Archives de Tag: vacances

Une nouvelle vie pour la maison familiale

Par défaut

          Certains ici le savent déjà étant donné le grand nombre d’articles photo que j’ai consacrés à la région (ici,  ou encore ) : je suis originaire des Pyrénées. Et plus précisément d’Ariège. La ferme familiale est située à 1000 m d’altitude, au milieu de la verdure, face à la chaîne des Pyrénées. J’y ai passé tous mes week-ends et toutes mes vacances jusqu’à ce que je parte faire mes études ailleurs. Et même depuis, je continue à  rentrer aussi souvent que possible à ce que j’appelle depuis toujours « chez moi » bien que je n’y aie jamais réellement vécu.

Le Péré avant les travaux

La maison avant les travaux

          Suite au décès de ma grand-mère, qui était l’habitante des lieux, mes parents fraîchement retraités ont lancé le projet un peu fou de transformer cette vieille ferme ariégeoise en table et chambres d’hôtes. Les travaux sont en cours et il y en a encore pour quelques mois avant l’ouverture mais nous avons décidé de créer un blog sur l’avancement des travaux et la vie des lieux. C’est ma maman qui est aux commandes mais je partagerai le lien vers les articles au fur et à mesure de leur parution. En espérant que vous serez nombreux à soutenir ce beau projet.

Le Péré, Boussenac, vue sur les Pyrénées

La vue

Le site du projet : https://vacanceslepere.wordpress.com/

Et le premier article de présentation : Le Péré, un projet qui se concrétise

Quels livres pour mes vacances ?

Par défaut

          Tous les étés, fleurissent un peu partout des conseils de lecture pour les vacances. Des romans légers, facile à lire. Ceux que l’on appelle des « romans de plage ». Je suis sans doute bizarre (pour ceux qui en doutaient encore) mais moi, pendant les vacances, c’est justement le moment où je lis tout sauf du léger. Les lectures faciles, c’est parfait pour le reste de l’année, les trajets en métro où il est si difficile de se concentrer quand on lit par coups de 20 minutes serrés comme des sardines au milieu du bruit. L’été, pendant les vacances, on a du temps, on n’a rien d’autre à faire que de lire quand on bronze à la plage (ou au bord d’un ruisseau de montagne dans mon cas, et le bronzage en moins) et que personne ne vient nous embêter. C’est le moment idéal pour lire des essais ardus, des sacrés pavés ou des classiques un peu austères. Mes valises sont donc généralement remplies de livres de plus de 500 pages et d’une manière générale, de tous ceux qui me font un peu peur le reste de l’année.

          Cette année, j’ai reçu 3 livres de la rentrée littéraire. Soit 3 de plus que l’année dernière mais un nombre ridicule étant données les 607 sorties attendues et la bonne trentaine de romans qui m’intéressant au plus haut point. Je vais donc les embarquer avec moi pour vous en parler d’ici fin août, au moment de leur sortie. Les heureux élus sont : Les indomptés de Nathalie Bauer chez Philippe Rey – une saga familiale dont je n’avais pas entendu parler mais qui me tente bien – L’homme de la montagne de Joyce Maynard, chez Philippe Rey également – un roman autour d’une affaire de meurtre que j’avais repéré dans leur catalogue et que j’ai hâte de lire, il a par ailleurs été sélectionné pour le Prix du roman Fnac – et Le jour où la guerre s’arrêtera de Pierre Bordage au Diable Vauvert – que j’ai également très envie de lire, l’auteur ayant marqué mon adolescence.

Hardcover books

          Comme je lis particulièrement vite en ce moment, je pense pouvoir embarquer d’autres ouvrages avec moi, quitte à ne pas tout lire. Je crois qu’il serait temps que je reprenne l’Histoire de la lecture dans le monde occidental. Enorme pavé que j’ai abandonné au tiers et que j’aimerais quand même finir un jour. Si je n’en ai pas trop marre des essais après ça, je m’attaquerai sans doute à Tristes tropiques de Lévi-Strauss, qui dort dans ma bibliothèque depuis des lustres et faisait partie de mon programme de lecture pour cette année. Enfin, s’il me reste un peu de temps et d’énergie à consacrer à un pavé de plus, peut-être aurais-je enfin le courage de lire Là où les tigres sont chez eux, de Jean-Marie Blas de Roblès. A moins qu’à près toutes ces lectures sérieuses je ne me lance dans quelque chose d’un peu plus léger ou, plus probable, que je ne résiste pas à la tentation d’aller fouiner dans la bibliothèque de mes parents pour y trouver de nouvelles idées de lectures !

