Top ten tuesday (22/05)

Par défaut

          Top Ten Tuesday, un rendez-vous hebdomadaire dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire défini. Initialement créé par The Broke and the Bookish, il est désormais repris en français par Iani et son carnet de lecture.

Cette semaine, le thème est :

Les 10 livres que vous avez acheté à cause du titre ou de la couverture

1) Brûlons tous ces punks pour l’amour des elfes, de Julien Campredon aux éditions Monsieur Toussaint Louverture. Le titre m’intriguait et surtout la couverture était teeeeeeeeellement belle que je n’ai pas pu résister.

2) Le mec de la tombe d’à côté, de Katrina Mazetti. Avouez que le titre sort du lot quand même ! Ca attire l’oeil. Après de longues hésitations, la curiosité l’a emportée.

3) Roméo et Jeannette, de Jean Anouilh. Le titre à lui seul est tout un programme. Je ne l’ai pas encore lu mais je me bidonne d’avance.

4) Animal lecteur, de Sergio Lama et Limon. Là encore, le titre m’a bien fait rire (à l’amour des mauvais jeux de mots…). Le format particulier de cette BD a aussi beaucoup joué dans mon achat.

5) Elle, par bonheur et toujours nue, d’Henri Gofette. Je trouvais le titre beau et mystérieux et j’aime bien le tableau de Bonnard sur la couverture.

6) Op Oloop, de Juan Filloy. La couverture était tellement belle que j’ai été o-bli-gée de l’acheter. Si vous ne connaissez pas Monsieur Toussaint d’Ouverture sachez que ses livres sont aussi fous que ses couvertures sont belles (ce qui n’est pas peu dire !) et c’est pour ça qu’on l’aime.

7) Travailler moins pour lire plus, d’Alain Serres. Tout un programme ! Et comme le titre est écrit en gros sur la couverture, les deux sont indissociables.

8) L’art de se taire, de l’Abbé Dinouart. Quel titre ! Ca en jette ! Et la belle ferronnière sur la couverture ne pouvait que me faire craquer.

9) Le noyau d’abricot, de Jean Giono. Une couverture épurée, et un bandeau avec écrit Giono en gros. Un inédit qu’un auteur que j’aime et donc je pensais l’eouvre close, évidemment je me suis jetée dessus !

10) La vie est brève et le désir sans fin, de Patrick Lapeyre. Un très beau titre, plein de poésie, qui m’a donné terriblement envie de lire ce livre.

          Je choisis très souvent mes livres en fonction du titre. Je trouve qu’un bon titre est souvent prometteur, même si je sais que c’est la partie du livre sur laquelle l’auteur à le moins de prise. J’aime aussi les belles couvertures, bien sûr, mais il est assez rares qu’elles soient assez originales pour suffire à me convaincre. Mais heureusement, il reste quelques petits éditeurs amoureux des formats originaux qui arrivent encore à me surprendre. Et vous, vous laissez-vous tenter par de belles couvertures ou des titres qui vous attirent ?

"

  1. La dernière fois que j’ai craqué pour un titre, c’était « La pourpre et l’olivier » de Sinoué : j’étais avec ma sœur (qui adore cet auteur) et il n’y avait plus qu’un seul exemplaire du livre dans le rayon. On s’est presque battues pour l’avoir, sans même avoir lu le résumé !
    Et il était vraiment à la hauteur de son titre : littéralement captivant. Je ne l’ai pas lâché avant de l’avoir terminé.

    • J’adore le titre ! Dommage que le reste ne soit pas à la hauteur. Mais n’empêche chaque fois que je retombe dessus mon 1° réflexe est toujours de me dire « mais ça a l’air vachement bien ça ! »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s