Archives de Tag: goûter

Muffins choco-coco pour le goûter

Par défaut

Pour 6 muffins

50 g de beurre

2,5 c. à soupe de cacao en poudre non sucré

4 c. à soupe de farine

3 c. à soupe de noix de coco râpée

3 c. à soupe de sucre

1/2 sachet de levure chimique

1 œuf

15 cl de lait

DSC_1548

Préchauffez le four à 180° C (th. 6).

Faites fondre le beurre à feu doux.

Dans un saladier, mélangez le cacao, la farine, la noix de coco, le sucre et la levure.

Faites un puits puis ajoutez l’œuf, le beurre et le lait en fouettant énergiquement.

Remplissez des moules à muffins aux 3/4 et enfournez 12 à 15 min en fonction de la taille de vos moules.

DSC_1553

Attendez que les muffins soient tièdes pour les démouler et laisser-les refroidir avant de les déguster avec un thé ou un café pour le goûter.

Les proportions sont données pour un goût chocolat noir peu sucré et donc assez amer. Si vous souhaitez quelque chose de plus doux, enlevez 1/2 c. à soupe de cacao et ajoutez éventuellement 1 c. à soupe de sucre.

Bon appétit !

Petits gâteaux poire-sésame à la farine de chanvre

Par défaut

Pour 6 personnes

80 g de beurre

4 œufs

80 g de sucre

30 g de farine de chanvre

70 g de farine de blé

2 c. à soupe de graines de sésame

1 sachet de levure

3 petites poires

DSC_1561

Préchauffez le four à 180° C (th. 6).

Mettez le beurre à fondre dans une petite casserole.

Battez les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Ajoutez les farines peu à peu. Versez le beurre fondu sur la préparation et mélangez bien.

Si vous souhaitez donner à vos gâteaux un goût de sésame prononcé, faites-le revenir à sec quelques instants dans une poêle, jusqu’à ce qu’il soit bien doré. Pour un goût plus discret, intégrez-le directement à la pâte.

Diluez la levure dans un peu d’eau puis versez-la dans la préparation.

Pelez les poires et coupez-les en petits dés. Intégrez-les dans la pâte en mélangeant doucement.

Beurrez si nécessaire de petits moules (ici des moules à tartelettes) et remplissez-les aux 3/4.

Enfournez pour 15 à 20 min. Si vous utilisez un grand moule assez profond, comptez le double en temps de cuisson.

Attendez quelques minutes pour démouler vous gâteaux et dégustez-les tièdes ou froids.

Gâteau poire-sésame-chanvre

          Je n’avez jamais goûté la farine de chanvre et je lui ai trouvé un goût assez intéressant qui fonctionne bien avec le mélange poire-sésame. Elle est plus légère que ce que j’aurais cru, la couleur, elle, est en revanche très prononcée (et pas très forcément très belle). Elle particulièrement riche en protéines et sans gluten.

Une recette facile et originale qui met de la couleur dans vos assiettes.

Bon appétit !

Le banana bread sans lactose ni gluten

Par défaut

Pour 8 personnes

1/2 verre de raisins secs
2 œufs
100 g de sucre roux
10 cl d’huile de noisette
2 bananes bien mures
10 cl de lait d’amande
170 g de farine de sarrasin
50 g de fécule de maïs
1/2 verre de noix de pécan concassées
1 bouchon de rhum
1 c. à café de bicarbonate de soude
1 c. à café de cannelle
1 pincée de sel

DSC_0138

 

Si possible la veille, mettez les raisins secs à tremper dans de l’eau chaude avec un peu de rhum.

Le jour même, préchauffez le four à 180° C.

Battez les œufs avec le sucre. Ajoutez l’huile de noisette.

Écrasez les bananes à l’aide d’une fourchette et ajoutez-les au mélange. Versez ensuite le lait d’amande.

Incorporez la farine peu à peu en mélangeant bien puis les noix, les raisins et le reste des ingrédients.

Enfournez et faites cuire 50 min. Vérifiez la cuisson à l’aide d’une lame de couteau avant de le sortir du four et laissez cuire 5 à 10 min de plus au besoin.

