Archives de Tag: bilan

Mars : le bilan

Par défaut

         Voici l’heure du bilan de ce dernier mois. Côté lectures, un mois très réussi. beaucoup de livres lus, dans des styles très différents, que j’ai quasiment tous aimés. Deux se détachent toutefois clairement du lot. Mon coup de coeur du mois est Courir avec des ciseaux, un livre totalement fou qui correspond particulièrement bien à mon humeur joyeuse de ce début de printemps. J’ai également beaucoup aimé La mémoire des vaincus, qui m’a appris bien des choses et ouvert de nouveaux horizons. Deux livres très différents mais qui tous deux correspondent à ce que j’aime le plus dans la littérature (les grandes fresques romanesques et l’humour déjeanté).

         Encore un mois faiblard pour le cinéma. Le film vu en salle que j’ai le plus aimé est Young adult, sur lequel je n’ai pas encore fait d’article. Un choix sans doute surprenant mais je vous expliquerai très vite pourquoi (absence de connexion internet oblige, le rythme de mes lectures et sorties dépasse largement celui de mes publications en ce moment). Loin d’être un coup de coeur, Les adieux à la reine est le film commenté ce mois-ci qui m’a le moins déçue et ressemble le plus à mes yeux à ce qu’on peut attendre du cinéma.

         Du côté des autres sorties culturelles, l’exposition Doisneau à l’Hôtel de Ville m’a totalement séduite. Un accrochage gratuit qui mérite le détour. Pas encore commentée non plus, l’exposition Degas à Orsay, très séduisante malgré une foule des plus désagréable. Un mois plutôt positif donc avec pas mal de sorties : le soleil revient, l’envie de partir à la découverte du monde aussi (enfin de Paris en l’occurrence mais ce n’est déjà pas si mal). On se retrouve dans un mois tout pile pour le résumé du mois d’avril.

Janvier : le bilan

Par défaut

          Moi aussi je succombe à cette manie des bilans. Janvier a été un très bon mois pour ce blog avec un record de visites et commentaires. Le temps est passé très vite et je n’ai pas eu le temps de faire tout ce que j’aurais voulu. Comme promis, la mise en page du blog a changé. Moins de couleurs cette fois mais cette sobriété me repose. En revanche, le premier article thématique n’a toujours pas vu le jour. Le temps est passé vite et nous voilà en février sans que j’aie vu janvier passer. Avec un mois de retard je vous promets donc de m’y mettre pour le 15, date choisie arbitrairement pour ce rendez-vous mensuel.

          En janvier je ne suis pas beaucoup allée au cinéma, avec seulement 4 films vus sur grand écran. Côté livres, un mois en demi-teinte également. 7 livres lus mais pas de grande révélation (à vrai dire, si, mais je n’ai pas fini de le lire alors la révélation sera pour février). Le film que j’ai préféré ce mois-ci est A dangerous method. Pour les livres, mon choix s’arrêtera sur Lolita, parce que les premières pages sont une vraie splendeur et qu’une telle perfection force l’admiration. Et vous, quels ont été vos coups de coeur ce mois-ci ? Rendez-vous le 1° mars pour le choix de février.

Bilan lecture 2010

Par défaut

        The Girl Next Door m’a demandé il y a quelques temps quelles étaient mes intentions littéraires en 2011. Avant de lui répondre, je vais commencer par un bilan un peu tardif de mes lectures de l’année dernière.

          En 2010 j’ai lu 95 livres, dont 15 pour le travail, soit 80 ouvrages parcourus de mon plein gré. Depuis que je ne note mes lectures, je n’ai jamais autant lu ! Et pourtant, le temps que je consacre à la lecture a rarement été aussi faible. Ce chiffre est donc dû en grande partie à un changement dans mes habitudes de lectrice : amoureuse des gros pavés, je me suis initiée à la lecture d’ouvrages courts. J’ai raté de peu le seuil fatidique des 100. Ce sera peut-être pour l’année prochaine (quoique j’en doute fort) ! Je vous passerai la liste exhaustive qui serait assommante. En début d’année mes lectures ont été variées : théâtre, essais, romans français et étrangers… Marquées aussi par le grand retour de la science-fiction dans mes rayonnages. Ensuite, je suis devenue quelque peu mono-maniaque et ai passé la seconde partie de l’année à lire essentiellement de la littérature française contemporaine.

         

          J’ai comblé quelques lacunes dans ma culture littéraire cette année en lisant Truman Capote, Georges Orwell, Ernest Hemingway et Jim Harrison pour la littérature anglophone ; Françoise Sagan, Pascal Quignard, Annie Ernaux, Olivier Rollin, Laurent Mauvignier, Joseph Kessel et Jean Echenoz pour la littérature française (entre autres !) ; et Mario Vargas Llosa pour la littérature sud-américaine. LA découverte de l’année 2010 fut bien sûr pour moi Hervé Guibert, qui devint même le sujet de mon mémoire et objet d’une véritable obsession.

          Parmi les lectures les plus marquantes : Hervé Guibert donc, avec A l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie, Pascal Quignard, Tous les matins du monde, Antoine Volodine, Ecrivains, Jim Harrison, Une odissée américaine, Julien Gracq, Un balcon en forêt. D’autres très bonnes surprises avec Serge Joncour, Eric Yung, Serge Brussolo… Quelques déceptions aussi, notamment Annie Ernaux, Olivier Rolin ou François Dupeyron. Et puis, toujours mes auteurs fétiches : Andréï Makine, Jack London et, bien sûr, Fiodor Dostoïevski.

 

          Alors, quel programme maintenant pour 2011 ? Eh bien, moins de littérature française contemporaine. En 2011, je vais tenter d’être plus éclectique : plus de polars (délaissés depuis quelques temps), plus de classiques français(pourquoi pas La chartreuse de Parme, Germinal et/ou L’éducation sentimentale), quelques classiques étrangers que je connais trop peu (Henry James, Melville, Faulkner, Goethe, Jane Austen ? J’en ai lu si peu que le choix est vaste !), si possible quelques essais, un peu plus de théâtre et de poésie. Je vais essayer de continuer aussi à lire une peu de science-fiction, quelques BD et albums jeunesse. Peut-être aussi un retour vers le Nature Writting. Sans oublier mon projet de lire ces best-seller qu’on dit si mauvais et que tout le monde s’arrache. Et bien sûr, toujours mes indispensables : les grands auteurs russes, London, quelques contemporains de langue française et de nombreux autres… Bref, essayons de lire de tout, même cela s’avère une tâche impossible ! Pas de programme fixe, ce serait le meilleur moyen de ne pas le tenir ! Juste l’envie de parfaire sa culture littéraire tout en ce faisant plaisir, ce qui est déjà beaucoup.