Archives de Tag: Fragonard

Fragonard amoureux au musée du Luxembourg

Par défaut

          Le musée du Luxembourg à Paris propose cet automne une exposition consacrée à Fragonard, peintre emblématique du XVIII° s. Le sous-titre « Galant et Libertin » en dit long sur le programme. Et en effet, c’est l’amour qui est à l’honneur, avec des mœurs plus ou moins légères peintes par l’artiste. Découverte. 

Fragonard amoureux galant et libertin

          J’aime beaucoup Fragonard et j’ai été ravie de voir qu’une exposition lui était consacrée cet automne au musée du Luxembourg. Je ne connaissais rien de sa vie et c’est vrai que j’avais surtout en tête ses toiles les plus connues. Je suis loin d’être une spécialiste de l’artiste et c’était l’occasion d’en apprendre un peu plus sur lui et de découvrir des toiles moins célèbres. Inutile de dire que j’ai été conquise même s’il y a forcément des choses que j’ai aimées plus que d’autres. Sans surprise, il y avait un peu trop de monde pour apprécier cet accrochage à sa juste valeur. Paris, les musées, les expos, toujours la même histoire. Ca m’a un peu empêchée d’en profiter pleinement, j’aurais sans doute flâné un peu plus s’il n’y avait pas eu foule. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle j’évite les expositions depuis quelques temps. Je n’avais pas pris l’audioguide mais j’ai trouvé les panneaux explicatifs suffisants – et assez intéressants dans l’ensemble. Ils permettent une première approche qui ne noie pas trop sous les informations tout en permettant d’appréhender les grandes lignes de la période.

img_8384

          Il semblerait que l’artiste ait eu une vie plutôt rangée, bien qu’il ait consacré une bonne partie de sa carrière aux peintures libertines qui l’ont rendu célèbre. Je dois d’ailleurs avouer que c’est la partie de son travail que j’ai préférée, et de loin ! Il y a dans ses toiles un mélange de frâicheur et de malice que je trouve pour le moins séduisant. Cette période de sa peinture est plutôt osée pour son temps (quoi que le XVIII° a été très libéré avant le retour de la morale puritaine) même s’il est un peu revenu dessus à la fin de sa vie pour se tourner vers une peinture de l’amour autrement plus niaise, à mon grand regret. Si beaucoup de toiles de Fragonard sont plutôt classiques dans la réalisation, certaines dénotent toutefois d’une certaine modernité dans le style. J’aime la douceur qui se dégage de ces toiles et qui est à mes yeux le fil conducteur de son travail. J’aurais aimé une exposition un peu plus étoffée mais elle m’a donné envie de me replonger dans la littérature libertine du XVIII° s. (Les liaisons dangereuses, souvent illustrées pas un tableau de Fragonard, est un de mes romans favoris). Une exposition intéressante mais un peu courte à mon goût qui a le mérite de mettre en avant une peinture intemporelle, délicate et impertinente à la fois. 

Fragonnard, l'instant désiré

Fragonard amoureux. Galant et libertin

Musée du Luxembourg

19 rue de Vaugirard

75006 Paris

Du 16 septembre 2015 au 24 janvier 2016

Ouvert tous les jours, 12€

De Watteau à Fragonard, les fêtes galantes s’exposent au Musée Jacquemard-André

Par défaut

          « Les fêtes galantes » ont connu un grand succès durant tout le XVIII° siècle. Mis au goût du jour par Antoine Watteau, ce genre aux décors champêtres mettant en scène les rapports amoureux est repris par la suite par de nombreux artistes. Nicolas Lancret, François Boucher ou Jean-Honoré Fragonard se le sont tour à tour approprié. Des œuvres douces et poétiques à découvrir au musée Jacquemart-André. 

watteau_recreation_galante_-_retouche_cl_0

          Le titre très vendeur de cette exposition me faisait vraiment envie, d’autant plus que le musée Jacquemart-André propose souvent de jolies choses. J’étais donc très enthousiaste en allant la voir. J’ai été très surprise en arrivant au musée de constater qu’il n’y a avait absolument personne : pas la moindre queue, des salles quasi-vides, s’en était limite inquiétant, d’autant plus qu’il y a souvent foule lors des grandes expositions. La bonne nouvelle, c’était qu’on n’allait pas se marcher dessus et pouvoir profiter pleinement des tableaux. Pourtant, malgré un programme prometteur et des conditions optimales, je suis loin d’avoir apprécié cette exposition autant que je l’aurais cru.

lancret-la_camargoretouche

          Les toiles exposées, à quelques rares exceptions près, ne sont pas d’un intérêt majeur. S’il y a bien quelques Watteau, en revanche Fragonard est bien moins représenté, ce qui est un peu décevant. J’avais pris l’audioguide et, si les explications sont assez intéressantes, il n’apporte pas grand chose par rapport aux cartels de l’exposition, ce qui est un peu dommage. L’accrochage n’est pas très important, avec peu de toiles et quelques dessins. Le musée est assez petit et je ne m’attendais pas à une grosse exposition mais je pensais tout de même qu’elle serait un peu plus grande ou plus impressionnante. Il y a assez peu de tableaux marquants. Malgré une belle unité dans les œuvres présentées, cette exposition manque d’envergure, et surtout de cachet. Elle ne tient pas toutes ses promesses et m’a laissée un peu sur ma faim. Dommage.

watteau-fragonard-JA-300x225

De Watteau à Fragonard, les fêtes galantes

Musée Jacquemart-André

158 boulevard Haussmann

75008 Paris

Tous les jours du 10h à 18h, 20h30 les lundi et samedi

12€