Une place sur la terre

Par défaut

Comédie dramatique française de Fabienne Godet avec Benoît Poelvoorde, Ariane Labed, Max Baissette de Malglaive

21013964_2013061918452671.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

        Antoine est un photographe en pleine déprime qui peine à s’en sortir. Il a pour meilleur ami Matteo, le jeune fils de sa voisine qu’il garde souvent. Un jour, il entend une jeune femme joué du piano ; fasciné, il commence à l’observer et la voit se jeter du toit de l’immeuble. Il arrivera juste à temps pour la sauver. Ensemble, ils vont retrouver le goût de vivre.

21012067_20130612154029699.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

          Ce n’est pas le genre de film qui m’attire spontanément, n’étant pas très portée sur les comédies romantiques et les bons sentiments mais j’avais vu des extrait qui m’ont vraiment séduite et donné envie d’aller le découvrir en salle. En effet cette histoire m’a semblé touchante et promettait d’être un des bons moments de cette rentrée cinématographique. Je suis donc allée le voir rapidement après sa sortie même si ayant beaucoup, beaucoup de retard dans la publication de mes articles, je ne vous en parle qu’un mois en demi après (d’autant plus que je mets en ce moment les articles dans le désordre pour ne pas parler de la rentrée à Noël, ce qui n’améliore pas mon retard concernant les autres…). Je dois admettre que si je n’en ai pas parlé plus vite, c’est aussi parce que j’ai été assez déçue et qu’il m’était un peu difficile de dire pourquoi.

21012060_20130612154005165.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

       En effet, j’ai trouvé le rythme de ce film assez lent. Tout d’abord l’histoire m’a semblé un peu longue à se mettre en route et ensuite j’ai trouvé qu’elle traînait en longueur sans jamais réellement entrer dans une dynamique intéressante. La relation entre les deux personnages m’a par moments parue quelque peu improbable, elle aurait sans doute pu être construite d’une manière qui semble moins artificielle – quoique le duo d’acteur la rende malgré tout intéressante grâce à une belle prestation. Il y a pourtant quelque chose d’émouvant dans ces deux êtres amochés qui se rencontrent et voudraient se guérir l’un l’autre. Certaines scènes sont touchantes et on veut croire à un beau conte de fées. Malheureusement, si les contours d’une belle histoire sont esquissés, le film reste toujours en demi-teinte et peine à convaincre malgré quelques jolis moments.

"

  1. Tu me réconfortes en avouant que tu as autant de retard pour tes chroniques, je pensais être un cas isolé… ce film là pour le coup je l’avais chroniqué plus ou moins dans les temps et pourtant je n’étais pas forcément plus emballé que toi par le résultat final… et pourtant, contrairement à toi j’aime énormément ce genre d’histoires à la base, mais comme toi je trouve que l’alchimie n’y est pas vraiment entre les deux, tout sonne un peu artificiel dommage… et pourtant quelques scènes sont très belles, et pourtant Poelvorde est immense, comme d’hab… bonne journée madimado!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s