Archives de Tag: toulouse

Musée des Augustins

Par défaut

          Certains d’entre vous le savent, j’ai grandi en région toulousaine et j’ai fait mes années de lycée dans la ville rose. J’y retourne régulièrement, même si c’est en coup de vent pour prendre un train. Récemment, j’ai eu plusieurs rendez-vous médicaux à Toulouse et je me suis dit que c’était l’occasion de redécouvrir la ville où j’ai grandi et d’y jouer un peu les touristes. J’ai commencé par le cloître des Jacobins, où je n’étais plus retournée depuis bien longtemps. Puis, lors de ma dernière visite, j’ai continué sur ma lancée avec cette fois les Augustins.

          J’ai toujours beaucoup apprécié la cloître des Augustins pour sa fraîcheur et son calme alors qu’il est à côté d’une rue on ne peut plus passante. En revanche, le musée m’a toujours beaucoup moins emballée – c’est pourtant le musée des beaux arts de Toulouse – et les expositions sont souvent décevantes (il faut dire qu’elles traitent généralement de périodes qui ne m’attirent pas des masses non plus). Lorsque nous y sommes allées, l’exposition portait sur la Renaissance à Toulouse. Ce n’est pas franchement ma période préférée et peinture, en revanche j’ai trouvé qu’il y avait de belles sculptures exposées et quelques objets intéressants. Mais surtout, ça m’a permis d’apprendre pas mal de choses sur la ville à cette époque.

          Une partie du musée était fermée, notamment celle présentant les peintures. Nous avons bien profité du cloître, malgré une pluie battante. Je le trouve toujours aussi agréable, il vaut à lui seul la visite. Mais si j’ai eu envie de retourner aux Augustins, c’était surtout pour voir la salle de chapiteaux. En 2014, lors du festival international d’art de Toulouse en 2014, l’artiste contemporain Jorge Pardo a été invité à mettre en valeur la collection romane du musée. Si j’en avais beaucoup entendu parler, je n’avais pas encore eu l’occasion de découvrir son travail. Le résultat est vraiment magnifique. Il parvient à la fois à mettre en avant les chapiteaux romans – évidemment – mais aussi l’architecture du lieu ainsi que son propre travail. C’est splendide. Sans nul doute, le clou de la visite.

Musée des Augustins

21 rue de Metz
31000 Toulouse

Tlj sauf le mardi de 10h à 18h, 21h le mercredi
Plein tarif 6€, tarif réduit 4€

Michel Sarran, la grande table toulousaine

Par défaut

          Pour l’anniversaire de ma maman, nous sommes allés manger en famille chez Michel Sarran. Malgré ses deux étoiles, ce n’était pas spécialement le chef qui me faisait le plus rêver. Je ne sais pas si je craignais plus que ce soit trop classique ou trop m’as-tu vu. J’y allais donc circonspecte. J’ai très vite laissé tomber mes réticences en voyant aussi bien le décor que ce qu’il y avait dans nos assiettes ! J’ai beaucoup aimé la décoration de la salle, à la fois moderne et accueillante. Il faut dire que les touches de couleurs sont apportées par des fauteuils violets (et verts), à savoir ma couleur préférée, je ne pouvais qu’être conquise. Une première impression plutôt favorable donc. Ca a continué à la découverte du menu. Je m’attendais à ce que ce soit exorbitant. Bon, certes ce n’est pas donné, nous sommes dans un étoilé tout de même, mais 100€ le soir pour un menu en 5 services, c’est raisonnable étant donné le standing de la maison. Nous n’avions donc plus qu’à nous régaler.

© Jean-Jacques GELBART

© Jean-Jacques GELBART

          Ca commence fort avec les amuse-bouches dont une bière de tomate particulièrement surprenante. L’entrée du menu ne me tentait pas du tout, j’ai donc demandé s’il était possible de changer. On m’a de suite proposé autre chose. J’ai ainsi pu déguster le poulet au citron et à l’huile d’argan, un plat signature qui s’avère être un véritable délice. L’assiette était magnifique et c’est sans nul doute le meilleur poulet qu’il m’ait été donné de déguster : j’en aurais bien demandé une seconde part ! Si la suite était à l’avenant, ce plat demeure celui qui m’a le plus marqué, tant par le visuel que par les saveurs. Les portions sont assez copieuses et je n’ai pas regretté de ne pas avoir pris le « grand » menu. Mon seul petit regret reste sur le dessert. Il était très bon, à base de cassis et violette, mais j’aurais souhaité en déguster un deuxième pour pouvoir réellement juger du niveau des pâtisseries qui m’ont semblé un peu en deçà, non pas par leur goût mais plutôt par leur complexité. Mais cela reste à vérifier, c’est là l’amoureuse des desserts qui pinaille.

