Cinéma

L’exercice de l’État, de Pierre SCHOELLER

          Drame français de Pierre Schoeller avec Olivier Gourmet, Michel Blanc, Zabou Breitman.

          Le ministre des transports se retrouve face à un choix crucial : doit-on ou non privatiser les gares ? Entre ses convictions personnelles et les jeux de pouvoir au milieu desquels il évolue, la marge de manoeuvre est mince.

           Après Les marches du pouvoir, le 2° film politique de l’automne. Un style très différent mais au fond, des propos qui ont bien des points communs. Ici aussi, très beau jeu d’acteurs, Olivier Gourmet et Michel Blanc parfaits, comme d’habitude. La mise en scène est impeccable, c’est propre et efficace, il n’y a rien à y redire. Le film montre bien les différents enjeux du pouvoir et la lutte intérieure d’un homme qui hésite entre ses convictions et sa volonté de conserver une place de choix dans l’arène politique.

          On se laisse totalement prendre à cette histoire quasiment construite sur le modèle d’un thriller. On pourrait craindre un film un peu lisse et manquant d’allant mais quelques petites « surprises » le jalonnent, cassant le rythme et renouvelant sans cesse l’intérêt. Un des très bons films de cette fin d’année.

9 commentaires sur “L’exercice de l’État, de Pierre SCHOELLER

  1. ah celui la j’ai trés envie d’aller le voir, mais je crois que j’attendrais qu’il sorte en vo ou dvd…
    du sujet en lui meme en passant par le casting, sans oublier évidemmentdes critiques presse élogieuses, tout concorde à ce que ca soit un des grands films de cette rentrée… et même toi qui a plutot la langue acerbe, tu aimes, donc c plutot bon signe quand meme :o)

    1. n’attendais pas le dvd, ce film n’est réussi qu’en salle de cinéma… bien à vous pierre schoeller (et je suis certain qu’il est projeté quelque part pas très loin de chez vous)

  2. Je suis allée le voir hier, oui, c’est un excellent film malgré le sujet qui pourrait rebuter. On est plongé au coeur du système : intéressant.

  3. Pour une fiction, c’est effectivement un film très réaliste et éclairant sur les « rapports de force » au sein du pouvoir politique (et économique). Mais aussi sur le rôle de la communication et de l’image dans la vie politique.
    (s) ta d loi du cine, « squatter » chez dasola

Répondre à Ilse Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.