Laissez refroidir avant de démouler et dégustez.

DSC_0148

          Assez compact, le banana bread est idéal pour le petit-déjeuner accompagné d’un café. Il constitue aussi un goûter très nourrissant. Cette version sans lactose ni gluten est une alternative aussi originale que goûteuse à la version traditionnelle.

Bon appétit !

Petits banana bread au chocolat blanc

Par défaut

Pour 12 mini cakes

100 g de beurre ramolli
100 g de sucre
2 œufs
2 bananes bien mûres
1 yaourt nature
200 g de farine de sarrasin
20 g de Maïzena
1 pincée de sel
1 sachet de levure
100 g de chocolat blanc

DSC_0777

Préchauffer le four à 180° C (th. 6).

Battez le beurre et le sucre jusqu’à obtenir un mélange mousseux.

Ajoutez les œufs un à un en battant bien.

Écrasez les bananes à la fourchette pour en faire une purée assez grossière. Personnellement j’aime bien retrouver des morceaux de banane dans mes mini-cake, mais vous pouvez faire une purée plus lisse si ça vous chante.

Intégrez la banane écrasée et le yaourt à la préparation.

Mélangez la farine, la Maïzena, le sel et la levure et incorporez-les en pluie à la pâte.

A l’aide d’un couteau, concassez le chocolat et verse les pépites ainsi obtenues dans la pâte.

Garnissez de mini-moules à cake aux 3/4 et laissez cuire 25 min. Si vous utilisez un grand moule, prévoyez 50 à 60 min de cuisson.

Démoulez et dégustez tiède ou froid.

DSC_0843

          Je ne suis pas une grande amatrice de chocolat blanc, je ne sais pas trop ce qui m’a pris d’en utiliser. Toujours est-il que c’était une riche idée ! Ces petits cakes étaient tout moelleux, tout légers et teeeellement gourmands ! Parfaits avec un thé à l’heure du goûter.

Bon appétit !

Prague, jour 4

Par défaut

          Un peu de mal à me motiver le matin, je ne suis donc sortie qu’assez tard et avant d’aller manger, j’ai uniquement visité des églises : l’église Saint-Gilles, qui ne paie pas de mine de dehors mais s’avère très surprenant avec son plafond superbement peint ; Notre-Dame-de-Tyn, la cathédrale dont le clocher domine la ville mais que j’ai trouvé moyennement belle, d’une simplicité relative comparé à ce que j’avais vu avant ; et une autre petite église dont je n’ai pas retenu le nom, derrière la Maison Municipale, qui est un peu dans l’esprit de la précédente, en plus petit. J’ai ensuite mangé dans un très bon resto italien où j’ai mangé des spaghetti bolognaise à tomber avec une limonade maison extra. De quoi bien commencer la journée. Etrangement, je n’ai quasiment pas pris de photos. Très étrange venant de moi, je me suis même demandée un moment si je n’étais pas malade…

 DSC_0479 DSC_0488 DSC_0486

          L’après-midi, je me suis rendue au musée Mucha. Un lieu incontournable pour les amateurs d’Art Nouveau. Le musée est petit mais intéressant. La vie et l’oeuvre de l’artiste y sont très bien expliquées. Il y a bien sûr beaucoup d’affiches, mais également quelques tableaux, sculptures ou objets. J’ai particulièrement aimé une grande peinture à l’huile et j’ai regretté qu’il n’y en ait pas plus car c’est un aspect de son oeuvre que je connais très peu. A la fin du parcours, une vidéo reprend l’évolution du travail de l’artiste et permet d’approfondir un peu la visite. La boutique propose dans souvenirs parfois un peu chers pour Prague mais qui sont dans l’ensemble très jolis et semblent de qualité. Après ça, il était encore tôt, je suis donc allée faire les boutiques à la recherche de choses à ramener à ma famille et mes amis. Le centre commercial s’est avéré décevant de ce point de vue-là, étant très international. Ainsi, le super pull que j’avais repéré le premier jour était un bête C&A. Grande fut ma déception. Côté typique on repassera. Je me suis ensuite dirigée vers le couvent Sainte-Agnès. Malheureusement, on ne pouvait pas visiter le cloître ce jour-là, mais à l’étage sont exposées les collections médiévales de la Galerie Nationale. Je dois avouer que l’art médiéval n’est pas ce qui m’attire le plus mais puisque j’étais là… Eh bien, une fois de plus, j’ai été frappée par la richesse du Moyen-Age : qu’est-ce que c’est beau ! Le musée est vaste et les œuvres sont très bien mises en valeur. On en prend plein les yeux. Un véritable coup de foudre !

