Archives de Tag: pâtisserie

Fou de pâtisserie, le magazine qui porte bien son nom

Par défaut

          Il y a quelques mois, je découvrais « Fou de pâtisserie« , un magazine de pâtisserie positionné haut de gamme. Vous allez me dire « Encore un magazine de cuisine… » Certes, ils ont fleuri ces dernières années et l’offre est des plus vaste. J’aime bien ce type de magazine pour trouver des idées (je suis d’ailleurs abonnée à Cuisine et Vins de France) mais je leur reproche parfois de verser dans la facilité avec des recettes rapides qui utilisent des éléments tout prêts. Genre pour une pizza rapide et pas chère achetez de la pâte à pizza, de la sauce tomate et quelques olives. Oui autant l’acheter tout prête quoi… Ici on est très très loin de la cuisine de ménagère rapide et facile. Presque trop même. Je sais, je sais, je suis pénible, jamais contente.

M1477

          Les plus grands chefs pâtissiers collaborent à chaque numéro et nous dévoilent leurs secrets. Autant vous dire qu’à chaque page on en prend plein les yeux avec des gâteaux plus impressionnants les uns que les autres ! Tout fait envie. Et me semble absolument irréalisable. Les recettes sont regroupées autour d’un thème, mais chaque numéro propose aussi des variations autour d’une recette et d’autres surprises. Les recettes de chefs sont splendides et semblent irréalisables mais à y regarder de plus près, si c’est très technique et délicat, certaines recettes sont expliquées pas à pas et semblent finalement à la portée de pâtissiers moyens, même si je me doute que le rendu ne doit pas être aussi parfait.

fou-de-patisserie2

          Je n’ai pas encore eu l’occasion de tester ces recettes mais j’en garde quelques unes en tête pour des occasions particulières. En effet, la plupart comportent de nombreuses étapes et demandent beaucoup de temps. Toutefois, certaines sont aussi beaucoup plus accessibles comme par exemple dans le dernier numéro celles sur le goûter à l’heure américaine. J’aime beaucoup le côté très détaillé des recettes et cette impression qu’avec un peu de patience on peut réaliser de belles choses. Je vous confirmerai ça à l’occasion. J’ai envie de me mettre à une pâtisserie moins « rustique » et je ne sais pas trop par quel bout commencer mais quelques chose me dit que ce magazine pourrait m’y aider.

89831030_p

          J’aime beaucoup la maquette claire et colorée qui donne vraiment envie. Les petits plus comme les convertisseurs de mesures, les fiches de lexique ou encore les adresses où trouver les ingrédients rares sont très appréciables. Dans l’ensemble, je trouve ce magazine très bien conçu. Les recettes sont nombreuses et variées. Pour la plupart, elles sont plutôt complexe, le magazine s’adresse donc à un public averti. Il permet également de découvrir des chefs pâtissiers assez peu médiatisés ou de jeunes talents. Pour ma part, plus que pour réaliser les recettes, je l’achète car il me vend du rêve avec ses recettes incroyables et ses photos magnifiques. Je le recommande en tout cas à tous les fous de pâtisserie.

Riz au lait très épais islandais et lummur

Par défaut

Pour le riz au lait

2 à 3 verres de riz

2 verres d’eau froide

1 c. à café de sel

1/2 verre de raisins secs

1,5 l de lait

Sucre à la cannelle

DSC_0017

Rincez le riz à l’eau froide jusqu’à ce qu’elle soit limpide.

Mettez le riz dans une casserole avec l’eau et le sel. Portez à ébullition puis baissez le feu et laissez cuire 5 min jusqu’à ce que l’eau soit quasiment évaporée sans que le riez ne colle.

Ajoutez ensuite les raisins puis le lait peu à peu et portez à ébullition sans couvrir.

Faites cuire feu doux jusqu’à ce que le riz soit tendre. Retirez du feu et laissez reposez 5 min pour que le riz prenne.

Dégustez saupoudré de sucre à la cannelle.

Il paraît que c’est aussi délicieux avec de la saucisse de foie de mouton.

          Un riz au lait très épais (surtout quand comme moi on le laisse un peu trop cuire) qui se déguste de préférence chaud et change un peu du riz au lait traditionnel. J’ai beaucoup aimé les raisins et cannelle dedans, mais comme j’en mets partout, ce n’est pas surprenant…

DSC_0026

Pour les lummur

Un reste de riz au lait (environ 2 verres)

1 verre de farine

2 œufs

1/2 c. à café de sel

1/2 c. à café de bicarbonate de soude

1 c. à soupe de sucre brun

1,5 verre de lait

Un peu de beurre

DSC_0032

Mélangeant tous les ingrédients dans un saladier en terminant par le lait.

Faites fondre un peu de beurre dans une poêle. Versez une louche de pâte dans la poêle chaude. Laissez cuire environ 2 min puis retournez les crêpes à l’aide d’une spatule et laissez cuire environ autant de temps de l’autre côté. Dégustez chaud avec du sirop d’érable ou de la confiture.

