Archives de Tag: tourisme

Le musée des colporteurs

Par défaut

          Il y a 3 ans, je suis allée pour la première fois au musée des colporteurs, dans la vallée d’Oust. J’y suis retournée ce printemps avec Cléa et le coup de cœur a été le même que la première fois. Un endroit hors de temps que je trouve magique. Il semblait donc essentiel de vous en parler ! Le musée se situe dans la maison Souquet, qui a été en activité de 1824 à 1960.

Boîte de colportage

Boîte de colportage

          Dans les vallées ariégeoises, au XIX° siècle et au début du XX°, nombreux sont ceux qui ont pris les routes pour devenir colporteurs ou montreurs d’ours, notamment dans les vallées d’Oust et d’Ercé. Les habitants étaient nombreux et la terre ne donnait pas toujours assez, il fallait bien trouver de quoi vivre et pour cela beaucoup ont dû partir au loin.

          Evidemment, pour vendre des chapelets, des épices ou des bijoux de pacotille sur les routes, il fallait bien s’approvisionner quelque part. Et pour ça rien, de plus simple, rendez-vous à Soueix au magasin général ! Vous y trouverez de tout. On peut même vous avancer la première commande et ensuite vous pourrez vous approvisionner même depuis l’autre côté de l’Atlantique. On a retrouvé la correspondance de 140 colporteurs dans la boutique.

          C’est ce magasin récemment rénové qui constitue le musée. La première partie présente brièvement l’histoire des colporteurs et le trajets de certains d’entre eux. Certains sont allés jusqu’en Amérique du Sud ! Ensuite, on passe dans le magasin à proprement parler. Une vraie caverne d’Ali Baba où on trouve de tout. Je pourrais passer des heures chez eux à tout regarder. L’occasion de découvrir un pan important de notre belle région tout en en prenant plein les yeux. Pas mal non ?

Musée des colporteurs

Le musée

Musée des colporteurs

6 rue Principale
09140 Soueix-Rogalle

En juillet-août, ouvert tlj de 15h à 19h
Le reste de l’année, renseignements au 06.82.26.24.13

Entrée 2€

Langres Renaissance

Par défaut

          Retour à Langres pour y découvrir la programmation de l’été autour de l’exposition Langres à la Renaissance. La ville a été rendue célèbre entre autres par Denis Diderot, qui y est né. Cette ville fortifiée posée sur un plateau est bien conservée et ne manque pas de charme. Un bel écrin pour se plonger dans une autre époque le temps d’un été.

Langres Renaissance

          L’exposition regroupe de jolies pièces. Dans la première partie, on découvre le contexte historique dans la région. Beaucoup de très beaux livres et de gravures sont exposés qui raviront les amateurs. J’ai particulièrement apprécié la relecture d’un bestiaire ancien par un artiste contemporain.

          J’ai beaucoup aimé la seconde partie de l’exposition. On entre dans une ancienne chapelle de toute beauté, insoupçonnable depuis l’extérieur. Elle met parfaitement en valeur la partie peinture et sculpture de l’accrochage qui comporte de jolies pièces (particulièrement en sculpture). Une belle surprise.

          Nous avons ensuite visité le studiolo de la maison maison Renaissance. L’endroit est encore en rénovations mais j’ai beaucoup aimé pouvoir découvrir une partie de l’intérieur de cette somptueuse bâtisse. L’été, des marches aux flambeaux sont organisées en ville et il est possible de s’y retrouver pour déguster des spécialités locales. Une jolie manière de se plonger encore un peu plus dans l’ambiance de la Renaissance, d’autant plus qu’elles sont faites par de véritables passionnés qui sauront vous faire découvrir leur patrimoine. Attention, le nombre de places est limité.

          Si vous venez en famille, vous pouvez également amener vos enfants participer à une démonstration de tir d’arquebuse. Vous serez accueillis par un acteur qui vous racontera la ville aux temps passés avec passion et saura faire revivre devant vous les arquebusiers. Le spectacle est assez impressionnant et on en ressort conquis. D’autant plus que ça a lieu dans l’imposante tour de Navarre.

          Enfin, des animations sont prévues tout l’été aux alentours, notamment au château du Pailly. Mais également des pièces de théâtre et des projections de films sur la période. Seul ou en famille, vous trouverez forcément votre bonheur dans les animations de l’été. Un concours photo est également organisé autour de l’exposition jusqu’au 15 août. Une belle occasion de découvrir la région. L’intégralité du programme est à découvrir ici.

Château du Pailly

Prague, jour 1

Par défaut

          Cette année, je profite de mes vacances pour découvrir Prague. N’ayant personne pour m’accompagner, je pars seule parce qu’après tout, on est mieux seul que mal accompagné, dit le proverbe. Je voulais une ville enneigée, pas de chance, l’été s’est prolongé pour finalement laisser place à un épais brouillard et des températures assez clémentes en cette mi-novembre. Qu’à cela ne tienne, je ne vais pas me laisser abattre pour autant. Je regrette simplement un peu que la première neige, tombée la veille de mon départ n’ait pas tenu jusqu’à mon arrivée, mais qui sait, peut-être que d’ici la fin de la semaine… Pour ne pas m’ennuyer le soir, j’ai pris mon ordinateur avec moi. Je vais donc essayer de mettre les articles en ligne au jour le jour avec quelques photos.

