Archives de Tag: randonnée

Balade dans les Pyrénées ariégeoises

Par défaut

Fin avril, je suis allée passer quelques jours dans ma famille, au cœur des Pyrénées ariégeoises (pour ceux qui confondent – et ils sont nombreux ! – l’Ariège se situe dans les Pyrénées centrales, rien à voir donc avec l’Ardèche, au sud-ouest des Alpes, même si les deux semblent pareillement sauvages). Malgré une santé défaillante, j’ai quand même réussi à mettre un peu le nez dehors et à faire mes deux balades favorites. En voici une.

 DSC_0799 DSC_0824 DSC_0830

 DSC_0839 DSC_0832 DSC_0867

Temps menaçant et végétation qui hésite encore entre hiver et printemps.

DSC_0882 DSC_0916 DSC_0905

Je n’ai malheureusement pas réussi à immortaliser le cerfs et les biches rencontrés en chemin.

DSC_0918 DSC_0920 DSC_0946

DSC_0958 DSC_0973 DSC_0959

           Pour ceux qui passeraient dans le coin, ce sentier de randonnée est balisé. Il part du col de Péguère pour arriver au Col de Port en longeant les crêtes offrant une vue imprenable sur la plaine d’une part, et la montagne de l’autre. Bonne balade.

Les étangs de Bassiès, leur refuge et moi : 20 ans d’amour

Par défaut

 DSC_0588 DSC_0557 DSC_0572

          Il y a 20 ans, je faisais ma première « grande » randonnée et découvrais les étangs de Bassiès. J’avais 7 ans et ce fut un véritable coup de foudre. Depuis, j’y suis revenue des dizaines de fois, avec mes parents, avec quelques amis aussi. Je m’y rends chaque été, comme un pèlerinage. Parfois même plusieurs fois. Au fil du temps, les gardiens sont devenus des copains, on a vu leurs enfants grandir.

 DSC_0471 DSC_0516 DSC_0538

          Cette année, j’ai bien cru que jamais je n’arriverais à faire ma visite annuelle aux étangs tellement j’étais crevée. J’ai finalement réussi à m’y traîner (en mettant un certain temps, il faut bien l’avouer). Depuis 20 ans, c’est toujours la même émotion en voyant apparaître ces étangs au fond d’un cirque magnifique.

 DSC_0457 DSC_0448 DSC_0451

          N’étant pas partie en vacances cet été, j’ai passé 3 nuits sur place. J’aurais donné cher pour gravir le sommet qui surplombe le ruisseau, la Pique Rouge de Bassiès, balade certes un peu longue qui vaut grandement le coup. Je me suis donc contentée de prendre le soleil au bord du ruisseau et de lire au dessus des étangs.

 DSC_0463 DSC_0464 DSC_0467

          La nuit en refuge est un régal. On apprécie l’apéro maison, on mange des plats copieux sur de grandes tables où tout le monde échange et on a hâte d’échapper à la fraîcheur du soir en allant se réfugier sous les couvertures. Ne reste plus qu’à espérer qu’il n’y ait pas trop de ronfleurs pour passer une bonne nuit.

 DSC_0631 DSC_0662 DSC_0639

          Le matin, c’est toilette rapide à l’eau glacée (la douche chaude est payante pour ceux qui ne peuvent s’en passer pour une nuit), petit déj face au soleil levant. Si vous y passez la journée, la promenade au bord des étangs ou le long du ruisseau est agréable et les gardiens vous proposeront une omelette à midi. Mon moment préféré reste sans doute la crêpe du goûter, devenue une tradition.

 DSC_0499 DSC_0504 DSC_0502

          Le plus dur reste bien sûr le moment du retour. Toujours un déchirement. Alors je prends tout un tas de photos, des fleurs, des insectes et des lieux bien sûr, que je mets en fond d’écran ou sur mes murs quand l’attente se fait trop longue avant l’été suivant. Une randonnée magnifique et accessible à tous dans les vallées ariégeoises.

