12 heures

Par défaut

Film d’action américain de Simon West avec Nicolas Cage, Josh Lucas, Danny Huston

          Quand Will sort de prison après 8 ans derrières les barreaux pour une braquage, il n’a qu’une hâte, retrouver sa fille pour essayer de renouer avec elle. Quand il apprend à peine quelques heures plus tard qu’elle a été kidnappée par un de ses anciens acolytes pour essayer de récupérer un butin qu’il n’a pas, il se lance dans une course effrénée pour tenter de la sauver. Il n’a que 12 heures.

12-Heures

          Je n’ai jamais beaucoup aimé Nicolas Cage, en général, quand il est dans un film, il y a de forte chances pour que je ne l’aime pas, il a une grande tendance à choisir ce qui se fait de plus creux en matière de film d’action (qui n’est déjà pas la catégorie la plus intellectuelle en matière de cinéma). Mais bon, comme souvent je passais devant le cinéma, j’avais envie de voir un film et c’était le seul qui passait à cette heure-là que je n’avais pas déjà vu : j’ai vu de la lumière, je suis rentrée. Dès le début, j’ai senti que ça risquait de ne pas voler bien haut. On commence par un casse et j’ai trouvé que même s’il se veut un minimum recherché, il n’est pas ce qu’on fait de plus impressionnant dans le genre. La suite huit ans après, à la sortie du seul braqueur à s’être fait prendre à l’issue d’une course poursuite totalement invraisemblable.

nicolas-cage-in-stolen-movie-5

          C’est là qu’on rentre dans le vif du sujet, quand la fille se fait enlever et que la course contre la montre commence. Ca aurait pu être intéressant si la relation entre le père et la fille s’était construite peu à peu avant ça, ça aurait pu donner une vraie profondeur psychologique, mais se sont deux inconnus et l’effet est franchement raté. Cette histoire d’enlèvement est complètement improbable (je vous passe les détails pour ne pas spoiler le peu de suspens du film), le « méchant » est l’une des pire caricature que j’ai jamais croisé au cinéma, ce qui n’est pas peu dire et chaque rebondissement semble plus creux que le précédent. J’ai pourtant généralement l’impression d’être plutôt bon public pour ce genre de films, eut-être que je deviens un peu plus critique à force d’en voir. Vous l’aurez compris, j’ai trouvé ce film à peu près sans intérêt, même pour se rafraîchir les neurones après une dure journée.

"

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s