Archives de Tag: Laguiole

Quelques jours sur l’Aubrac

Par défaut

 DSC_0847 DSC_0853 DSC_0870

          Il y a peu, je suis allée faire un petit tour sur le plateau de l’Aubrac à l’occasion d’un repas chez Michel et Sébastien Bras. Je ne connaissais pas du tout cette région et j’avais peur de ne pas franchement apprécier le paysage. J’aime passionnément les paysages montagneux et escarpés. Le bord de mer ne trouve grâce à mes yeux que si falaises il y a (ou grosses vagues et temps orageux). Certes, je peux trouver la campagne mignonne s’il y a des coteaux mais je m’en lasse assez vite. De l’Aubrac, j’ai d’abord découvert les bords du plateau et je dois dire que même si on y trouve de très beaux villages et que c’est assez escarpé, j’ai trouvé que c’était joli mais manquait un peu de caractère quant au paysage en lui-même. Et puis, nous sommes allés au centre du plateau et là, ça a beau être plat, je suis tombée totalement amoureuse du paysage !

 DSC_0879 DSC_0893 DSC_0895

          Le plateau est très vert, avec beaucoup de prés bien entretenus et séparés par des petits murets et des clôtures aux piquets en bois qui leur donnent beaucoup de charme. Les vaches pullulent pour mon plus grand plaisir (oui, j’adore les vaches). Pourtant, bien que ce soit à peine vallonné, on sent qu’on est en altitude avec une végétation bien spécifique et un air bien frais avec l’arrivée de l’automne. Il y a des endroits où on voit tellement loin qu’on a l’impression de voir le bout du monde. Quasi aucune maison à part quelques cabanes de berger, plein de nuances de vert et de bleu et la sensation d’être seul au monde. C’est beau, c’est beau, c’est beau ! Si ce n’étaient les longs mois d’hiver dans la neige, le froid et le vent, et la nécessité de travailler pour manger, j’aurais posé mes valises immédiatement ! Si si, je vous jure.

 DSC_0912 DSC_0916 DSC_0928

          Durant ce week-end, on a également très bien mangé à petit prix. Il y a beaucoup de petits restaurants qui servent des produits frais et une cuisine copieuse à des prix défiant toute concurrence. Je trouve d’ailleurs ça injuste, la vie est moins chère qu’à Paris et tout est plus beau, la vie est mal faite ! Un des principaux chemins vers Saint-Jacques de Compostelle traverse le plateau de l’Aubrac. On trouve donc de très nombreux hébergements à petits prix et des édifices religieux un peu partout. Il y a notamment un couvent où les sœurs font du chocolat (comment ça je ne pense qu’à manger ?!). La gastronomie locale est d’ailleurs délicieuse. Il y a le fameux aligot et la truffade : des pommes-de-terre et du fromage, un délice ! Il y a le thé de l’Aubrac, une plante qu’on peut boire en infusion et qui sert à la confection d’un apéritif. De l’excellente viande. Du très bon fromage. Et pas mal de choses à base de myrtille, châtaigne et autres plantes de montagne. N’hésitez pas non plus à goûter les bières et limonades locales.

 DSC_0959 DSC_0955 DSC_0958

          Si vous passez par là, visitez une coutellerie. Mais méfiance, de nombreux couteliers ne forgent pas leurs lames sur place. Pour ma part, j’ai visité les forges de Laguiole, célèbres pour leur bâtiment conçu par Philippe Starck. Il y a également à côté Honoré Durand, et il me semble avoir entendu parler de Benoît. J’ai adoré la visite de la forge. On y va quand on veut et un regarde les ouvriers travailler (je détesterais être à leur place !). Il y a 2 personnes qu’on peut interroger sur tout ce qu’on veut et qui peuvent nous montrer l’assemblage. J’aurais pu y passer la journée. D’ailleurs, j’en suis repartie avec le couteau dont je rêve depuis que je suis toute petite, le même que mon papa et offert par lui. Ca n’a pas de prix.