          Ces crêpes sont assez surprenantes, elles ont à la fois le goût de crêpes et de riz au lait : totalement régressif et hyper réconfortant. Et puis c’est idéal au petit-déjeuner pour éviter les petits creux dans la matinée.

Ces recettes sont extraites du roman L’embellie d’Audur Ava Olafsdottir.

Deux recette au goût à la fois connues et surprenant. Un peu étrange mais dépaysant.

Bon appétit !

Muffins poire, sirop d’érable et noix de pécan

Par défaut

Pour 12 muffins

260 g de farine

1 sachet de levure

1/2 c. à café de bicarbonate de soude (facultatif)

1 pincée de sel

DSC_1117

20 cl de lait

2 œufs

125 g de beurre fondu

7 cl de sirop d’érable

1 poire

50 g de noix de pécan

1/2 c. à café de cannelle

DSC_1104

 

Préchauffez le four à 180° C (th. 6).

Versez la farine dans un saladier avec la levure, le bicarbonate et le sel. Mélangez.

Faites tiédir le lait.

Dans un autre saladier, battez les œufs puis ajoutez le beurre fondu et le sirop d’érable. Versez ce mélange dans la farine sans trop le travailler et ajoutez le lait peu à peu.

Pelez la poire et découpez-la en petits dés. Concassez les noix de pécan grossièrement. Ajoutez les dés de poire et les noix de pécan à la pâte ainsi que la cannelle. Mélangez bien.

Versez la pâte dans les moules et enfournez 20 min.

Laissez refroidir quelques minutes avant de les démouler.

DSC_0010

Dégustez-les tièdes ou froids.

Une recette d’automne idéale pour remonter le moral les jours de pluie.

Bon appétit !

Des madeleines pour adoucir votre rentrée

Par défaut

Pour environ 20 madeleines

2 œufs

50 g de sucre

100 g de beurre

100 g de farine

Quelques gouttes d’extrait d’orange

1 c. à café de Cointreau

1 c. à café de levure

 DSC_0426

Préchauffez le four à 250° C.

Dans un saladier, battez les œufs avec le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

Faites fondre le beurre et ajoutez-le à la préparation.

Versez peu à peu la farine en continuant à remuer.

Ajoutez l »extrait d’orange, le Cointreau et la levure diluée dans un fond d’eau.

Beurrez vos moules et remplissez-les aux 3/4.

Enfournez 4 min. à 250° C (th. 8/9) puis baissez le four à 210° C (th. 7) et laissez cuire 6 min. supplémentaires. C’est le choc thermique qui crée la fameuse bosse des madeleines.

 

Laissez-les tiédir avant de les démouler et dégustez-les tièdes ou froides.

DSC_0436

Une recette toute simple mais qui fonctionne à tous les coups !

Bon appétit !

Tarte aux myrtilles et au lait d’amande

Par défaut

Pour 8 personnes

Pâte

1 œuf

100 g de sucre

250 g de farine

125 g de beurre ramolli

DSC_0697

Appareil

3 œufs

50 g de sucre

400 ml de lait d’amande

50 g de poudre d’amande

1,5 bouchon de Cointreau

400 g de myrtilles

Compotée de myrtilles

400 g de myrtilles

40 g de sucre

2 g d’agar-agar (facultatif)

DSC_0714

Préchauffez le four à 200° C (th. 6/7).

Préparez la pâte : dans un saladier, battez l’œuf et avec le sucre. Ajoutez la farine et travaillez le mélange afin qu’il devienne bien sableux. Ajoutez ensuite le beurre ramolli coupé en petits morceaux et malaxez la pâte jusqu’à ce qu’elle forme une boule.

Préparez l’appareil : dans un autre récipient, battez les œufs avec le sucre. Ajoutez le lait et la poudre d’amande et le Cointreau. Mélangez bien puis intégrez les myrtilles.

Beurrez un moule à tarte. Etalez la pâte à la main à l’intérieur du moule puis versez le flan amande myrtille. Il doit arriver environ à mi-hauteur du moule. Enfournez et laissez cuire 30 min.

DSC_0700

Préparez la compotée de myrtilles : pendant la cuisson de la tarte, dans une petite casserole, mélangez les myrtilles et le sucre. Ajoutez un fond d’eau et laissez cuire à feu doux jusqu’à ce que les fruits commencent à s’écraser. La préparation doit avoir la consistance d’une compote un peu épaisse. Pour cela, vous pouvez la laisser réduire jusqu’à obtenir la consistance voulue ou, si comme moi vous manquez de patience (et/ou avez mis trop d’eau), vous pouvez insérer 2g d’agar-agar dans la préparation pour la faire prendre.

Lorsque la tarte est cuite, sortez-la du four et versez la compotée encore chaude dessus. Répartissez bien les fruits sur la tarte et laissez refroidir.

DSC_0718

Servez la tarte froide, éventuellement accompagnée d’une boule de glace vanille.

Bon appétit !