La compagnie noire IV – Glen COOK

Par défaut

          Jeux d’ombres est le quatrième tome de la série Les Annales de la Compagnie Noire. Un univers fantasy loin des sentiers battus et totalement addictif. Une fois que vous y aurez jeté un oeil, vous ne pourrez plus vous en passer. Verdict sur la lecture de ce quatrième volet.

          A la fin du troisième tome, on avait laissé la Compagnie Noire divisée et mal en point après une lutte acharnée contre des forces obscures. Avec ce quatrième opus, une nouvelle aventure commence (la série est divisée en plusieurs cycles et ici débute le deuxième). La troupe s’est sérieusement réduite et part à la recherche de ses lointaines origines. Un chemin qui va bien sûr s’avérer rempli d’embûches parfois pour le moins… inattendues ! J’avais un peu peur que ce changement de quête fasse perdre de son souffle à l’histoire. En effet, pas simple de finir un cycle haletant et de faire aussi bien avec le suivant ! C’est pourtant un pari des plus réussis ! Les personnages ont évolué, ils ont vieilli et préfèrent autant que possible éviter le combat, lui préférant la ruse (ou parfois la simple paresse…). Ce changement leur va bien, ça leur donne un charme nouveau et un côté bougon assez délectable.

          On sort ici complètement du célèbre combat forces du Bien/forces du Mal (où déjà les deux camps s’avéraient aussi retors l’un que l’autre), et notre compagnie se retrouve bien seule face à la quête de ses origines. Les dangers qu’elles devra affronter ne disent pas leur nom : bandits de grands chemins ou anciens ennemis à la rancune tenace, le chemin ne va pas s’avérer de tout repos… Comme les précédents, ce livre se lit d’une traite. On dévore ces nouvelles aventures dans un genre un peu nouveau. La plume de Glen Cook est un bonheur : des pires grossièretés au langage le plus soutenu, tout y passe, et toujours parfaitement à propos, pour notre plus grand plaisir ! Les péripéties s’enchaînent à un rythme soutenu et nombreux sont les nouveaux personnages qui viennent amener du sang neuf, pendant que les anciens gagnent encore en épaisseur psychologique. Bref, une série qui continue excellemment sur sa lancée et s’avère toujours aussi réjouissante. Loin des sentiers battus, une saga fantasy hyper prenante au style léché et aux personnages travaillés. On ne s’ennuie pas une minute et on n’a qu’une hâte : lire la suite !

jl7971-2006

Rien ne saurait être plus irrationnel et aveugle – et godiche – qu’un homme empêtré dans une passion obsessionnelle.
Les femmes semblent moins bêtes. On les prétend plus faibles. Mais on prétend aussi qu’elles se transforment en harpies quand elles sont frustrées.

_______________

Peut-être quelqu’un viendra-t-il avant que j’y passe? J’en ai tellement marre que j’aimerais voir arriver même quelqu’un de l’autre camp. Saloperie de flèche. Achevez-moi. Qu’on en finisse.

"

  1. Je ne sais pas pourquoi, je n’avais pas trop accroché à La compagnie noire, j’ai du lire 6-7 tomes et puis j’ai complètement décroché! J’ai eu du mal avec les personnages et le côté un peu « brut » de la narration… Mais je te souhaite tout de même de bonnes lectures pour la suite 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s