Henry Bauchau nous quittés

Par défaut

          Le grand écrivain belge Henry Bauchau est mort à l’âge de 99 ans dans son sommeil. Il a été avocat et est entré dans la Résistance durant la Senconde Guerre Mondiale avant de quitter la Belgique, où la Justice l’accusait après la guerre, pour venir s’installer à Paris en 1946. Il y découvre la psychanalyse et en fera son métier. Il écrit ses premiers poèmes au début des années 50 et son premier roman La déchirure paraît en 1966. Il est notamment connu sur son travail romanesque autour du mythe d’Oedipe et Antigone.

          Il a reçu en 2008 le prix du Livre Inter pour Le boulevard périphérique. Bien que presque sourd et aveugle, il aura écrit jusqu’à la fin. Il laisse des manuscrits en cours et un ouvrage, Pierre et Blanche, paraîtra en octobre chez Actes Sud. Je n’ai jamais pu finir son Antigone tant son écriture est complexe et bourrée de références culturelles qui me font défaut. Pouvoir en venir à bout un jour reste un objectif à long terme, comme une jauge de culture générale et de bon développement intellectuel. Henry Bauchau laisse derrière lui une oeuvre riche et raffinée. 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s