Archives de Tag: patrick chesnais

Les beaux jours

Par défaut

Comédie dramatique de Marion Vernoux avec Fanny Ardant, Patrick Chesnais, Laurent Lafitte

331a20828b

          Caroline est une jeune retraitée. Pour lui éviter de s’ennuyer et l’aider à se remettre de la mort de sa meilleure amie, sa fille lui offre un forfait découverte pour « Les Beaux Jours », une résidence qui propose diverses activités. Là-bas, elle rencontre un jeune homme séduisant qui va devenir son amant,ce qui pourrait bien ne pas être au goût de son patient époux. 

21002475_20130430154340704.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

          Je suis allée voir ce film essentiellement pour sa distribution : Fanny Ardant, Patrick Chesnais, Laurent Lafitte, que du beau monde ! J’avais un peu peur que l’histoire ne me convainque pas plus que ça, étant comme vous le savez assez peu sensible aux questions sentimentales. Finalement, je n’ai pas été déçue, loin s’en faut ! Si on n’est peut-être pas devant un très grand film, il m’a fait passer un très bon moment. L’histoire est assez simple voire même plutôt banale : une jeune retraitée, pleine d’énergie et encore belle, s’ennuie un peu dans son couple et se sent inutile avec toutes ces longues journées à occuper. Elle se rend franchement à reculons à ce club du troisième âge où l’a inscrite sa fille et qui ne l’enchante guère, et c’est sans grande résistance qu’elle va se laisser séduire par un homme bien plus jeune qu’elle qui va remettre un peu de piment dans sa vie.

les-beaux-jours-critique-du-film-620x350

Les-beaux-jours_portrait_w858

          Si le scénario ne cherche pas à surprendre, il tient toutefois bien la route. Tout comme la réalisation, sobre mais juste. Il est agréable de voir un film sans grande prétention mais simplement bien réalisé de bout en bout, un goût de la simplicité qui se fait finalement assez rare. Mais c’est dans la formidable interprétation de ses acteurs, et notamment de Fanny Ardant, que réside tout le charme de ce film. C’est un plaisir de l’admirer dans ce rôle qui lui va si bien et l’éloigne un peu de cette image de femme froide et inaccessible qu’elle a parfois pu avoir. Patrick Chesnais et Laurent Lafitte sont également impeccables et c’est toujours un plaisir de les retrouver à l’écran. Un film léger et subtil, où les sentiments sont esquissés avec finesse sans jamais en faire trop et qui nous fait passer un agréable moment.

12 ans d’âge

Par défaut

Comédie française de frédéric proust avec François Berléand, Patrick Chesnais, Anne Consigny

          Quand Charles prend sa pré-retraite, c’est l’occasion de faire des tas de nouveaux projets avec Pierrot, son ami de toujours. Ils veulent avant tout profiter de la vie et ensemble, recommencent à faire des bêtises comme deux enfants sous le regard un peu inquiet de la femme de Charles.

          J’avais envie d’un film léger, la bande-annonce était plutôt drôle, il y avait Patrick Chesnais dedans, bref, ça ne s’annonçait pas comme un grand film mais tout du moins un bon moment. Le premier gag, repris dans la bande-annonce, m’a beaucoup fait rire. Et voilà, ça s’arrête là. Première et dernière fois que ce film m’a fait sourire. J’ignorais qu’une telle nullité était possible ! Tout est mauvais : le scénario creux, les blagues qui tombent à plat, le jeu d’acteurs inexistant… Difficile de faire une critique constructive devant un tel vide scénaristique et esthétique. J’ai eu beau me creuser les méninges, je n’ai pas réussi à y trouver la moindre forùe d’intérêt (vous me direz, ça tient presque de l’exploit !). 12 ans d’âge, c’est à peu près ce qu’on donnerait à la maturité de ce réalisateur que je ne connaissais pas et qui ne semble pas avoir le talent d’écriture d’un Proust plus célèbre, ni l’humour d’un de ses contemporains au même patronyme. Arrêtons-là, nul besoin d’en dire plus : un film creux et inconsistant à éviter absolument.