      DSC_0515 DSC_0518 DSC_0494

          Après tant d’émotion, comme il était encore relativement tôt, j’ai hésité à aller aux musées de Arts Décoratifs, qui était sur mon chemin. J’ai finalement été raisonnable et ai épargné mes pieds, qui pour la 1° fois depuis le début du séjour, se portaient relativement bien. Je suis donc plutôt partie en quête d’un salon de thé parce qu’il faisait faim ! En me promenant du côté du pont Charles, je suis passée devant une petite boutique de pain d’épice trop mignonne (je n’ai même pas pensé à prendre une photo, pfff…). Ils proposent du pain d’épice de toutes les formes avec des glaçages juste magnifiques. Le tout fait de façon très artisanale sur place. Si je m’étais écoutée, j’aurais tout ramené avec moi ! Pour le thé finalement, j’ai opté pour le café Slavia. Il est le plus connu de Prague, fréquenté par les plus grands intellectuels du pas. Vaclav Havel y avait ses habitudes. Le lieu est très vaste et une fois encore, je trouve les grandes salles trop froides, ça fait un peu hall de gare, même quand c’est bien décoré, ça manque de chaleur. Il y a un espace qui semble un peu plus intime sur le côté, ça m’aurait sans doute mieux convenu si je l’avais vu avant. En revanche, avec ses grandes baies vitrées, il offre une vue imprenable sur la ville. Et le pianiste qui joue une ballade en bruit de fond pendant qu’on déguste une pâtisserie, c’est classe ! Les pâtisseries justement, sont assez moyennes. Pas mauvaises mais elles manquent un peu de finesse.

DSC_0525 DSC_0547 DSC_0530

          Après cette pause sucrée, direction le théâtre Hybernia pour le Lac des Cygnes. J’adore ce ballet et comme je le vois à Paris dans peu de temps, je me suis dit que j’aurais un bon point de comparaison. Comme un peu plus tôt dans la semaine, j’ai été étonnée de voir une salle quasi-vide. Mais il paraît que ces horaires-là sont surtout fréquentés par les touristes, très peu nombreux au mois de novembre. La première partie frôlait parfois le ridicule tant la mise en scène est vieillotte. Toutefois, elle joue sur l’humour, ce qui aide à ce que ça passe un peu mieux. Les décors sont très beaux. Dommage que les changements supposent pas mal de temps entre les tableaux mais bon, on ne peut pas tout avoir ! Un des danseurs avait une détente impressionnante. J’avais rarement vu une telle amplitude dans les sauts. La seconde partie s’est avérée bien meilleure.

 DSC_0534 DSC_0549 DSC_0558

          En sortant, j’ai cherché une taverne dans laquelle me sustenter et suis tombée sur un très bel endroit, dans le style Art Nouveau (eh oui, encore et toujours !), et surtout où je n’ai très bien mangé. Je n’aime généralement pas trop le chou mais leur chou fermenté au miel était un délice ! En sortant, j’ai pris un Trdelnik comme dessert. Il était froid mais le petit goût de fleur d’oranger était pas mal du tout. Et le vendeur était tellement beau… Je me suis ensuite dirigée vers le même bar que la vieille pour y retrouver les musiciens que j’y avais rencontrés. La communication n’est pas toujours simple quand on parle un anglais plus que médiocre mais tomber nez à nez avec un beau baryton en train de faire ses vocalises au toilettes, ça met de suite de l’ambiance… Un endroit fréquenté uniquement d’habitués et vraiment sympa. J’avais peur que 5 jours seule ce soit trop mais je n’ai aucune envie de repartir alors qu’il me reste tellement de choses à voir.

DSC_0504