Top ten tuesday (08/05)

Par défaut

Top Ten Tuesday, un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Initialement créé par The Broke and the Bookish, il est désormais repris en français par Iani et son carnet de lecture.

Cette semaine, le thème est :

Vos 10 couples préférés dans la littérature

1) Angelo et Pauline, Le hussard sur le toit de Jean Giono. Ah Angelo ! Le bel hussard qui court au secours de cette pauvre femme seule loin de son mari. Une histoire d’amour platonique qui aura marqué des générations.

2) Julien Sorel et Madame de Renal, Le rouge et le noir de Stendhal. Sans doute un des couples les plus connus de la littérature française. Une autre histoire d’amour impossible qui fait des ravages.

La passion peut se comparer à la loterie : duperie et bonheur cherché par les fous !

3) Angélique et Félicien, Le rêve de Zola. Quand Angélique rencontre Félicien, c’est le coup de foudre. Une grande histoire d’amour comme dans les contes de fée.

4) Antigone et Hémon, Antigone de Jean Anouilh. Essentiellement parce que j’aime la tirade d’Antigone chez Anouilh lorsqu’elle explique à Créon pourquoi elle quitte Hémon malgré tout son amour.

Oui j’aime Hémon. J’aime un Hémon dur et jeune ; un Hémon exigeant et fidèle, comme moi. Mais si votre vie, votre bonheur doivent passer sur lui avec leur usure, si Hémon ne doit plus palir quand je palis, s’il ne doit pas me croire morte quand je suis en retard de cinq minutes, s’il ne doit plus se sentir seul au monde et me détester quand je ris sans qu’il sache pourquoi, s’il doit devenir près de moi le monsieur Hémon, s’il doit apprendre à dire « oui » lui aussi, alors je ne l’aime plus Hémon !

5) Tianyi et Yumei, Le dit de Tianyi de François Cheng. Un triangle amoureux dont le nom du 3° protagoniste m’échappe pour le moment. Une histoire teintée de nostalgie qui m’avait beaucoup touchée.

6) Icare et LN, Le vol d’Icare de Raymond Queneau. Un couple peu célèbre mais tout à fait unique. Icare est un personnage de roman et LN est sortie de mots croisés. Une histoire forcément hors du commun.

7) Celeborn et Galadriel, Le seigneur des anneaux de JJR Tolkien. Le roi et la reine des elfes. Tant de beauté, de grâce, d’intelligence… En plus ils vivent dans la forêt. Tant d’élégance, de sagesse et de gravité m’ont toujours fait rêver.

8) Petruchio et Catharina, La mégère apprivoisée de William Shakespeare. Bien plus drôle que les trop terriblement romantiques Roméo et Juliette. Un couple moderne qui n’a pas pris une ride !

9) Titus et Bérénice, Bérénice de Jean Racine. Un couple mythique qui doit choisir entre amour et devoir. Sans doute une des plus belles histoires d’amour littéraires.

Pour jamais ! Ah ! Seigneur, songez-vous en vous-même
Combien ce mot cruel est affreux quand on aime ?
Dans un mois, dans un an, comment souffrirons-nous,
Seigneur, que tant de mers me séparent de vous ?
Que le jour recommence et que le jour finisse
Sans que jamais Titus puisse voir Bérénice,
Sans que de tout le jour je puisse voir Titus ?
Mais quelle est mon erreur, et que de soins perdus!
L’ingrat, de mon départ consolé par avance,
Daignera-t-il compter les jours de mon absence ?

10) Maggie et Ralph, Les oiseaux se cachent pour mourir de Colleen Mc Cullough. On est presque là dans la caricature de l’histoire d’amour. Une jeune fille et un prêtre qui ne peuvent ni s’aimer ni s’oublier. Un peu excessif à mon goût mais touchant tout de même.

          Bon, je n’avais malheureusement pas de citation pour tous mais c’est à regret. J’aurais sans doute pu choisir d’autres couples, plus célèbres, plus romantiques, plus forts. Ceux-là me sont venus plus ou moins spontanément, ce qui est toujours bon signe. Je ne me reconnais pas nécessairement dans tous mais chacun me séduit à sa manière. Et vous, quels sont les couples littéraires qui vous font rêver ?

"

  1. Karl Oscar et Cristina le couple de la saga des émigrants, une œuvre prodigieuse éditée en livre de poche, considérée comme le chef d’œuvre de la littérature suédoise du XX° siècle. On vibre de la première à la dernière page en suivant le destin d’une famille qui meurt de faim sur ses terres suédoises et décide d’émigrer pour aller s’installer au fin fond du Minnesota.
    Il faut savoir qu’au XIX siècle plus de 1 millions de personnes vont partir de Suède pour l’Amérique, soit à peu près 25% de la population.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s