Archives de Tag: photographie

A la découverte de l’estuaire de la Gironde

Par défaut

           En allant faire un brin de tourisme médical dans le sud, j’ai fait une pause rapide sur l’estuaire de la Gironde. Une région que je ne connaissais pas du tout et que j’ai plutôt appréciée. Je lui ai trouvé un côté reposant.

 DSC_1084 DSC_1077 DSC_1081

 DSC_1091 DSC_1092 DSC_1102

           Pour commencer, un petit tour (au pas de course) sur l’île d’Oléron. J’ai trouvé ça très joli et j’ai été agréablement surprise par les artisans qui y sont installés et qui proposent des choses vraiment originales.

 DSC_1103 DSC_1110 DSC_1104

 DSC_1119 DSC_1129 DSC_1137

           Après ça, découverte de la plage de Meschers-sur-Gironde (avec une eau étonnement chaude pour la saison) et du charmant village de Talmont qui a été un réel coup de cœur. Peu de photos prises, même pas une du magnifique coucher de soleil, ce sera donc tout pour cette fois.

… fleurs des champs

Par défaut

 

DSC_0079 DSC_0111 DSC_0127

DSC_0135 (2) DSC_0179 (2) DSC_0558

DSC_0145 DSC_0156 DSC_0538 (2)

DSC_0140 DSC_0571 (2) DSC_0614 (2)

Fleurs des villes…

Par défaut

DSC_0030 DSC_0022 DSC_0012

Paris aussi sent bon le printemps, les arbres fleurissent dans les parcs et l’air embaume.

 DSC_0015 DSC_0034 DSC_0016

Il est encore temps d’aller admirer l’exubérant cerisier du Jardin des Plantes.

 DSC_0033 DSC_0044 DSC_0040

Prague, jour 5

Par défaut

          Cinquième et dernier jour à Prague. J’avais peur que 5 jours seule dans un pays où je ne parle pas la langue s’avère un peu long. Finalement, je serais bien restée quelque jours de plus. Il y a encore teeeeellement de choses que je voudrais voir ! Ce dernier matin a été un peu difficile, je n’étais pas très en forme et j’ai senti que la journée allait être longue. J’avais prévu d’aller visiter un monastère un peu éloigné du centre, j’ai donc revu mes plans pour rester près de l’hôtel en cas de gros coup de fatigue. J’ai commencé par visiter la chapelle Bethléem. Elle avait été détruite et a été reconstruite à la fin des années 50 sur le modèle original. A l’intérieur, elle est grande et presque carrée, c’est assez surprenant. N’étant pas très inspirée, j’ai continué montant en haut de la tour qui héberge l’horloge astronomique. C’est assez cher pour pas grand chose mais ça fait toujours de belles photos. A l’intérieur, l’histoire de l’horloge est expliqué ; c’est intéressant même si je n’ai pas tout compris, mon niveau d’anglais restant modeste. Par contre je n’ai pas été déçue, Prague vue d’en haut, c’est magnifique !

 DSC_0572 DSC_0601 DSC_0610

          Après ça, je me suis mise en quête de souvenirs pour ma famille. La tâche s’est avérée plus ardue que prévu. Je voulais éviter la camelote pour touristes et ramener des choses assez typiques. Malheureusement, tout ce qui me plaisait était soit trop cher, soit trop fragile ou encombrant (voire les 3 à la fois). J’ai par exemple vu les verres de mes rêves que j’aurais bien ramenés pour mes parents mais où est-ce que j’aurais mis 6 verres en cristal ? Quant aux œufs peints pour décorer le sapin de Noël, ils n’auraient jamais survécu en soute. Un vrai casse-tête donc qui m’a finalement occupée une bonne partie de la journée. D’ailleurs, j’ai fini par acheter quand même quelques bricoles bon marché parce que côté budget/temps pour chercher, ça devenait difficile. Si je m’étais écoutée, j’aurais ramené tellement plus de choses ! A midi, j’ai décidé de manger dans un bon restaurant repéré la veille pour un éventuel goûter : le Café de Paris. Très chic, déco Art Nouveau. J’ai pris un goulash revisité de manière très élégante et vraiment à tomber. Pas de dessert parce que plus faim mais leurs gâteaux ont l’air. Côté prix, c’est cher pour Prague mais raisonnable si on se base sur des prix parisiens.

