Hervé GUIBERT, La mort propagande

Par défaut

          La mort propagande est le premier texte publié d’Hervé Guibert, alors âgé de 21 ans. Douze courts chapitres dans lequel le corps s’expose sans pudeur, entre amour et mort.

          Un texte très cru, extrêmement dérangeant. Un livre violent et incroyablement provocateur dans lequel on trouve déjà ce qui hantera toute l’oeuvre guibertienne : l’obsession de la maladie et de la mort.

          Je vous passe les passages les plus glauques et vous présente ici ce qu’il y a de plus édulcoré dans le livre…

Ma mère m’avait dit, tant qu’à faire, ne chie pas dans ton école, c’est plus sale qu’ici, te déculotte sous aucun prétexte, faut mieux que tu chies dans les chiottes familiales.

Une réponse "

  1. Pingback: Hervé Guibert : 20 ans | Madimado's Blog

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s