Archives de Tag: comique

Frederick Sigrist, un humoriste qui va faire parler de lui à découvrir d’urgence au Point Virgule

Par défaut

          Les catastrophes naturelles, les procès en cours, le djihad, le compte Tweeter du pape, le mariage gay et bien sûr surtout et avant tout, les travers des politiques, Frederick Sigrist refait l’actu au Point Virgule. Il porte un regard affûté sur la société et n’épargne personne. Présentation d’une plume acérée.

          La semaine dernière, quand Filou m’a gentiment proposé 2 places pour aller voir un humoriste au Point Virgule, j’ai bien évidemment sauté sur l’occasion ! Je vois très peu de one man show? Rares sont les humoristes qui me parviennent à me faire rire. Il faut dire que j’ai un humour assez particulier, assez noir. Je suis plus adepte du cynisme que de la farce et suis souvent en décalage avec la plupart des gens de ce point de vue. D’ailleurs il n’aura pas échappé à ceux qui me suivent qu’au cinéma je vois peu de comédies et suis assez difficile à satisfaire en la matière. Si j’étais contente d’avoir l’occasion de découvrir un artiste dont je n’avais même jamais entendu parler et de me rendre pour la première fois au Point Virgule, célèbre pour avoir vu naître bien des carrières, je dois avouer que j’étais assez circonspecte et n’était pas du tout sure d’apprécier ma soirée.

Frederick-Sigrist-Refait-L-Actu_reference

          Dès les premières minutes, mes craintes ont été effacées. Je ne l’avais pas trouvé très drôle en vidéo mais sur scène, il a une telle présence, Je ne sais pas bien parler d’humour, n’ayant pas l’habitude d’analyser ce type de spectacle, mais on sent de suite une certaine finesse dans l’écriture. Bien souvent, je trouve les comiques simplement méchants. Par exemple, voir quelqu’un tomber ne m’a jamais fait rire, ça peut m’inquiéter, me faire de la peine, éventuellement me laisser indifférente si je suis mal lunée, mais rire certainement pas. Beaucoup d’humoristes jouent sur notre tendance naturelle à nous moquer des autres, de préférence les plus faibles. Non seulement je ne trouve pas ça drôle mais ça me semble être d’une bêtise sans nom. On est tout à l’opposé de ça ici, ce qui se fait suffisamment rare pour être noté.

          Si Frederick Sigrist rit bien sûr des autres (c’est son fond de commerce hein), ce n’est jamais fait avec cruauté mais avec une certaine tendresse. Il amène un regard critique qui rappelle celui du caricaturiste dans la presse écrite. Il nous livre une analyse assez fine de la société à travers l’actualité. Il n’hésite pas non plus à se moquer de lui-même. Une autodérision fort appréciable. En effet, à mon humble avis, si on veut pouvoir rire des autres, il faut commencer par savoir rire de soi-même. Ses textes sont très écrits et n’épargnent personne. En revanche, ils tombent rarement dans la facilité et sont très justes. Je suis allée voir ce spectacle avec une amie qui a des convictions politiques très éloignées des miennes et pourtant nous avons toutes les deux rit aussi bien des sketchs concernant la droite que la gauche, ce qui n’était pas gagné. S’il y a quelques passages légèrement en dessous du reste, l’ensemble est tout de même assez homogène. Rares sont les moments où j’ai arrêté de rire durant la grosse heure que dure ce spectacle. Un spectacle décapant, je n’ai qu’un conseil à vous donner : courez-y !

Frederick Sigrist refait l’actu

Le Point Virgule

7 rue Sainte-Croix de la Bretonnerie

75004 Paris

Du mercredi au samedi à 19h

18€

 

Canteloup n’arrête jamais

Par défaut

          L’imitateur qui couvre la campagne des présidentielles pour TF1, commente l’actualité tous les matins sur Europe 1 et anime le plateau de Michel Drucker le dimanche, monte sur scène aux Folies Bergères. Il y reprend certains de ses sketchs phare et nous présente également quelques nouveautés. L’occasion de découvrir toute l’étendue de son talent.

          Pour commencer, découverte des Folies Bergère (sans « s » car il s’agit des folies de la rue Bergère, pas d’accord donc). La salle est impressionnante, le hall immense. C’est dans cette salle qu’est né il y a plus de 130 ans la première revue de music-hall. Un lieu chargé d’histoire où sont passés les plus grands. La salle en elle-même est assez imposante, toutefois, on regrettera la mauvaise vue depuis le balcon, due au manque de déclivité. Au prix de la place, c’est pour le moins fâcheux. Voilà un spectacle qui eût pu commence sous de meilleurs auspices (on regrettera d’ailleurs d’avoir dû se contorsionner 2h durant pour tenter d’apercevoir ce qu’il se passait sur scène).

          L’entrée en scène de l’artiste est fracassante. On nage en plein show à l’américaine. Malgré ce démarrage sur les chapeaux de roues, j’ai trouvé que le spectacle peinait un peu à démarrer. Heureusement, après 2/3 boutades un peu faciles pour se mettre en jambe, Nicolas Canteloup se montre rapidement sous un jour meilleur avec l’humour corrosif qu’on lui connaît. Tout y passe : politique, actualité des médias, faits divers, chanson… Le rythme est assez soutenu, pas le temps de s’ennuyer, (d’autant que la scénographie est pour le moins impressionnante) et la plupart du temps, le comique fait mouche. Bien sûr, c’est un peu inégal, ce qui est plus ou moins inévitable en 2h de spectacle mais l’ensemble est bien ficelé et plutôt convaincant.. L’énergie qu’il déploie sur scène fait largement oublier les quelques petites faiblesses du spectacle. Je trouve Nicolas Canteloup particulièrement bon quand il s’agit de politique et j’ai franchement ri devant ce spectacle où je ne me suis pas ennuyée une minute. Un bon moment de franche rigolade.