Archives de Tag: bistrot

Au petit Panisse

Par défaut

          Depuis peu j’ai assez fréquemment l’occasion d’aller vers Nation, quartier que je connaissais jusque-là très mal. Je connais encore très peu de bonnes adresses dans le coin mais on m’a fait découvrir récemment le restaurant Au petit Panisse, un bistrot que j’ai vraiment apprécié. La déco du lieu est très sympa : vieux objets à la pelle, tables et chaises en beau, vieux carrelage… Tout ce que j’aime ! On s’y sent de suite bien.

©Tripadvisor

©Tripadvisor

          Le menu du midi n’est pas hors de prix : 17€ entrée-plat ou plat-dessert et 19€ entrée-plat-dessert. Les verres de vin sont autour de 5€. Il y a pas mal de choix, 4 ou 5 entrées et plats et une foule de desserts maison. Dans l’assiette, une cuisine assez traditionnelle et généreuse, réalisée avec des produits frais. Je me suis passée d’entrée mais mon plat était très bon. Je me suis régalée. Le dessert n’était pas mal non plus bien qu’un peu en deçà. Les tartelettes avaient l’air délicieuses, je crois que je jetterai mon dévolu dessus la prochaine fois.

©Tripadvisor

©Tripadvisor

          J’ai beaucoup aimé cette adresse. La déco est très chouette et l’accueil chaleureux avec un service aux petits soins. Pas de chichis ici mais une cuisine simple et efficace. On se sent très bien à cette table à un  tarif raisonnable le midi. Le soir les menus sont à 28 et 32€ avec sensiblement la même carte. Un bistrot très sympa à découvrir dans un quartier qui semble regorger de bonnes adresses.

Au-petit-panisse8-Restaurant

Au petit Panisse

35 rue de Montreuil

75011 Paris

01 43 71 37 90

Fermé le dimanche

Chez Léon, une adresse à retenir rue Legendre

Par défaut

          Ce week-end, mon papa était à Paris et je cherchais un resto sympa où l’amener dans mon quartier (à savoir les Batignolles grosso modo). Plusieurs me tentaient mais étaient complets. Je me suis alors décidée à sortir mon Guide Michelin de Paris (2008 parce que je suis vachement à jour…). Et là, je suis tombée sur cette adresse. Pas trop loin de chez moi – même si je ne traverse à peu près jamais la voie ferrée, je veux bien faire un effort – dans mon budget et visiblement du genre bistrot avec une pointe d’originalité. Ca semblait parfait. Et pour tout vous dire : ça l’était !

bienvenue-bg-1

          La première impression fut excellente avec un accueil chaleureux, assez surprenant pour Paris. La salle est plutôt agréable, avec son immense comptoir en zinc et ses belles chaises. Du côté de la carte, la plupart des plats semblent classique mais avec de-ci de-là une petite touche de fantaisie. Nous avons opté pour un carpaccio de poulpe et un cabillaud en croûte d’amande d’un côté (enfin il me semble) et un crumble de cabécou suivi d’un cochon de lait en deux textures de l’autre.

bienvenue-bg-2

          La carpaccio était juste magnifique et la mousse de piment doux qui l’accompagnait était magique. De mon côté, pas de surprises avec le crumble (très bon au demeurant) mais la sauce salade était carrément une tuerie. Il y avait un beau monceau de verdure et je n’en ai pas laissé une miette. Je soupçonne une note de combawa dans la vinaigrette mais je ne suis pas certaine. En tout cas c’était à tomber. Le poisson avait l’air très bon et mon cochon était absolument parfait. Croustillant dessus et tellement fondant à l’intérieur qu’il se coupait tout seul. Magique. En accompagnement, des légumes de saison. En dessert, nous avons pris une tarte au citron pas mal revisitée, un peu comme un cheesecake très aérien. Vraiment bonne.

bienvenue-bg-3

          J’ai beaucoup aimé cette adresse. Ce n’est pas une grande table mais c’est quand même bien mieux que la première brasserie venue. Il y a dans les plats de petites touches d’originalité très appréciables et tout est impeccablement réalisé. Dans des quantités fort raisonnables qui plus est. Le service est vraiment top, très avenant et agréable. Côté prix, ce n’est pas donné en l’absence de menu mais les plats sont presque raisonnables pour la capitale, un jour il faudra que je m’habitue aux prix parisiens quand même… Franchement, je ne trouve rien à redire sur ce restaurant. J’ai même envie de tester leur brunch un dimanche matin ! Une bonne table qui offre une cuisine généreuse et impeccablement réalisée avec un service tout sourire.

