur franco-afghan, je me suis laissée convaincre d’essayer à mon tour.

image (1)

          De l’extérieur, les lieux ne paient vraiment pas de mine. Une toute petite devanture qu’on remarque à peine au milieu de l’animation de la rue des Dames et qui fait plus penser à un kebab qu’à un restaurant traditionnel. L’intérieur est un joli mélange de modernité et de tradition afghane avec des murs blancs, un mobilier noir très moderne, des banquettes rouges et une décoration beaucoup plus typique avec des tapis très colorés et des photographies et tableaux aux murs représentant les paysages et traditions du pays. Un endroit clair et agréable dans lequel on se sent de suite bien.

          La lecture de la carte est un voyage à elle seule. Rien de connu au menu même si certains plats comme les brochettes d’agneau sont assez universels. Tout fait envie. C’est rare que j’aie à ce point envie de tout goûter. Beaucoup de viande d’agneau ou de bœuf, des épices, du riz, des poivrons, des tomates… Tout ce que j’aime ! Les modes de cuissons privilégiés semblent être à la vapeur, en grillades ou en sauce (type ragoût) pour une cuisine qui paraît assez saine. Comme on ne connaissait aucun des plats proposés et que tout faisait terriblement envie, on a essayé de goûter des choses assez différentes : en entrée des raviolis à la vapeur et des boulettes de viande, en plat des brochettes d’agneau et un genre de ragoût de bœuf.

buzkashi-momin-khan

          Dès la première bouchée, j’ai été très surprise par le goût. C’est très relevé sans être trop épicé. Du côté des saveur, je dois avouer que c’est assez inédit. On retrouve des notes orientales mais aussi dans certains plats des touches proche de la cuisine chinoise ou indienne. Un mélange pour le moins surprenant et très goûteux. Ca m’a un peu rappelé la cuisine ouïgour par le mélange d’influences même si le résultat est assez différent. C’est une cuisine assez simple mais qui a beaucoup de goût et que j’ai réellement appréciée par les saveurs inédites qu’elle propose. Les viandes sont accompagnées d’une sorte de pesto de coriandre qui a été une vraie révélation.

          Le service est assuré par le patron, un jeune afghan extrêmement sympathique qui se fera un plaisir de vous renseigner sur la provenance et la composition de chaque plat. N’hésitez pas à lui demander conseil, son enthousiasme est communicatif et il vous apprendra plein de choses aussi bien sur la cuisine afghane que sur la culture et les traditions du pays. Du côté des tarifs, c’est très raisonnable pour la capitale, d’autant plus que les portions sont généreuses. En revanche, le lieu semble rencontrer un certain succès (amplement mérité d’ailleurs), il est donc conseillé d’arriver tôt ou de réserver. Je reviendrai sans hésiter et avec un grand plaisir. Une cuisine pleine de saveurs qui fait voyager et un service très sympathique en font un endroit à découvrir et à faire découvrir.

paris-buzkashi-80067

Buzhashi

7 rue des Dames

75017 Paris

09 53 41 92 30