Timbuktu, un film fort sur l’extrêmisme

Par défaut

Drame franco-mauritanien de Abderrahmane Sissako avec Ibrahim Ahmed dit Pino, Toulou Kiki, Abel Jafri

          Kidane vit dans les dunes avec sa femme et sa fille, près de Tombouctou. La ville est tombée sous le joug des extrémistes et toute vie y semble interdite : plus de chants ou de jeux. Sa famille semble un peu épargnée, vivant loin de tout, mais la violence va bientôt les rattraper.

373884.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

          On a beaucoup entendu parler de ce film qui a connu un joli succès à Cannes à la Quinzaine des réalisateurs. Je l’attendais avec impatience, d’autant plus que c’est le genre de film que j’apprécie. Et en effet, il y a beaucoup de choses que j’ai aimées dans ce film, même si ça n’a peut-être pas été l’enthousiasme sans partage auquel je me serais attendue. Le sujet est intéressant et j’ai beaucoup aimé la manière dont il est traité. Je ne suis pas une spécialiste mais j’ai eu le sentiment que ce film était très réaliste, avec des personnages aux croyances et réactions les plus diverses. Je n’ai pas eu l’impression de me retrouver face aux stéréotypes habituels et c’est très appréciable. En revanche, si j’ai beaucoup apprécié cet aspect presque documentaire, je n’ai pas vraiment été submergée par l’émotion devant ce film.

508077.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

          Difficile d’expliquer parfois pourquoi la magie n’opère pas tout à fait et pourquoi je n’ai pas été aussi touchée qu’on aurait pu s’y attendre. Un mauvais jour peut-être, tout bêtement. Parce que pourtant tout est là. La famille du désert est particulièrement attachante et il y a des scènes que j’ai trouvées splendides, notamment une partie de football mémorable, une scène de coiffage ou encore un chant entre amis. Il y a beaucoup de moments de grâce dans ce film très fort. La violence est bien sûr extrêmement présente, et souvent montrée de manière frontale, mais je ne l’ai pas trouvée gênante dans la mesure où elle n’est jamais gratuite. J’ai aimé cette alternance de moments de violence et de quiétude voire même de gaîté. Ca montre que malgré la peur, la vie continue malgré tout. Il y a souvent une très jolie lumière et dans l’ensemble c’est franchement très beau. Un film empreint de poésie sur un sujet dramatique. Une histoire forte et belle.

"

  1. oui je suis d’accord avec toi, le film est pétri de qualités qui ont été largement énumérées par tous les défenseurs du film, et notamment une mise en scène et une photo magnifique que j’avais peu vus dans les -rares- films africains que j’ai pu voir jusqu’à présent… mais effectivement on est pas aussi bouleversé par le film qu’on aimerait l’être, le metteur en scène, de peur sans doute d’aller dans le pathos ou le démonstratif, a choisi une narration et un parti pris de réalisation qui met un peu à distance le spectateur et qui du coup l’empeche d’être autant bouleversé qu’il aurait pu l’etre…on est plus admiratif que touché devant ce film, mais en même temps on est pas admiratif devant tous les films qui sortent donc on va pas faire la fine bouche non plus…
    Je n »ai pas encore publié l’article sur ce film de mon coté ( encore + de retard que toi tu vois ) mais comme Michel m’a écrit un article sur un roman sur le terrorisme qu’il vient de lire je vais rassembler les deux vu le sujet malheureusement d’actualité qu’est le terrorisme et le fanatisme…bonne journée à toi!!

    • Tout à fait d’accord avec toi. Visuellement c’est très beau. Bien écrit, belle mise en scène. Esthétiquement et narrativement parfait. a manque un chouia d’émotion mais bon, c’est vrai qu’on aurait vite pu tomber dans le pathos et j’ai beaucoup apprécié qu’on s’en éloigne pour un film qui finalement sonne plus vrai. On ne peut pas tout avoir !

  2. J’ai ressenti la même chose. Mais je pense que si je n’ai pas été aussi touchée que je m’y attendais, c’est aussi parce que le film est déconcertant. Entre les scènes drôles et tragiques, il n’y a qu’un pas et c’est troublant. J’ai tout de même adoré le film. La scène de la partie de foot est mémorable. Du même auteur, j’avais vu Bamako qui est très bien aussi.

    • Oui, je pense que le mélange des registres est assez troublant du coup difficile d’être dans l’émotion. Mais ça reste un très bon film et justement j’ai bien aimé qu’on échappe au portrait juste larmoyant ou atroce, ça met une petite note d’espoir bienvenue.

  3. Pingback: Bilan 2014 | Madimado's Blog

  4. J’ai vu Timbuktu ce week-end et l’ai beaucoup aimé. Esthétiquement magnifique, de très belles musiques, des images qui parlent d’elles mêmes, je pense notamment aux entraînements de tirs sur des statuettes africaines au tout début, on massacre la culture, d’entrée ça donne le ton. La partie de foot aussi est exceptionnelle, tous ces gamins en communion à la fois avec ce « ballon » et chacun de leur partenaire, c’est splendide. A voir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s