 DSC_0022 DSC_0010 DSC_0018

          Je n’étais pas partie pour faire beaucoup de photos en ce premier jour. Je suis arrivée vers midi et le ciel était désespérément gris, avec une luminosité quasi nulle. Objectif : errer sans but dans les rues histoire de me repérer un peu. Premier constat : mon hôtel est super bien placé, à 5 min de l’horloge astronomique. Même si j’ai mangé sur le chemin entre les deux et que j’ai fait un peu de lèche vitrine (tombant au passage amoureuse de magnifiques verres colorés en cristal de Bohème…), il ne m’aura donc pas fallu bien longtemps pour revoir mes intentions et sortir mon appareil photo. Le résultat est, comme on pouvait s’y attendre, des plus ternes. De nuit en revanche, et malgré la pluie, c’est de toute beauté !

 DSC_0091 DSC_0107 DSC_0110

          Aujourd’hui, 17 novembre, est un jour férié en République Tchèque, le jour de la lutte pour la liberté et la démocratie. Il commémore deux événements survenus à cette date, l’un en 1939, l’autre en 1989. Les deux fois, des rassemblements étudiants ont été sévèrement réprimés. Ce qui marqua en 1989 le début de la Révolution de Velours qui fit sortir le pays du communisme. Pour les 25 ans des événements de 1989, de nombreuses manifestations étaient organisées. Je suis tombée sur certaines un peu par hasard. J’ai tout d’abord croisé dans l’après-midi un défilé des plus surprenants, avec des déguisements de toutes sortes et des slogans variés. Un peu plus tard, je suis passée par l’avenue Nationale (lieu où s’étaient tenus les rassemblements de 1989) et y ai découvert de nombreux stands de bière et de nourriture, des rames de tram transformées en lieu de concert, des scènes ouvertes, des genres de vide-grenier sur le trottoir, bref, un joyeux bordel des plus réjouissants.

 DSC_0054 DSC_0060 DSC_0071

          Après le dîner, j’y suis donc repassée pour profiter un peu l’animation. J’ai entendu la fin d’un très bon groupe de rock. Vu des jeunes déguisés en soldats de l’Armée Rouge. Assisté à une sorte d’appenning qui n’était pas sans rappeler des profs pétant les plombs. J’ai appris grâce à un stand de crêpes (malheureusement bondé) que « caramel » se disait « karamel » et « grog », « grog ». A défaut de parler anglais, je connais donc déjà 2 mots de tchèque tout à fait essentiels, ce qui m’a grandement rassurée quant à la suite de mon séjour. Particulièrement émouvant, beaucoup de ceux qui passent par-là déposent une bougie sur le trottoir ou au milieu de la rue en hommage à ceux qui ont été blessés lors des rassemblements. Le résultat est juste magnifique. La suite au prochain épisode…

DSC_0141

Magnifique Cordes-sur-Ciel

Par défaut

          La bastide de Cordes-sur-Ciel a été créée en 1222. Elle a connu son âge d’or fin XIII° – début XIV° avant de décliner progressivement. Très bien conservée, elle est aujourd’hui un haut lieu touristique de midi-Pyrénées.

 DSC_0773 DSC_0772 DSC_0763

          Posé sur un promontoire, le village domine la vallée et offre une jolie vue sur la plaine environnante. Nous somme arrivés du mauvais côté pour que je puisse prendre le village en photo de loin mais quand on arrive, la vue de ces ruelles perchées est assez saisissante.

 DSC_0777 DSC_0796 DSC_0788

          Le lieu est extrêmement bien conservé et vraiment magnifique. C’est un régal de se promener dans les rues pavées. On y trouve pas mal de petites boutiques, notamment le chocolatier Yves Thuriès (qui a des boutiques un peu partout en France) qui y a également ouvert son musée de chocolat.

 DSC_0779 DSC_0778 DSC_0793

          Sur la place, un éditeur propose des ouvrages d’art de toute beauté ! Des livres numérotés, extrêmement travaillés, calligraphiés à la main et enluminés. De vraies merveilles. Bien sûr, ce n’est as exactement le prix d’un livre de poche mais quand on aime, on ne compte pas et des paiements échelonnés sont proposés. Vous pouvez même y ajouter un lutrin artisanal.

 DSC_0806 DSC_0801 DSC_0800

          D’ailleurs, si vous voulez vous cotiser pour m’offrir l’Odyssée ou les Cathares… Les étagères en forme de livres me font également rêver et seraient juste parfaites dans mon appart. Si je me marie un jour, pas de doute, c’est chez eux que je déposerai ma liste !

 DSC_0812 DSC_0809 DSC_0829

          Un endroit vraiment magnifique et complètement hors du temps qui a été élu « village préféré des français » en 2014. Si vous passez dans la région, un petit détour s’impose.