2860_1

Chez Léon

32 rue Legendre

75017 Paris

01 42 27 06 82

Comptez 35€ entrée – plat -dessert

Coretta : mon avis sur le restaurant dont tout le monde parle

Par défaut

          Si vous n’habitez pas le quartier des Batignolles, vous n’y avez peut-être pas fait attention mais depuis plusieurs mois, le Coretta, c’est le restaurant dont tout le monde parle. Il semblerait que tout ce que Paris compte de critiques s’y soit rassemblé. J’en ai entendu parler absolument partout, et toujours en bien : une critique par Pudlowski, des éloges dans l’Express, de même dans le Grumeau et une présentation alléchante dans Cuisine et Vins de France et Saveurs. Et encore, je vous passe tous les blogs sur lesquels j’ai vu passer une critique. Habituellement, on ne parle ja-mais du 17° – ni du 18° d’ailleurs – soit rien qui soit à côté de chez moi.  Comme il est vraiment juste à côté, à l’entrée du parc où j’aime aller prendre le soleil, il fallait absolument que je le teste moi aussi.

1920361_677220295652862_872876994_n

          La décoration est très épurée, à la mode scandinave : des tables en bois clair toutes simple, pas de nappes et une déco minimaliste. Je dois avouer que je trouve que ça manque un peu de chaleur. Je ne demande pas de nappes blanches et verres en cristal mais une petite touche de couleur aurait été bienvenue. Par contre, j’ai beaucoup aimé la cuisine ouverte mais pas trop m’as-tu-vu. La carte est courte et met à l’honneur des produits de saison. J’ai opté pour une salade de tomate et une pièce de bœuf. Hyper classique quoi. Je trouve que les noms de plats mériteraient un poil plus de poésie. Elle se présente sous forme d’accumulation de noms de produits genre « bœuf / échalote / pomme grenaille » pour le plat (ou quelque chose dans le genre). A mon goût ça en dit ou trop ou pas assez mais c’est un avis très personnel. Toujours est-il que je trouvais quand même la carte assez alléchante.

10295738_708900139151544_4549002030236600799_n

          On commence par une crème de courgette au curry servie comme un guacamole en amuse-bouche : je n’aime pas trop les courgettes mais c’était bien relevé et vraiment très bon. Quand les plats arrivent, on remarque surtout leur côté très graphique. Il y a pas mal d’informations dans l’assiette et j’ai trouvé que ça manquait un peu de sobriété (contrairement à la déco, je sais, je suis pénible), ça donne un côté un peu brouillon. En revanche, du côté du goût, il n’y a rien à y redire ! Il y avait un genre de purée à l’échalote avec ma viande qui était à tomber ! C’était extrêmement goûteux, un vrai régal. Une fois n’est pas coutume, je me suis passée de dessert mais j’espère avoir l’occasion de les tester une autre fois. Le Coretta cède peut-être un peu trop aux effets de mode en matière de présentation mais se démarque du côté du goût avec des associations efficace et des assaisonnements justes. Une bonne table.

1926864_677220265652865_1014407261_n

Coretta

151 bis Rue Cardinet

75017 Paris

01 42 26 55 55

Formule à 24€ le midi, menu à 39€ le soir

Le Lazare, le bistrot chic d’Eric Fréchon

Par défaut

          Le Lazare est le nouveau restaurant qu’Eric Fréchon a ouvert dans l’enceinte de la gare Saint-Lazare. Le chef triplement étoilé nous propose ici une cuisine authentique et généreuse. Dans un cadre moderne à l’esprit bistrot, où le bois domine.