 DSC_0620 DSC_0616 DSC_0626

          Après manger, fin de mes achats et je me dirige vers le Klementium, que je veut visiter depuis le début de la semaine pour sa bibliothèque baroque. La 1° fois, je n’avais pas trouvé l’entrée, je comprends mieux. Une est masquée par des travaux, une seconde est cachée après par une vente de billets pour des concerts est la 3° est une entrée de parking. J’avais du passer 10 fois devant sans comprendre par où on entrait… Dans le bâtiment, uniquement des visites guidées, en anglais. Malgré mon niveau plus que passable, j’ai réussi à presque tout comprendre. C’est vraiment pensé pour un public international. Nous étions très peu nombreux et la guide parlait d’autres langues. La visite était passionnante et notre guide très prévenante, j’ai regretté de ne pas pouvoir discuter plus avec faute d’oser me lancer avec mon anglais boiteux. La chapelle Miroir, très réputée, est un peu chargée à mon goût; avec des tons roses en prime. On traverse ensuite des bâtiments genre administration des années 60 pour arriver à la bibliothèque baroque. C’est à couper le souffle ! Et encore, il manquait beaucoup de livres, envoyés en Allemagne pour étude et restauration si j’ai bien compris. Les photos sont interdites, celle que je vous mets vient donc de l’office du tourisme. La tour, qui servait d’observatoire astronomique, offre une magnifique vue sur Prague. Si j’avais su, j’aurais fait autre chose le matin…

 DSC_0584 library_hall_clementinum DSC_0634

          Après ça, je songeais un peu retourner au couvent Sainte-Agnès pour voir le cloître mais j’avais peur de manquer un peu de temps, le départ approchant à grands pas. J’ai donc plutôt cherché un endroit où boire un thé. Pas facile dans le centre touristique mais finalement, tout près du pont Charles, je suis tombée sur une espèce de cantine/épicerie très bobo. J’y ai bu un thé avec un cheesecake pistache-chocolat délicieux. Ca doit être quelque chose comme le meilleur cheesecake que j’aie jamais mangé. Le resto juste à côté, qui marche avec, a l’air vraiment très bien aussi. C’est donc sur cette note positive que j’ai fini ma semaine pragoise, un peu déçue de ne pas avoir vu plus de choses. Qui sait, ça me donnera peut-être l’envie de revenir ?

DSC_0638

Prague, jour 4

Par défaut

          Un peu de mal à me motiver le matin, je ne suis donc sortie qu’assez tard et avant d’aller manger, j’ai uniquement visité des églises : l’église Saint-Gilles, qui ne paie pas de mine de dehors mais s’avère très surprenant avec son plafond superbement peint ; Notre-Dame-de-Tyn, la cathédrale dont le clocher domine la ville mais que j’ai trouvé moyennement belle, d’une simplicité relative comparé à ce que j’avais vu avant ; et une autre petite église dont je n’ai pas retenu le nom, derrière la Maison Municipale, qui est un peu dans l’esprit de la précédente, en plus petit. J’ai ensuite mangé dans un très bon resto italien où j’ai mangé des spaghetti bolognaise à tomber avec une limonade maison extra. De quoi bien commencer la journée. Etrangement, je n’ai quasiment pas pris de photos. Très étrange venant de moi, je me suis même demandée un moment si je n’étais pas malade…

 DSC_0479 DSC_0488 DSC_0486

          L’après-midi, je me suis rendue au musée Mucha. Un lieu incontournable pour les amateurs d’Art Nouveau. Le musée est petit mais intéressant. La vie et l’oeuvre de l’artiste y sont très bien expliquées. Il y a bien sûr beaucoup d’affiches, mais également quelques tableaux, sculptures ou objets. J’ai particulièrement aimé une grande peinture à l’huile et j’ai regretté qu’il n’y en ait pas plus car c’est un aspect de son oeuvre que je connais très peu. A la fin du parcours, une vidéo reprend l’évolution du travail de l’artiste et permet d’approfondir un peu la visite. La boutique propose dans souvenirs parfois un peu chers pour Prague mais qui sont dans l’ensemble très jolis et semblent de qualité. Après ça, il était encore tôt, je suis donc allée faire les boutiques à la recherche de choses à ramener à ma famille et mes amis. Le centre commercial s’est avéré décevant de ce point de vue-là, étant très international. Ainsi, le super pull que j’avais repéré le premier jour était un bête C&A. Grande fut ma déception. Côté typique on repassera. Je me suis ensuite dirigée vers le couvent Sainte-Agnès. Malheureusement, on ne pouvait pas visiter le cloître ce jour-là, mais à l’étage sont exposées les collections médiévales de la Galerie Nationale. Je dois avouer que l’art médiéval n’est pas ce qui m’attire le plus mais puisque j’étais là… Eh bien, une fois de plus, j’ai été frappée par la richesse du Moyen-Age : qu’est-ce que c’est beau ! Le musée est vaste et les œuvres sont très bien mises en valeur. On en prend plein les yeux. Un véritable coup de foudre !

