Quand l’écriture s’enraye

Par défaut

          Une fois n’est pas coutume, un article un peu plus personnel aujourd’hui. Hier, je publiais mon 1300° article sur le blog. 1300. Je n’arrive pas bien à réaliser. Quand j’ai ouvert ce blog, je ne pensais pas vraiment m’y tenir, persuadée que ce genre d’entreprise n’était pas pour moi qui déteste me mettre en avant. Et puis, peu à peu j’y ai pris goût, je m’en suis servie comme pense-bête, j’y ai fait de belles rencontres. Certains laissent des commentaires ici régulièrement, ils disparaissent parfois, reviennent – ou non, sont remplacés par d’autres. Je n’aurais pour rien au monde voulu abandonner ces lecteurs fidèles qui illuminent les journées les plus moroses. Il y a ceux qui ne laissent pas de commentaires aussi, mais dont j’entends parler parfois. Et finalement, peu à peu, ce blog a pris une importance insoupçonnée dans ma vie.

          J’essaie de m’en tenir à un article par jour, même si le plus souvent je n’y arrive pas vraiment. Une heure de travail quotidien, plus ou moins. Souvent plus. Petit à petit les articles se sont allongés, ont gagné en consistance. Une évolution dont je suis assez fière. Le temps que j’y passe à forcément augmenté un peu par la même occasion. Même si ça devient une mécanique bien huilée et qu’avec le temps, l’écriture se fait plus fluide, plus facile. C’est aussi pour ça que j’avais commencé ce blog, pour continuer à écrire après la fin de mes études, ne pas perdre ce goût de la critique et de l’argumentation que j’aime tant et que j’ose souvent bien moins à l’oral. Ne pas perdre l’habitude d’écrire non plus, moi qui ne me sens pas l’âme d’un écrivain et n’oserait jamais me lancer dans de la fiction.

therapie-ecriture

          Pourtant – certains d’entre vous l’auront surement remarqué – ces derniers temps, les articles se font plus rares. J’ai eu quelques petits problèmes de santé ces deux dernières années mais j’ai malgré tout essayé de toujours garder un rythme de publication intensif. Avec plus ou moins de réussite, mais dans l’ensemble, je dirais que je m’en suis plutôt bien sortie. Mais depuis quelques semaines, ça va mieux (physiquement parlant) et bizarrement, c’est à ce moment-là que j’ai commencé à avoir du mal à écrire. Cela peut sembler paradoxal, mais pas tant que ça. Qui dit meilleure santé, dit retour au travail, et forcément moins de temps libre. Sans compter qu’après avoir passé la journée devant mon ordinateur, je sature parfois un peu et commence à avoir du mal à me concentrer. Et puis après deux ans quasi sans sorties, j’ai forcément envie de bouger, de retrouver mes amis, d’aller au théâtre ou au cinéma (encore trop peu à mon goût), ça prend du temps, on ne peut pas toujours tout faire. Il y a les soirs où je suis trop crevée aussi.

          Surtout, il y a ces foutus traitements, qui soignent certes (qui soulagent tout du moins), mais qui ont aussi leur lot d’effets secondaires souvent indésirables. Le plus surprenant étant un trouble de l’écriture qui se ressent aussi bien sur le papier qu’à l’écran, avec une difficulté à former les lettres et une sorte de dyslexie des plus surprenantes. J’inverse les lettres, je confonds les mots, moi qui ai toujours eu tant de facilité à les manier. Si on ajoute à ça les problèmes de mémoire et d’attention, difficile d’écrire des articles. Pour la première fois, j’en ai moins l’envie tout simplement parce que les mots ne viennent pas. J’aimerais écrire sur les livres que je lis, les films que je vois, mais je n’arrive plus à organiser mes idées, les phrases ne s’arrangent plus d’elles-mêmes. Moi qui ai toujours été bouillonnante d’idées, j’ai l’impression soudaine d’un grand vide et je me sens amputée d’une partie essentielle de moi-même : celle qui me donne l’envie constante de faire 36000 choses à la fois et de vivre à 100 à l’heure alors que je suis une incorrigible flemmarde. Ceci dit cela ne m’empêche pas de faire des choses, les habitudes ont la vie dure.

