Culture occitane : Eric Fraj

Par défaut

          Après quelques présentations avec les grands moments qui ont marqué la culture occitane et les grands noms qui ont fait sa littérature, changement total de registre avec un artiste contemporain qui chante en occitan bien sûr, mais aussi en catalan et en espagnol. 

EricSorano-2670_depuisWeb

          On ne le sait pas forcément quand on ne fréquente pas ce milieu là mais la culture occitane vit encore, notamment à travers sa musique. De nombreux groupes souvent méconnus chantent encore en langue d’oc. Certains rencontrent un joli succès, auprès d’un public de tous âges et parviennent à vivre de leur musique. En effet, beaucoup de jeunes souhaitent revenir vers leurs racines et sont souvent les plus fervents défenseurs de cette culture vivante. Eric Fraj fait partie de ces chanteurs qui contribuent à faire vivre la langue et la culture à travers la musique. Si sa musique peut plutôt être qualifiée de « traditionnelle », son répertoire est varié et il met souvent en musique des texte célèbres comme ceux des troubadours, de Joan Bodon ou d’un auteur contemporain, Claude Marti.

          Si je ne m’abuse, Eric Fraj est habituellement accompagné de trois musiciens : un pianiste, un batteur et un saxophoniste qui joue  l’occasion d’autres instruments à vent. Lui-même joue de la guitare ce qui permet d’avoir accès à un assez large panel de la chanson. Son répertoire s’inspire des deux rive de la méditerranée et sent bon le soleil. On y trouve aussi bien des inspirations espagnoles, occitanes, catalanes ou arabes. Un mélange des cultures que j’aime bien. S’il y a bien sûr des choses que j’aime moins que d’autres dans ce que fait Eric Fraj, j’aime beaucoup la variété de son répertoire et l’énergie de certaines de ses musiques. J’aime aussi énormément la poésie de certains de des textes en occitans qu’il a mis en musique et que je ne me lasse pas d’écouter ! L’un des chanteurs occitans que j’écoute avec le plus de plaisir grâce à la beauté des textes qu’il choisit et la diversité de ses mélodies.

"

  1. Et oui, il n’est pas facile de se faire un nom quand on chante en oc ou qu’on prend les chemins de traverse… mais il est agréable d’écouter Fraj et bien d’autres qui ont fait le choix de défendre leur culture et de montrer que la culture française est plurielle

    • Déjà que ce n’est pas facile de se faire un nom tout court… Mais c’est toujours un plaisir d’écouter Eric Fraj qui reprend quelques très beaux textes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s