          Un programme bien chargé donc, histoire de se préparer à une rentrée littéraire qui s’annonce très prometteuse ! Après une rentrée 2012 très réjouissante, j’avais été assez déçue par la rentrée dernière. Aucun des mes auteurs favoris n’avait sorti de nouveau roman et il n’y avait pas grand chose qui me tentait… Les libraires n’étaient pas non plus d’un enthousiasme fou et il m’avait fallu un bon mois pour arriver à trier quelques romans à lire. Finalement, j’en avais quand même sélectionné une dizaine qui m’avaient l’air prometteurs, essentiellement des auteurs que je ne connaissais pas et qui m’ont réservé de bonnes surprises. Parmi eux Au revoir là-haut, de Pierre Lemaître, qui a reçu le prix Goncourt, Daffodil Silver d’Isabelle Monnin ou encore La lettre à Helga de Bergsveinn Birgisson, roman fort et émouvant. Cette année, il y a tellement de livres qui me font envie que je sais déjà que je n’en lirai pas la moitié ! Sans compter ceux dont je n’ai pas encore entendu parler. Je vous ferai part de mes repérages d’ici quelques jours.

Et vous, quels livre emmenez-vous en vacances ?

Collioure et ses environs

Par défaut

Pour bien finir le week-end, des paysages ensoleillés qui ont comme un air de vacances.

DSC_0560 DSC_0562 DSC_0561

Cette semaine, dernières photos de mon petit séjour sur la Côte Vermeille avec le magnifique village de Collioure et son célèbre clocheton. Une destination qui a un charme fou !

DSC_0566 DSC_0587 DSC_0575

Envahi par les touristes en été, ce port de pêcheurs est très agréable hors saison avec ses étroites ruelles pavées, ses maisons colorées et ses paysages de carte postale.

DSC_0591 DSC_0593 DSC_0600

Pour éviter la foule et profiter d’une ambiance un peu surfaite, Port-Vendres et Banyuls, les villages voisins, sont une excellente alternative. Depuis Paris, un train direct dessert tous les villages des environs.

DSC_0554 DSC_0476 DSC_0558

Et vous, vous les passez où vos prochaines vacances ?

Souvenirs de la Côte Vermeille

Par défaut

DSC_0189   DSC_0199   DSC_0221

Comme j’y retourne d’ici quelques jours et que je n’ai jamais mis l’article avec mes photos de l’année dernière, voici quelques clichés de la Côte Vermeille pris à Collioure et Banyuls.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA   SAMSUNG DIGITAL CAMERA   SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Un petit avant goût de vacances…

DSC_0203   DSC_0195   DSC_0193

Nos plus belles vacances, de Philippe LELLOUCHE

Par défaut

         Comédie familiale française de et avec Philippe Lellouche. Avec Julie Gayet, Gérard Darmon.

          Des vacances en Bretagne vue par les yeux d’un petit parigot. Autant vous dire que ça démarre mal. Les bretons sont gentils mais sont ploucs. Après un temps d’adaptation, on finit quand même par bien les aimer. Le papa parisien arrive et trouve plein d’idées géniales pour aider les habitants parce que quand même, chez eux c’est un peu le Moyen Age. Du coup, il est adopté et tout le monde est très tristes quand ils repartent.

          Je ne sais trop que dire. Des parisiens qui découvrent la campagne restent des parisiens qui découvrent la campagne. Quand on en fait partie, ça doit rappeler des souvenirs et on doit trouver ça attendrissant. Quand on a passé ses vacances du côté des « ploucs », on apprécie moins. Pas que ce soit malveillant, bien au contraire, mais une telle naïveté est horripilante. Ces vacances en technicolor sont un cliché ambulant. Que dire ? c’est navrant. C’est plein de bons sentiments, dans un été où il fait toujours beau et où  les vacances sont forcément merveilleuses. Désespérant.