          Je mets plus de temps à écrire mes articles, je lis moins vite, vais moins au ciné que je le voudrais, donnant un peu l’impression de délaisser le blog alors que j’y consacre toujours autant de temps, étant juste bien moins efficace. Pourtant, les visites sont au rendez-vous ces dernières semaines. C’est un peu frustrant de constater qu’on a deux fois plus de visites avec trois fois moins d’articles. On se sent un peu inutile. En même temps, ça donne envie d’en écrire de nouveaux, de proposer autre chose à lire, d’en écrire pour plus tard. Plus facile à dire qu’à faire quand on met 1h à écrire 3 lignes mais l’intention y est. Objectif 1500 articles pour les 5 ans (déjà !) du blog au mois de mai. En attendant, merci à tous les lecteurs qui me donnent envie de continuer.

"

  1. Il arrive que l’écriture s’enraye comme d’autres mécanismes, mai quand la mécanique est bien huilée, on finit bien par la dégripper. Courage, tes articles nous tiennent compagnie!

  2. Continuer à écrire c’est aussi ce qui me motive pour bloguer plus depuis que je suis inactif, garder le rythme de produire, avoir des objectifs tout ça permet d’avancer.
    Si ton rythme to impose de ralentir ta production ne t’inquiètes pas ce sera toujours un plaisir de venir te lire.

  3. je vois l’écriture comme un plaisir mais aussi comme une discipline dans le sens où je me mets à ma table et j’écris tous les jours pour ne pas perdre la main..en même temps parfois je me dis que lorsqu’on écrit peu, on passe beaucoup de temps sur chaque article et qu’au final ils sont peut-être mieux écrits …mais chez moi c’est un besoin quasi quotidien… bien sûr parfois j’ai aussi besoin de faire des pauses…
    longue vie à ton blog quelque soit ton rythme de publication )

    • Malheureusement, je n’ai pas l’impression en ce moment qu’y passez plus de temps améliore mes articles. Ca devient juste laborieux. Mais bon, ce n’est qu’une mauvaise passe, ça va s’arranger.

  4. beau billet effectivement et qui me parle forcément vu mon rythme de production- j’ose pas dire le nombre de mes messages c’est assez vertigineux- qui n’a jamais vraiment failli depuis les 4 ans de blog bien que j’ai pu parfois aussi mettre à mal ma santé :o)… bon là, normalement dans les semaines à venir, il est obligatoire que je ralentisse le rythme vu le boulot que je vais avoir mais je t’avoue que j’ai énormément de mal à me faire à l’idée…j’imagine très mal la vie sans l’écriture bloguesque, en même temps j’ai vécu 35 ans sans elle, donc ca doit être possible :o)… bon comme pour Ozon, je serais ravi d’aborder plus profondément ce sujet qui me tient beaucoup à coeur lors de notre rencontre de visu…en espérant que tu classes celle ci parmi les belles rencontres dont tu parles au début de billet :o) bonne journée à toi chère madimado et prends soin de toi, l’expression un peu éculée prend ici tout son sens!!

    • Oui, tu es un des rares blogueur culture à publier encore plus que moi 🙂 C’est difficile quand on est contraint de moins écrire, j’ai connu ça à chaque changement de rythme de travail. Mais je suis sure que très vite, tu vas reprendre le pli.

  5. Oh oui, il faut continuer ! On passe tous, pour diverses raisons? par des temps de lenteur, de pause; mais c’est bon de lire ces articles que je reçois le lundi ( le lundi matin, lecture des blogs amis ! ), les tiens entre autres. J’espère bien être encore là pour les 5 ans de ton blog !

  6. La résilience, mot à la mode, passe par une envie de laisser les choses aller à leur rythme…Pas de problème…Tout ce remet en place en douceur. Il ne faut pas trop exiger de soi même. Tenir un blog m’apparait très prenant et je n’ai pas votre appétit de publication…
    Bon courage et amitiés. H.A..

    • J’ai tendance à être très exigeante et c’est toujours difficile de revoir ses ambitions à la baisse mais je fais des efforts pour être moins tyrannique envers moi-même !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s