Mes lectures

Dai SIJIE, L’acrobatie aérienne de Confucius

          En 1521, la Chine est dirigée par un empeureur extravagant qui se cache au milieu de quatre parfaits sosies. Des parties de chasse géantes, des aventures amoureuses incroyables. La Quinte Souveraine ne cesse de surprendre.

           Que dire de ce livre ? Eh bien pour commencer, c’est dur à lire. Le style varie sans cesse, c’est foisonnant, on a du mal à suivre. Ensuite, je n’ai pas réellement réussi à me m’intéresser à l’histoire. Le personnage principal n’est pas un mais 5, ce qui n’aide pas tellement à s’y identifier. Impossible de rentrer un tant soit peu dans l’intimité des personnages qui semblent dépourvus de toute psychologie. Un roman surprenant qui me laisse totalement perplexe. Malgré une histoire qui semblait passionnante (celle d’un fou de plus), je n’ai pas du tout accroché. Dommage…

Le jour où mes sosies parviendront à contrefaire ma pensée, demanda un jour l’Empeureur à un devin, pourrai-je enfin connaître la paix ?

Le devin :

– Majestée, je ne le crois pas. ce jour-là vous deviendrez un sosie de vos sosies.

________________

Moi, je veux être vénéré de mon vivant, ne serait-ce que par des prostituées, comme le dieu protecteur de leur profession, et que mon culte se perpétue après ma mort.

2 commentaires sur “Dai SIJIE, L’acrobatie aérienne de Confucius

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.