Archives de Tag: combat

Combat, une pièce choc

Par défaut

          L’histoire d’un homme qui a toujours envié la réussite de sa sœur et, quand l’occasion va se présenter, va tout faire pour la protéger, quitte à endosser une faute qui n’est pas la sienne.

          Puisque je m’étais lamentablement trompée de salle la première fois, je suis retournée voir Combat au Lucernaire et cette fois, je ne me suis pas ratée. Malgré la presse dithyrambique cette pièce, certes m’intriguait, mais ne me tentait pas des masses. Je dois avouer que j’ai été très agréablement surprise. Ce n’est a priori pas trop mon genre, le côté un peu absurde a tendance à me rebuter et l’introspection n’est pas franchement mon fort. Heureusement, l’univers de cette pièce s’étant bien au-delà de ça. C’est aussi une histoire de famille, d’amour, de doutes, d’échecs.

Crédit : Neige Cathelineau

Crédit : Neige Cathelineau

          J’ai trouvé qu’il y avait une violence incroyable dans cette pièce, comme je n’en avais sans doute jamais vu au théâtre. La proximité avec les acteurs ne fait que renforcer le sentiment de malaise pour un effet des plus poignants. C’est extrêmement bien joué. Ces personnages perdus, malheureux, désabusés qui se battent contre eux-même sont criants de réalisme et leur faiblesse est terriblement touchante. Je pense que c’est là la plus rendre réussite de cette pièce : nous faire croire en ses personnages imparfaits qui nous ressemblent un peu.

          Côté mise en scène, quelques bonnes idées également avec notamment un fond sonore très réussi qui crée une ambiance à part et contribue grandement à nous faire rentrer dans cet univers. Moi qui ai du mal avec les engueulades, j’ai été servie ! Mais si j’ai parfois été mal à l’aise, dans l’ensemble ça s’est bien passé. Cette pièce, très violente parfois, bouscule le spectateur dans ses habitudes et le sort clairement de sa zone de confort. C’est ce que j’ai apprécié. Au-delà du fait d’aimer ou non, on est confronté à quelque chose de différent. Une pièce que j’ai aimée pour sa force et son originalité. A voir !

19955450.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx-2

Combat de Gilles Granouillet

Mise en scène de Jacques Descorde

Avec Anna Andreotti, Astrid Cathala, Erwan Daouphars, Jacques Descorde

Le Lucernaire

53, rue Notre-Dame des Champs

75006 Paris

Jusqu’au 16 novembre

Wolverine, le combat de l’immortel

Par défaut

Film d’action fantastique américain de James Mangold avec Hugh Jackman, Tao Okamoto, Rila Fukushima

Wolverine-le-combat-de-l-immortel-de-James-Mangold-avec-Hugh-Jackman-et-Tao-Okamoto-2-h-08_portrait_w674

          Wolverine part retrouver un de ses vieux amis au Japon pour lui faire ses adieux. Pour la première fois, notre héros est vulnérable et ses ennemis vont s’avérer aussi nombreux qui puissants et insaisissables. Heureusement, il saura en route se faire quelques alliés. Un combat à mort qui va entraîner une véritable remise en question.

The-Wolverine-le-Combat-de-lImmortel-650x434

          Le dernier Wolverine n’était déjà pas franchement une réussite et celui-ci me semblait avoir un synopsis  des plus fumeux. Mais bon, non seulement je suis bon public pour ce genre de films mais en plus j’adore ce personnage bourré de testostérone avec des griffes qui lui sortent des mains, un super blouson en cuir et des cheveux qui décoiffent. Je sais, mes arguments sont légers mais bon, c’est un divertissement, je n’y vais pas pour la portée philosophique du message mais pour passer deux heures agréables devant un film bourré d’effets spéciaux avec un acteur bien bâti au premier plan. Quelles  que soient donc les faiblesses du scénario, il y avait peu de chances que mes maigres attentes se trouvent déçues. Pourtant je dois admettre m’être posée bien des questions face à certaine choses qui m’ont parfois surprise ou dérangée pour au final un résultat qui m’a laissée perplexe.

25435-wolverine-combat-immortel

          On reprochait au film précédent de traîner un peu en longueur. Dans celui-ci au contraire, les scènes d’action se multiplient ; un dynamisme qui dans l’ensemble est agréable, d’autant plus qu’il y a pas mal de variété de l’une à l’autre pour faire le spectacle. L’idée de faire de cet immortel un être vulnérable est également intéressante. Elle est sensée le rendre plus humain et donner une certaine profondeur psychologique au personnage. Malheureusement elle est très mal exploitée et ce qui aurait dû être le vrai point fort du film et aurait pu le faire sortir du simple divertissement n’est finalement qu’à peine esquissé, créant chez le spectateur une certaine frustration, si ce n’est l’incompréhension, tant il aurait été simple de creuser un peu plus le sujet. Pour le reste, on est dans un film d’action assez classique, ce qui est plutôt une bonne surprise, même si on aurait sans doute préféré échapper à quelques clichés, il m’a semblé que c’était un moindre mal. En revanche, à vouloir faire trop spectaculaire, on frôle parfois le ridicule et la fin en fait un peu trop mais je crois que je m’attendais à un scénario bien plus « manga » pour cette escapade japonaise et que j’ai été surprise par la très relative sobriété du scénario à défaut de l’être par sa consistance. Un film qui se laisse regarder et fera passer un assez bon moment aux inconditionnels du genre mais ne mérite pas franchement le déplacement.