Magic Mike

Par défaut

Comédie dramatique américaine de Steven Soderbergh avec Channing Tatum, Alex Pettyfer, Matthew McConaughey.

          Mike rêve de créer sa société de meubles design. Pour y arriver, il cumule les petits boulots : il gère une société d’accessoires automobiles, est couvreur la journée, mais surtout passe ses nuits comme strip teaser dans un bar. Il devient alors Magic Mike, la vedette du show. Lorsqu’il croise Adam, il va de suite déceler son potentiel et l’intégrer à la troupe. Mais pourra-t-il aider le jeune homme à échapper aux affres de la vie nocturne ?

          Autant le dire de suite : ce film ne me tentait pas des masses. L’affiche est moche, le titre pas très engageant et le synopsis pas du meilleur augure. Mais une fois de plus, le hasard des horaires m’a amenée à entrer dans la seule salle qui passait quelque chose à l’heure qui m’arrangeait. Un peu à reculons, je suis donc allée voir ce que Soderbergh nous réservait. Très vite, mes craintes se sont dissipée. La première chose qui m’a frappée, c’est l’incroyable maîtrise technique mise en oeuvre. Il y a dans ce film des plans de toute beauté (et d’une originalité certaine) et un incroyable travail sur la lumière. Une esthétique qui m’a époustouflée et conquise.

          Ensuite l’histoire. Eh bien c’est qu’elle n’est pas si mal ! Elle est même franchement intéressante. Le personnage est loin des stéréotypes, à la fois complexe et torturé. Si à de nombreuses reprises le réalisateur aurait pu choisir la facilité et se vautrer dans le cliché, il traite au contraire le sujet avec une grande finesse. N’étant pas le moins du monde attirée par le monde du strip tease, j’ai quand même presque réussi à comprendre ce qu’on pouvait y trouver (que les amatrices de testostérones se jettent quant à elles littéralement sur ce film qui devrait les ravir). Un éveil de ma curiosité qui en soi constitue déjà un exploit. Malgré sa profondeur, ce film ne sombre pas dans la noirceur et reste divertissant, avec un subtil dosage entre drame et humour. Un histoire habilement menée, servi par un casting impeccable et une réalisation magistrale. Un divertissement intelligent comme on en voit trop peu. Du grand cinéma hollywoodien.

"

  1. ah mais on est super synchro sur ce coup là , c’est fou ca :o) rien à rajouter forcément…je suis plus disert lorsque je suis pas d’accord, désolé :o)

  2. Pingback: Août, le bilan « Madimado's Blog

  3. Pingback: Mes coups de coeur 2012 « Madimado's Blog

  4. Pingback: L’actu de la semaine (06/04) | Madimado's Blog

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.