© Jacques VIEUSSENS

© Jacques VIEUSSENS

          Un repas succulent donc, qui fut une excellente surprise. Qui plus est, le service est adorable, avec un sommelier qui est venu discuter à notre table dès qu’il m’a entendue parler de pâtisserie et m’a abreuvée de conseils quant aux grandes maisons parisiennes. Une proximité que j’ai beaucoup appréciée et qui a grandement contribué à l’excellent souvenir que je garde de ce dîner. Les conseils en vin étaient par ailleurs très bons. Finalement, malgré mes réticences, je n’ai rien eu à reprocher à ce restaurant qui s’avère être une excellente adresse (je sais, c’est un 2 étoiles, on aurait pu s’en douter). Michel Sarran propose une cuisine inventive et maîtrisée, aussi riche en couleurs qu’en saveurs. Un menu sans fausses notes. Je compte bien y retourner un midi pour le menu à 55€ entrée/plat/dessert, vin et café. Ca fait certes une brèche dans le budget mais étant donnée la qualité, ça mérite bien quelques sacrifices. A noter que le restaurant possède une terrasse dans une jolie cour intérieure pour l’été. Une excellente adresse, accueillante et raffinée où j’ai hâte de retourner. A tester sans hésiter à la première occasion.

© Laurent Barranco

© Laurent BARRANCO

Michel Sarran 

21, boulevard Armand Duportal
31000 TOULOUSE

05 61 12 32 32

Fermé le mercredi midi et le week-end

Pâtisserie / Salon de thé Sandyan, l’adresse toulousaine qui rend accro

Par défaut

          Il y a peu, ouvrait à Toulouse une nouvelle pâtisserie salon de thé, tout près de Jeanne-d’Arc. Un endroit luxueux où les gâteaux sont exposés dans des vitrines tels des bijoux. Et il faut dire que c’est du grand art ! Il fallait que j’aille déguster ces petites merveilles…

DSC_0072

          Yannick Delpech est connu dans la région toulousaine car il officie à L’amphitryon, l’un des rares restaurants étoilés de la région. On pouvait donc s’attendre à du haut niveau avec cette nouvelles adresse uniquement consacrée à la pâtisserie. Contrairement à Paris où elles sont légion, il y a peu de grandes pâtisseries à Toulouse (où alors je ne les connais pas) et si certaines sont très bonnes, rares sont celles qui peuvent prétendre à l’excellence. Sandyan vient donc étoffer une offre un peu maigre en gâteaux haut de gamme, d’autant plus que l’enseigne propose une pâtisserie résolument moderne. Je suis allée plusieurs fois à Toulouse récemment, ce qui m’a permis de tester une bonne partie de leur carte, pour mon plus grand plaisir.

20140111_164420

          Le salon de thé à l’étage est minuscule et donc vite plein. La déco est très épurée mais une jolie vaisselle japonaise colorée vient la réchauffer un peu. Le choix de pâtisseries est très large et la carte des thés généreuse. Le service de celui-ci est impeccable, avec un sablier pour chaque théière afin que l’infusion soit parfaite. Les prix élevés comparés à la concurrence pourraient en revanche décourager. Toutefois, cette légère contrariété sera effacée dès la première bouchée : c’est tout simplement divin ! Ma maman qui m’accompagnait a pris une tarte aux pommes caramélisées qui était parfaite, quant à moi, j’ai choisi une création plus originale à base de génoise pistache, mandarine et sirop épicé : que c’était bon ! La texture était surprenante et le goût explosif, un vrai régal.

DSC_0465

          Après un tel plaisir à la dégustation, nous avons donc voulu goûter d’autres créations afin de confirmer cette première impression plus qu’enthousiaste. Au programme, thé vert matcha et mangue, cachou-citron ou ananas-coco. Certaines formes sont très originales, d’autres plus classiques, il y en a pour (presque) tous les goûts ! La présentation est particulièrement soigné, avec notamment deux très belles présentations en trompe l’œil. En revanche, ici la pâtisserie est quasi-exclusivement individuelle. Toutefois, les formes choisies permettent de rassembler plusieurs petits gâteaux pour donner l’illusion d’une grosse pièce si vous souhaitez un format plus familial. Si certains m’ont forcément un peu moins convaincue que d’autres, ces pâtisseries sont de vraies réussites, aussi bien visuelles que gustatives. On trouve des jeux de textures intéressant dans la plupart de ces créations et les saveurs sont équilibrées. De plus, une partie de la carte varie régulièrement et, pour ne rien gâcher, le personnel est charmant. Côté tarifs, comptez environ 6€ pour un gâteau individuel. Cela peut paraître excessif à certains mais c’est teeeellement bon ! Une très bonne adresse qui rivalise avec les plus grands et m’a totalement conquise !