          Quand j’ai appris qu’Eric Fréchon, meilleur ouvrier de France, chef triplement étoilé au Bristol, allait sortir un peu (pas trop non plus, il y officie toujours) de ses cuisines grand luxe pour venir installer un restaurant tout près de chez moi en plein cœur de la gare Saint-Lazare, autant vous dire que j’étais surexcité à cette idée. Une cuisine bistrot, chic et savoureuse à la fois : de nombreux grands chefs y reviennent ces derniers temps. Je me questionne parfois sur cette démarche : est-ce par effet de mode ou par nostalgie d’une cuisine moins sophistiquée ? L’un n’empêche pas l’autre me direz-vous et ce n’est pas le moment de débattre sur la question. Toujours est-il qu’Eric Fréchon faisant partie de ces chefs que j’admire, j’avais hâte de pouvoir enfin goûter à sa cuisine !

Visuels-Lazare5

          Le lieu m’a un peu surprise. En effet, je l’ai découvert en passant dans la galerie marchande, en flânant pour chercher des idées de cadeaux de Noël. Le restaurant possède deux entrées, celle-ci, directement dans le centre commercial de la gare, et une autre, sur l’extérieur. Il y a beaucoup de chaises hautes autour du bar et les tables sont assez serrées. Il y avait beaucoup de monde et cette promiscuité créait un certain brouhaha en bruit de fond assez gênant. – Je le signale d’ailleurs avant d’oublier, qui dit beaucoup de monde dit réservation fortement recommandée. – La décoration fait nordique avec du bois clair, des tables blanches et des touches de noir et de gris. C’est élégant même si personnellement je trouve ça un peu froid peut-être. Cependant ça revisite l’esprit bistrot sans le dénaturer et il y a de petites touches déco qui rendent le tout plus chaleureux.

          La carte propose un vaste choix de plats classiques avec chacun leur petite note d’originalité qui vous mettra l’eau à la bouche. Les prix sont assez habituels pour ce type d’établissement. C’est certes un rien plus cher que la première brasserie venue mais on reste dans le même ordre d’idée. Notre déjeuner a commencé sur une note négative. Les apéritif sont servis à tout le monde, j’attends le mien 10 min, le temps que le serveur s’occupe des entrée de la table d’à côté… Et rien à grignoter avec ça, après avoir insisté on parvient à obtenir 3 tranches de saucisson qui se battent en duel : nous sommes 4 à table, nous hésitons à nous battre. Un seul convive a pris une entrée, elle est très belle. Bien présentée, copieuse, et d’après le mangeur, très bonne, ça nous met en appétit. Nous attendons impatiemment la suite ! Impatiemment, c’est bien le mot.

Visuels-Lazare11

          Mon agneau de 7h sait se faire désirer, accompagné de son petit boulgour, mais quel goût mes amis, quel goût ! Rien que d’y penser j’en salive encore ! Je n’avais pas très faim en entrant dans le restaurant et les portions sont franchement généreuses mais je n’en ai pas laissé une miette ! Hors de question de perdre le moindre gramme de ce plat divin. C’est simple mais de si bon goût. Un agneau fondant, un boulgour qui est un vrai condensé de saveurs du Sud, c’était un régal. Et en dessert (3/4h plus tard donc… mais là j’étais au paradis, le temps s’était arrêté pour moi), une aumônière de crêpe, pommes sautées au caramel. Une valeur sure j’ai envie de dire. Je trouve rarement les desserts à la hauteur des plats et même si c’était moins surprenant que l’agneau, c’était très bon et je n’ai rien trouvé à y redire, ce qui est déjà assez rare pour être souligné.