      DSC_0515 DSC_0518 DSC_0494

          Après tant d’émotion, comme il était encore relativement tôt, j’ai hésité à aller aux musées de Arts Décoratifs, qui était sur mon chemin. J’ai finalement été raisonnable et ai épargné mes pieds, qui pour la 1° fois depuis le début du séjour, se portaient relativement bien. Je suis donc plutôt partie en quête d’un salon de thé parce qu’il faisait faim ! En me promenant du côté du pont Charles, je suis passée devant une petite boutique de pain d’épice trop mignonne (je n’ai même pas pensé à prendre une photo, pfff…). Ils proposent du pain d’épice de toutes les formes avec des glaçages juste magnifiques. Le tout fait de façon très artisanale sur place. Si je m’étais écoutée, j’aurais tout ramené avec moi ! Pour le thé finalement, j’ai opté pour le café Slavia. Il est le plus connu de Prague, fréquenté par les plus grands intellectuels du pas. Vaclav Havel y avait ses habitudes. Le lieu est très vaste et une fois encore, je trouve les grandes salles trop froides, ça fait un peu hall de gare, même quand c’est bien décoré, ça manque de chaleur. Il y a un espace qui semble un peu plus intime sur le côté, ça m’aurait sans doute mieux convenu si je l’avais vu avant. En revanche, avec ses grandes baies vitrées, il offre une vue imprenable sur la ville. Et le pianiste qui joue une ballade en bruit de fond pendant qu’on déguste une pâtisserie, c’est classe ! Les pâtisseries justement, sont assez moyennes. Pas mauvaises mais elles manquent un peu de finesse.

DSC_0525 DSC_0547 DSC_0530

          Après cette pause sucrée, direction le théâtre Hybernia pour le Lac des Cygnes. J’adore ce ballet et comme je le vois à Paris dans peu de temps, je me suis dit que j’aurais un bon point de comparaison. Comme un peu plus tôt dans la semaine, j’ai été étonnée de voir une salle quasi-vide. Mais il paraît que ces horaires-là sont surtout fréquentés par les touristes, très peu nombreux au mois de novembre. La première partie frôlait parfois le ridicule tant la mise en scène est vieillotte. Toutefois, elle joue sur l’humour, ce qui aide à ce que ça passe un peu mieux. Les décors sont très beaux. Dommage que les changements supposent pas mal de temps entre les tableaux mais bon, on ne peut pas tout avoir ! Un des danseurs avait une détente impressionnante. J’avais rarement vu une telle amplitude dans les sauts. La seconde partie s’est avérée bien meilleure.

 DSC_0534 DSC_0549 DSC_0558

          En sortant, j’ai cherché une taverne dans laquelle me sustenter et suis tombée sur un très bel endroit, dans le style Art Nouveau (eh oui, encore et toujours !), et surtout où je n’ai très bien mangé. Je n’aime généralement pas trop le chou mais leur chou fermenté au miel était un délice ! En sortant, j’ai pris un Trdelnik comme dessert. Il était froid mais le petit goût de fleur d’oranger était pas mal du tout. Et le vendeur était tellement beau… Je me suis ensuite dirigée vers le même bar que la vieille pour y retrouver les musiciens que j’y avais rencontrés. La communication n’est pas toujours simple quand on parle un anglais plus que médiocre mais tomber nez à nez avec un beau baryton en train de faire ses vocalises au toilettes, ça met de suite de l’ambiance… Un endroit fréquenté uniquement d’habitués et vraiment sympa. J’avais peur que 5 jours seule ce soit trop mais je n’ai aucune envie de repartir alors qu’il me reste tellement de choses à voir.

DSC_0504