Club lecture

Club lecture, 4°, mars : Alexandra DAVID-NEEL, Voyage d’une parisienne à Lhassa

          Hier soir s’est tenue la 4° réunion de notre club lecture. Le moins qu’on puisse dire c’est que ce récit d’aventure n’a pas soulevé les foules. Nous étions trois : deux à ne pas l’avoir lu et une à ne pas l’avoir achevé. Je vous raconte quand même.

          Voyage d’une parisienne à Lhassa est un récit d’Alexandra David-Neel qui raconte son voyage au Tibet alors que les frontières du pays étaient encore fermées aux occidentaux. Elle est par ailleurs connue pour être la première occidentale à entrer à Lhassa.

          Alors, qu’en a pensé notre lectrice ? Visiblement, le style n’est pas palpitant. Beaucoup de descriptions interminables et pas toujours utiles à l’avancée du récit. Le reproche majeur concernait le fait qu’on ne découvre pas à travers ce livre les us et coutumes des populations locales. L’auteur n’a que peu de contact avec la population et n’en parle pas vraiment. Un livre où il ne se passe pas grand chose en somme, et pas très bien écrit, en plus. Décevant.

          Et le mois prochain, on lit quoi alors ? Un polar ! On en parle depuis un petit moment, l’idée a été adoptée. Nous nous attaquerons à un roman d’Henning Mankell. Le titre n’est pas encore choisi mais je vous dis ça très vite. On se retrouvera le 19 avril, à 20h. Bonnes lectures à tous !

Mes lectures

Rencontre avec un grand

          … éditeur. Je vais en étonner plus d’un mais oui, même dans l’édition, il y a des gens qui traitent bien leurs stagiaires. En deux jours à peine, j’ai déjà travaillé sur 4 livres, tous intéressants. Tout le monde est tellement sympa que je suis même contente de me lever le matin, oui oui, même avec le froid, les grèves et le soleil qui se lève à plus de 8h.

          Comme il y a des livres en libre service, j’en ai récupéré deux hier : Il ne vous reste qu’une photo à prendre de Laurent Graff et, J’ai 13 ans et je vais me tuer d’Othilie Bailly (non, ce n’est pas à cause de son prénom les envies de suicide, elle c’est la journaliste, pas la protagoniste…). Je l’ai pris en pensant très fort à Moi Christine F, 13 ans, droguée, prostituée, grand moment de littérature. Deux livres très courts qui viennent encore grossir ma bibliothèque et qui devraient bientôt se retrouver sur mon blog.