          J’ai bien aimé ce restaurant et je pense que j’y reviendrai, toutefois je trouve que le service n’est pas tout à fait à la hauteur de l’établissement : excessivement lent, moyennement professionnel et d’une amabilité très relative : une chaise manquante à table qui met du temps à arriver, l’eau servie au milieu du repas, temps d’attente (très très) excessif, pas d’excuses quand un produit est manquant… Beaucoup de petits détails qui accumulés deviennent gênants et laissent présager d’un personnel peut-être un peu inexpérimenté. 2h à table pour apéritif/plat/dessert, on n’est pas tout à fait dans le timing du restaurant de gare malgré l’emplacement… Nous étions bien installés et avons bavardé tranquillement, cela ne m’a donc personnellement pas dérangée outre mesure mais ça pourrait user la patience de certains. C’est dommage car le cadre est plutôt agréable, les plats sont très bons, les prix corrects et c’est très copieux. Nous étions 4 et nous avons tous apprécié notre repas, nous n’avons pas trouvé la moindre reproche à faire à ce que nous avions dans l’assiette, tout était parfait de bout en bout, pourtant nous sommes allés prendre notre café ailleurs tant l’agacement commençait à poindre face aux lenteurs du service, c’est vraiment dommage. On ne peut pas parler d’une grande table, mais de bon produits et – si ce petit problème de service venait à se régler – un très bon rapport qualité/prix. Simple et bon, je n’en attendais pas moins de la cuisine d’Eric Fréchon : je me suis tout simplement régalée.

Visuels-Lazare6

Le Lazare

Parvis de la Gare

ou Centre Commercial niveau rue

75008 Paris

01 44 90 80 80

Comptez environ 50€ par personne pour un menu complet

          Bon, et la prochaine fois je teste le 114 Faubourg, je n’en finis plus de saliver depuis que j’ai vu la carte, son pata negra, ses coquilles saint-jacques, sa magnifique déco… (vous entendez les soupirs d’envie là ?). Je vous préviens, si vous cliquez sur ce lien, c’est à vos risques et périls !

Le Refuge des Moines

Par défaut

         Le Refuge des Moines est un petit bistrot du quartier des Epinettes, situé dans le 17° arrondissement, coincée entre les Batignolles d’un côté, et le 18° avec la Butte Montmartre de l’autre. Une belle ardoise avec des produits de saison et une carte des vins impressionnante dans une décor chaleureux pour cette table sympathique.

Salle-du-restaurant

          Si Montmartre ou les Batignolles sont riches en petits restaurants accueillants, les Epinettes est plutôt un quartier résidentiel qui compte essentiellement des pizzeria et restaurants africains. Le Refuge des Moines fait l’angle entre la rue des Moines et la rue Guy Moquet. La déco très boisée et sobre colle assez bien au nom et donne envie de pousser la porte. La carte est alléchante, malgré des tarifs un peu élevés pour un établissement de ce type. En revanche, le vrai bon point est que tout est fait maison, ce qui se fait rare. Vous pourrez y déguster une terrine de lapin au cognac, des escargots de Bourgogne, du thon mi-cuit au sésame, des médaillons de veau sauce citronnée, du magret de canard sauce cerise noire, tarte au citron ou parfait glacé à la framboise. Une carte qui varie bien sur en fonction des saisons.

Vue-de-l-interieur

          Les portions sont généreuses, on ne risque pas de repartir la faim au ventre. La cuisine est assez classique mais bien réalisée et goûteuse, avec des produits de qualité. Si on ne peut pas parler d’une grande table, on est pourtant au-dessus du niveau de la grande majorité des brasseries. Quand à la carte des vins, elle est tout bonnement exceptionnelle, avec de très grands crus en réserve. Je trouve que ce genre de tables à Paris ont une place difficile : un peu chères pour une sortie « de tous les jours » et pour quelques euros de plus on peut le midi accéder à certains menus étoilés. Certes, on n’est pas toujours disponible pour le déjeuner mais bon, les prix parisiens sont quand même une drôle de chose ! Une adresse à découvrir et qui ravira les amateur de bonne cuisine mais aussi et surtout de bons vins. 

DSCN4699

Le Refuge des Moines

85 rue des Moines

75017 Paris

01 42 28 92 52

Fermé le samedi midi et le dimanche

Comptez 45€ entrée/plat/dessert