The trip, de Michael WINTERBOTTOM

Par défaut

          Comédie britannique de Michael Winterbottom avec Steeve Coogan et Robb Brydon.

          Un quadragénaire, comédien raté, qui vient de se faire larguer par sa petite amie décide d’emmener un vieux copain faire le tour des restaurants romantiques du nord de l’Angleterre qu’il avait prévu avec elle. L’occasion pour eux de faire un point sur leur vie.

          Vu de loin, ça avait l’air d’une comédie anglaise prometteuse. J’y suis donc allée souriant par avance. J’ai vite déchanté… La critique sera rapide étant donné le vide face auquel je me suis retrouvée. Le film semble ne jamais démarrer. C’est long, c’est lent, c’est chiant. Les personnages se lancent dans de grands concours d’imitations, allant jusqu’à répéter, 20, 30, 50 fois la même phrase, avec des intonations plus crispantes les unes que les autres. Je ne sais pas ce qui fut le pire : les voir s’escrimer à essayer d’être drôles ou voir le public rire et me sentir terriblement seule dans cette salle noire et inhospitalière. Je n’ai pas réussi à tenir jusqu’à la fin, mes nerfs m’ont lâchée au bout d’une heure. Une vraie torture.

"

  1. j’ai pas vu le film, mais les critiques étaient trés partagées, et celles qui n’aimaient pas abondaient un peu dans ton sens, en quand même un poins sévère :o)
    mais visiblement c’est un film plus adapté au public anglais que pour le francais…les imitations de mickael caine c bien joli mais on préfererait une imitation de franck dubosc c plus parlant, non?

    • A vrai dire, c’est le principe même de l’imitation qui me hérisse, ç’a m’aurait été tout aussi insupportable en français (d’autant que je suis bien plus adepte de « James Bond » que de « Camping »). Je n’arrive pas à voir en quoi une phrase insignifiante répétée 20 fois avec d’infimes variations d’accent peut être drôle. Le comique de répétition me laisse définitivement de glace…

  2. L’opposition entre James Bond et Camping est audacieuse….personnellement je ne suis ni l’un ni l’autre- définitivement même…mais camping n’est pas trop dans le comique de répétition ni d’imitation….c plutot comique lourdos, non? )

    • C’est la référence à Franck Dubosc qui m’a fait penser à Camping, qu’à vrai dire je n’ai pas pris la peine de voir. Et James Bond venait du fait que le film reprend constament des moments cultes de la série. Il n’y a bien aucun rapport donc 🙂 Ce film m’a laissée perplexe.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.