Comme un roman – Daniel Pennac

Par défaut

          Sauter des pages, lire n’importe quoi, ne pas finir un livre… autant de droits imprescriptibles du lecteur. On fait trop souvent de la lecture une obligation scolaire, on la sanctifie et paraît parfois inaccessible.  Mais on oublie en chemin l’essentiel : le plaisir !

Comme-un-roman-Daniel-Pennac

          Auteur à succès connu depuis de nombreuses années notamment pour sa Fée Carabine, Daniel Pennac est aussi professeur de français. Une place de choix pour constater que si tout un chacun s’accorde s’accorde sur l’importance de la lecture, rare sont ceux qui la pratiquent, les adultes n’ont pas les temps et les élèves, tout bêtement, n’aiment pas ça. Pourtant, tous les enfants ou presque aiment qu’on leur lisent des histoires, ils attendent avec impatience qu’on leur conte des aventures d’enfants perdus dans des forêts, de princesses, de dragons ou de chevaliers. On a tellement hâte d’apprendre à lire à cet âge là ! Que se passe-t-il après ? Où passe cette soif de lecture ? S’envole t-elle quand la voix des parents ne la porte plus, quand les images ne viennent plus soutenir le texte et quand la princesse se transforme en bourgeoise ?

          L’auteur met en avant cet amour des histoire qui semble universel et dégage des pistes pour le réactiver chez les adolescents récalcitrants. En leur faisant la lecture en classe pas exemple ; rien qui soit au programme bien sûr, il ne faudrait pas les effrayer ! Le livre fait peur, il impressionne, il faut le désacraliser, le remettre à la porter de tous pour que les élèves retrouvent le plaisir de découvrir de belles histoires. Comme toujours chez Pennac, le style est agréable et ce essai se lit « comme un roman ». Il nous raconte son expérience personnelle, qui somme tout assez simple mais pleine de bonne sens et de bienveillance. J’aurais peut-être aimé une réflexion un peu plus approfondie et plus construite sur la lecture et son développement mais la force de ce livre est qu’il peut être mis dans toutes les mains, même de ceux qui n’aiment pas lire.

pennac

L’homme construit des maisons parce qu’il est vivant, mais il écrit des livres parce qu’il se sait mortel. Il habite en bande parce qu’il est grégaire, mais il lit parce qu’il se sait seul.

_______________

La lecture ne relève pas de l’organisation du temps social, elle est, comme l’amour, une manière d’être.

_______________

Le verbe lire ne supporte pas l’impératif. Aversion qu’il partage avec quelques autres ; le verbe «aimer »… le verbe «rêver »…
On peut toujours essayer, bien sûr. Allez-y : «Aime-moi !» «Rêve !» «Lis !» «Lis ! Mais lis donc, bon sang, je t’ordonne de lire !»
— Monte dans ta chambre et lis !
Résultat ?
Néant.

"

  1. L’approche de la littérature dans l’enseignement secondaire, et tout particulièrement au lycée, est souvent très mauvaise, et au lieu de susciter l’envie de lire, elle provoque le rejet. Personnellement, il m’a fallu un certain nombre d’années après la fin de mes études pour reprendre un livre juste pour le plaisir de lire … et me remettre à aimer cela.

    • C’est difficile de donner envie de lire à toute une classe, avec des programmes plus ou moins imposés, l’exercice est périlleux ! Les textes classiques ont souvent la réputation d’être obscurs et c’est parfois compliqué d’en changer la perception. C’est tout l’enseignement des lettres qui mériterait sans doute un petit coup de jeune.

  2. Oups, mon commentaire précédent a bugué ! Bref, je disais que j’avais remarqué que pour certains professeurs, la difficulté était de s’ouvrir à d’autres horizons littéraires. Certes les classiques sont incontournables, mais un dialogue à bâtons rompus sur ce que les gamins aiment permet, à mon sens, d’avancer. Je pars du principe que tout le monde est en capacité de lire et d’aimer lire, le tout est de trouver le genre qui lui correspond !

    • Tout à fait d’accord ! Le problème c’est que face à des classes de 35 avec des programmes déjà surchargés la dialogue est parfois difficile à établir. Pas simple de trouver le ou les textes qui satisferont chaque élève et donneront l’envie de lire. Tout le monde ne sait pas faire ça, tâter le terrain et partager son enthousiasme. Mais je reste aussi profondément convaincue que dans le tas, on a tous quelques livres qu’on aimera forcément, le tout c’est de trouver lesquels !

  3. Oui, Pennac est à mettre entre toutes les mains, il est le maître pour parler à tous de choses que d’aucuns se complaisent à débattre en petit comité, l’air grave et le front plissé ! La profondeur de son propos, je crois, est dans la réflexion qu’il génère dans tous les esprits. J’aime énormément cet homme et cet écrivain…Peut lui importe de passer pour un penseur, il agit concrètement. Sa série Malaussène est un enchantement tant pour les adultes que pour les ados. Et j’ai lu « Journal d’un corps », que j’ai trouvé très courageux, culotté, et sans doute difficile à écrire…un beau livre pour cela.
    Et enfin, j’ai mis ce lien sur un court post de mon blog, lisez-le…Moi qui ai travaillé à toutes forces à donner l’envie, le goût de lire, je ne peux qu’être reconnaissante à Daniel Pennac
    http://www.gallimard.fr/Footer/Ressources/Entretiens-et-documents/Document-Daniel-Pennac-docteur-honoris-causa

    • Je n’ai pas encore lu le « Journal d’un corps » mais Pennac fait partie sans nul doute des auteurs que j’apprécie pour son accessibilité et la justesse de ses réflexions. Pour son humour aussi, bien évidemment ! C’est vrai qu’étant habituée à des essais plus ardus, je suis parfois déroutée par la légèreté de certains textes, que j’apprécie pourtant, et qui fait même leur force. Ce type de texte peut être lu par tous, est loin des préjugés et permet à chacun de mener sa propre réflexion sur le sujet. C’est vrai que c’est rare et précieux.
      Merci beaucoup pour le lien vers votre article, il est très intéressant, ce fut un plaisir de le lire !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s