DSC_0948 DSC_0951 DSC_0942

              L’Aubrac me semble se prêter parfaitement à la photographie. Je regrette de ne pas avoir eu plus de temps pour faire quelques balades et immortaliser le paysage. J’ai pris quelques photos mais je trouve qu’elles ne rendent pas vraiment l’immensité de lieux. Un grand angle n’aurait peut-être pas été de trop pour prendre la photo parfaite. Je pense que la lumière est extrêmement changeante avec le temps. Ca doit être magnifique par temps d’orage ou sous un manteau de neige. Vous l’aurez compris, j’ai adoré mon court passage dans la région, d’autant plus qu’il faisait un temps magnifique et que c’étaient-là mes seules vacances de l’année. J’espère bien avoir l’occasion de découvrir un peu mieux le plateau à l’avenir. Un endroit assez magique et franchement dépaysant.

 DSC_0979 DSC_0984 DSC_0973

Un dîner chez Michel et Sébastien Bras

Par défaut

          Michel et Sébastien Bras, un père et un fils qui ont su faire de leur restaurant de Laguiole un repère de la gastronomie. 3 étoiles que le père a su transmettre à son fils. Une cuisine a base de produits de l’Aubrac et de plantes fraîchement cueillies pour une cuisine de saison au plus près de la nature. J’avais hâte d’y goûter !

DSC_0991

           La première chose qui impressionne quand on arrive chez les Bras, c’est la vue exceptionnelle sur le plateau de l’Aubrac qui s’offre à nous. Elle est de toute beauté et la terrasse qui ressemble à une proue de bateau est idéale pour en profiter. La décoration de la salle est très sobre mais avec ses grandes baies vitrées, elle offre une vue exceptionnelle. Nous avons d’ailleurs pu profiter d’un coucher de soleil absolument fabuleux.

DSC_1017

          Dans l’assiette, la relative sobriété de la cuisine – comme de la déco d’ailleurs – m’a étonnée. Au menu, on trouve entre autres une salade d’herbes encore plus belle que bonne, de l’agneau avec de l’aligot (j’adore ça mais là j’ai cru que j’allais exploser) ou encore du homard avec une vinaigrette à la myrtille qui était juste à tomber ! Parce que certes c’est simple, mais qu’est-ce que c’est bon !

DSC_0998

          Souvent dans les grands restaurants, je suis déçue par les desserts, rarement à la hauteur. Ici, ils sont largement au niveau de ce qui précède, voire même légèrement supérieurs pour un repas qui se termine en beauté. Sébastien Bras a même réussi à me faire aimer les figues, l’un des très rares fruits que je n’apprécie  habituellement pas. J’aurais pu en manger des kilos si je n’avais pas déjà été aussi repue ! Un délice !

DSC_1021

          Evidemment, ce type de restaurant n’est pas donné et reste réservé à des occasions particulières (en l’occurrence le départ à la retraite de ma maman – au passage je remercie d’ailleurs ses collègues pour cette riche idée et mes parents de m’avoir gentiment invitée). Toutefois, la maison Bras n’est pas parmi les plus chères, comptez autour de 150€ par personne.

DSC_1026

          On m’avait vanté cette adresse pour son originalité et son côté marquant. A vrai dire, si j’ai tout trouvé excellent, la surprise a rarement été au rendez-vous au cours du repas. J’ai aimé qu’on puisse visiter les cuisines, ça restera pour moi le moment le plus fort de la soirée malgré un passage trop bref (foutue timidité), suivi de près par le fabuleux coucher de soleil qui a donné a ce repas une teinte toute particulière.

DSC_1016

          L’accueil est adorable et plein de petites attentions que j’ai beaucoup appréciées. C’est finalement le tout qui fait que cette soirée restera pour moi mémorable, même si je ne garderai sans doute pas le souvenir de chaque plat comme ça a pu être le cas chez Marc Veyrat ou Jean-Luc Rabanel. Une très belle soirée dans une adresse à part, entre tradition et modernité, qui met la nature au cœur de l’assiette.