boutiquehaut

Sandyan

54 bis rue Alsace-Lorraine

31 000 Toulouse

La Compagnie Française, quand l’Italie s’invite à Toulouse

Par défaut

          Il y a peu, s’ouvrait rue Alsace un magnifique restaurant avec une terrasse immense, tout près de Jeanne-d’Arc. Quatre mois après son inauguration en fanfare, le lieu ne désemplit pas : il fallait que j’aille voir de plus près ce qui se passait dans les assiettes de ce resto-là.

Compagnie-francaise-1-1140x640

          La Compagnie Française, c’est le nom d’un ancien commerce de textile qui se trouvait-là. Je trouve la décoration intérieure, dans des tons de bleu et noir, absolument magnifique. Très classe, dans un mélange de bistrot chic à l’ancienne et de contemporain très réussi. Au sous-sol, une deuxième salle donne sur la cuisine ouverte, plus conviviale, avec de grandes tables en bois clair qui font un peu table d’hôte. A la carte, c’est la gastronomie italienne qui est à l’honneur. Charcuterie en antipasti, pâtes, pizza, risotto, escalopes milanaises mais aussi des plats de viande ou de poisson moins attendus. Après une longue hésitation, j’ai finalement opté pour un cabillaud aux artichauts et fenouil. Je n’avais pas spécialement envie de poisson mais je n’avais pas très faim et voulais un plat léger. Je ne m’attendais donc pas à être emballée outre mesure.

LACIEFRANCAISE1890det

          Dès la première bouchée, j’ai totalement oublié que j’avais ne serait-ce que songé à manger autre chose. C’était réellement succulent. Très bien présenté, copieux et goûteux : que demander de plus. J’ai pioché un peu dans les autres assiettes de la table histoire de goûter : les penne all arrabiatta étaient impeccables et les gnocchis gambas et gorgonzola vraiment exquis. Les assiettes sont généreuses et ont beaucoup de goût. En entrée nous avions partagé une assiette de charcuterie qui était de qualité et en dessert, nous avons tous pris des poires pochées et leur chantilly au miel qui n’étaient pas d’une grande originalité mais très bien réalisées. A à peine 23 ans, le jeune chef est prometteur ! Le service est sympathique et on passe un très bon moment dans ce lieu assez magique. Une déco magnifique et une cuisine à la fois fine et généreuse en font une adresse à découvrir et à suivre.

image_large

La Compagnie Française

56/58 rue Alsace Lorraine

31000 Toulouse

Les 3 continents, Toulouse

Par défaut

          Les trois Continents est un petit restaurant toulousain qui propose des spécialités venues du monde entier sous forme de tapas. Le décor comme la cuisine vous feront voyager en Asie, en Afrique ou en Amérique du Sud pour un tarif imbattable. Bon voyage !

54122996_PVI_0001_HOME

          Voilà un endroit qui ne manque pas de charme ! La décoration des lieux est vraiment hors normes. D’un côté, un espace salon de thé à l’asiatique, de l’autre un espace chaleureux, avec des plantes et du bois pour un esprit Amérique du Sud et des balancelles pour vous accueillir, un petit patio très vert et tout mignon, et au sous-sol, l’espace africain avec son sol couvert de sable fin. Quelle que soit la table où vous serez assis, le dépaysement est assuré !

54122996_PVI_0001_GA_10

          Côté cuisine, on voyage aussi avec des spécialités venues d’un peu partout. Le midi, c’est un mini buffet à volonté pour un prix imbattable et le soir, un assortiment de tapas au choix à piocher dans la carte et à partager. Les portions sont franchement généreuses. Nous en avons pris 7 pour 3 et nous avons eu le plus grand mal à en venir à bout ! Vous pouvez les accompagner de délicieux cocktails. Pour ne rien gâcher, le service est très très sympa !

54122996_PVI_0001_GA_07

          Ce n’est pas de la grande cuisine mais on mange bien. Et puis de toute façon les pieds dans le sable, en ville, en plein mois de janvier, tout à l’air meilleur ! J’ai trouvé la plupart des tapas très réussis. C’est copieux, ça a du goût et les prix sont raisonnables. Que demander de plus ? C’est simple et bon, on est bien installés, bref, on passe un bon moment. Une bonne adresse où je retournerai avec plaisir et que j’ai hâte de faire découvrir à mes amis toulousains.

DSC_0060

Les Trois Continents

24, rue Héliot

31000 Toulouse