Jack LONDON, L’amour de la vie

Par défaut

          Un recueil de nouvelles qui ont pour personnage principal le Grand Nord. Dans la lignée de Croc Blanc, des histoires de grands espaces, du froid et de la souffrance. Un homme qui marche pendant des jours dans l’immensité de l’Alaska, sans manger ; un village d’indien qui fuie ; un loup qu’on domestique ; autant d’aperçus de la vie dans ces contrées sauvages.

          Je suis une inconditionnelle de Jack London. Un style brut que j’apprécie. Une biographie à faire pâlir d’envie les plus grands explorateurs. Un homme simple avec un esprit d’aventure incroyable, qui en 40 ans semble avoir vécu plusieurs vies, un écorché vif qui entre rudes travaux manuels et mondanités d’écrivain a bien du mal à trouver sa place.

          Ce livre est une vraie bouffée d’air frais. Des nouvelles qui nous montrent la vie dans ce qu’elle a de plus simple et de plus dur. Dans une société à la recherche de plaisir facile, London vante les marches interminables dans un froid polaire, la souffrance liée aux milieux arides. Le bonheur n’est peut-être pas où on le croit, les conditions extrêmes nous confrontent à nous-même, nous apprennent à nous connaître et nous font parfois découvrir, au fond de la souffrance, des ressources insoupçonnées : un amour de la vie qu’on ne peut rencontrer qu’en approchant la mort.

L’homme jura et jeta le fusil loin de lui ; il gémit tout haut tandis qu’il essayait de se mettre sur ses pieds. C’était une tâche difficile et lente ; ses jointures étaient comme des choses rouillées, travaillaient mal dans leurs alvéoles et avec beaucoup de frottement : chaque flexion, chaque raidissement ne pouvait ne pouvait s’accomplir que grâce à un effort de volonté. Une fois sur ses pieds, il lui fallut une autre minute ou deux pour se mettre droit.

________________

Du travail sans fin, et la famine, et la gelée, et toutes les autres misères : c’est ce qu’il aura en venant avec moi. Mais il aime cela.

"

  1. Je n’ai jamais lu cet auteur même pas Croc-Blanc dans ma jeunesse mais je connais tout de même de nom cet auteur. J’avoue que maintenant je serais assez tentée de le lire mais pas Croc-Blanc plutôt ce recueil de nouvelles que tu chroniques et qui pourrait rentrer dans le challenge « La nouvelle » de Sabbio.

    • Sinon « Martin Eden » est absolument exceptionnel côté romans, dans un style très différent. Mais les nouvelles sont pas mal du tout, ça se lit très bien en plus.

      • bonjours pouvait vous me dire quels sont les personnages principaux s’il vous plait.

  2. Pingback: Jack LONDON, Construire un feu | Madimado's Blog

  3. Pingback: Top ten tuesday (2) | Madimado's Blog

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.