Jo, Derib

Par défaut

          Jo est une BD de prévention sur le sida. Elle s’adresse aux adolescents afin de mettre à mal les préjugés sur la maladie et expliquer sans démagogie les modes de transmission, les moyens de se protéger et la manière dont évolue la maladie. Un moyen original de traiter un sujet difficile et encore largement tabou.

          Je ne sais trop comment parler de cette bande-dessinée. A première vue, ni les dessins, ni le sujet ne m’inspiraient des masses. Je lai d’ailleurs longuement laissée trainer dans ma bibliothèque avant de m’y attaquer. Finalement, bien que j’ai eu un peu de mal à rentrer dans l’histoire, elle s’est avérée plus intéressante et plus subtile que ce que je pensais. J’y ai retrouvé beaucoup de réflexions propres à la littérature sur la sida. On échappe au pathos par une mise en avant de l’envie de vivre pleinement ses derniers instants qui peut accompagner la découverte de la maladie. A travers des thèmes tels que l’amour, la famille ou la drogue, le texte s’inscrit pleinement dans l’univers adolescent et en aborde les principales facettes.

          J’ai moins aimé la façon très romantique dont est traitée l’histoire. J’ai trouvé ça presque simpliste par moments, les personnages auraient mérité plus de nuance et de profondeur. Toutefois, même si cela m’a gênée, le texte fonctionne plutôt bien et me semble tout à fait adapté à son public. Un mode de prévention moins agressif et plus subtil que ceux auxquels on est habitués. Une initiative intéressante et réussie.

"

  1. bonjour,

    oh, mais c’est super vieux ca…je me rappelle l’avoir lu qd j’étais au lycée et que j’entendais pour la première fois du SIDA…à l’époque la lecture m’avait marqué, la veine sentimentaliste ne me dérangeait pas outre mesure…maintenant j’imagine que je trouverais cela assez naif…mais pour la cible concernée, ca fonctionne bien je pense…
    bonne soirée à toi

    • Oui, je suis allée fouiller au fin fond des archives BD pour trouver ça… Je pense qu’en effet c’est assez efficace pour le public visé, je pense même que dans ce cas précis la belle histoire d’amour est même conseillée. Je l’ai juste lu avec 10 ans de retard 🙂

  2. Reçu cet ouvrage à l’école, il y a une vingtaine d’années… dans le cadre de la prévention contre le sida. Est-ce que cela a été un tant soit peu remis au goût du jour? La démarche est intéressante, le support pertinent, mais je conçois, d’après mes souvenirs, que certaines pages aient moins bien vieilli que d’autres.

    • Je crois que c’est totalement tombé dans l’oubli. J’ai eu le plus grand mal à m’en procurer un exemplaire. C’et dommage, je ense que c’est plutôt intéressant et asse adapté à un public adolescent.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.