  DSC_0481 DSC_0447 DSC_0546

Refuge de Bassiès

De juin à septembre

Renseignements et réservations au 06 89 40 65 00

 DSC_0692 DSC_0658 DSC_0678

La Côte Vermeille : balade sur le chemin côtier entre Pauliles et Port-Vendres

Par défaut

DSC_0488 DSC_0490 DSC_0505

          J’ai déjà partagé avec vous quelques photos prises durant mon court séjour sur la Côte Vermeille, région que j’apprécie beaucoup. Voici la suite de mes randonnées sur le sentier côtier. La fin sera pour la semaine prochaine. Aujourd’hui, je vous présente un chemin escarpé qui longe la mer et offre une vue imprenable sur la côte. Sous le soleil, c’est de toute beauté.

DSC_0516 DSC_0495 DSC_0519

          Ce tronçon du sentier du littoral est impressionnant. La première partie est assez vertigineuse, ce qui n’est pas pour me déplaire ! On surplombe la mer et on peut admire de petites criques charmantes. On découvre ensuite un phare qui semble émerger de nulle part. Puis, après avoir passé un col, le paysage change du tout au tout ! La pente se fait plus douce et la végétation devient plus rase. Nous avons également été surprises par un vent extrêmement violent alors qu’il était jusque-là assez discret. Il est aussi étrange qu’agréable d’être face à une telle variété !

DSC_0523 DSC_0541 DSC_0538

          Le chemin est extrêmement bien indiqué mais nécessite de bonnes chaussures. Nous étions parties assez tard, après avoir déjeuné dans le restaurant de Pauliles, qui sert une cuisine simple et généreuse, et avons ainsi eu une très belle lumière pour notre arrivée sur Port-Vendres. Une première partie avec des paysages très méditerranéens qui rappellent les calanques et une seconde verdoyante qui m’a évoqué l’image que je me fais de l’Irlande pour cette très belle balade qui m’a à la fois ravie, surprise et impressionnée.

DSC_0548 DSC_0547 DSC_0529

Etangs de Bassiès 2012

Par défaut

Comme chaque été, j’ai accompli mon pèlerinage annuel aux étangs de Bassiès, dans les Pyrénées ariègeoises. Voici quelques photos en attendant l’année prochaine :

          

          

          

Pour celles de l’année dernière et de plus amples informations, c’est par.

Les étangs de Bassiès

Par défaut

          Aujourd’hui est un grand jour. Je vais vous présenter un endroit que je ne partage que rarement, un lieu qui est pour moi magique, mon paradis sur Terre. Pour y arriver, comptez 2h30 à 3h de marche qui seront largement récompensées !

                          

          Les étangs de Bassiès se trouvent dans l’Ariège, on peut les atteindre par Auzat (commune sur laquelle ils sont situés) ou « Coumebière », au-dessus d’Aulus, sur la route du Col d’Agnes (qui rejoint Massat, mon chez moi). C’est cette 2° option que je vais vous présenter. On commence par monter environ une heure par des lacets en pente douce au bord desquels on peut observer de nombreuses fleurs de montagnes, croiser des vaches et humer l’odeur des oeillets. On atteint ensuite le Port de Saleix, d’où la vue dégagée est très belle. Ensuite, une montée un peu raide vous attend, courage, elle n’est pas très longue et c’est la seule difficulté du parcours. La première bonne surprise vient de l’étang d’Alate, au bord du chemin, idéal pour une petite pause et une baignade pour les courageux. Encore un peu de marche en traversée et…

         

 

          … en contrebas, au fond d’un cirque surmonté par un sommet majestueux (La Pique Rouge), les étangs apparaissent. Sept étangs de tailles diverses dans un écrin de verdure. Une longue descente y mène. Les berges offrent de très beaux paysages, ainsi que le ruisseau à l’eau cristalline dans lequel se jettent de larges pierres. Si vous êtes sportifs et ne craignez pas de vous lever tôt, le sommet qui domine les lieux offre un point de vue incomparable. Le refuge vous accueillera pour quelques heures ou quelques jours. Si vous le pouvez, passez-y la nuit. L’accueil est chaleureux et on y fait toujours de bonnes rencontres. L’apéritif maison est succulent, les repas pantagruélique et l’expérience d’une nuit en refuge est unique ; le tout à des tarifs abordables. Si vous avez moins de temps (ou un tout petit budget), une crêpe peut aussi récompenser votre ascension. Un endroit magique qu’on voudrait ne jamais quitter et où il fait bon retourner encore et encore.

 

 

Pour tout renseignement, le site internet du refuge.